Eco­le, pi­sci­ne, crè­che, es­pace pu­blic, Chan­dieu (GE), 2016 - Une ar­chi­tec­tu­re de re­li­an­ce

DRA IIII: mention

Publikationsdatum
03-10-2018
Revision
22-10-2018

« Chaque jour, les enfants passagers et l’équipage des professeurs embarquent sur le petit navire en escale amarré à la croisée Chandieu au cœur du quartier. A la récréation, les écoliers s’élancent sur le pont du navire ouvert sur le large horizon vert et urbain ». En 2011, c’était avec ces mots que Mireille et Pierre Bonnet présentent leur projet lauréat du concours pour la réalisation d’un équipement scolaire, d’un espace de vie enfantine et l’aménagement d’un parc public sur des terrains jusqu’alors occupés par un parking et un garage désaffectés. Cinq années plus tard, le « petit navire » est à quai.

Dans le quartier de Chandieu, le plan directeur régional réalisé par Maurice Braillard en 1936 prévoyait un subtil réseau d’espaces publics qui devaient relier la gare à l’aéroport. Son vœu restera inachevé jusqu’à ce que, près de 80 ans plus tard, les architectes de l’Atelier Bonnet installent une grande et longue pièce urbaine à l’exact emplacement de l’une de ses pénétrantes de verdure. A ses extrémités, le bâtiment se met à distance des rues adjacentes et laisse place à deux jardins. Ces retraits fabriquent des transitions douces avec les parcs de Beaulieu et Trembley.

Ainsi, le projet fonctionne tel un vecteur pensé à une échelle territoriale. Les architectes comparent volontiers l’implantation de leur bâtiment dans le site à l’amarrage d’un navire le long d’un quai urbain. Si le concept--métaphore de « petit navire » leur est utile pour développer le parti d’implantation urbaine, il leur sert aussi à activer un autre thème de projet : l’exigence de concilier le mastodonte programmatique avec des espaces intérieurs qui doivent être dessinés à la mesure des enfants. Parfois, l’architecture réussit à transformer l’espace – grand séparateur né avec notre monde – en un acte de reliance. A Chandieu, Mireille et Pierre Bonnet poursuivent le projet d’un espace architectural qui relie plus qu’il ne sépare.

 

Ce qu’en pense le jury

Derrière une façade peu évocatrice se découvre une école lumineuse et généreuse. Les niveaux s’articulent autour d’un saisissant escalier central. Il se décale en montant, d’une demi volée sur le côté pour construire un atrium large et haut. Baigné de lumière zénithale et suffisamment large pour imaginer les élèves de plusieurs classes le dévalant, il est le coeur battant de l’établissement. 
Autour, les différentes salles de classe, toutes visibles et vitrées vers l’intérieur. Transparence et discrétion. Murs blancs, sol sombre, bois blond pour les menuiseries, les vêtements et les dessins des enfants accrochés aux vestiaires animent cette unité monochrome. La générosité des espaces, la qualité de la réalisation, la finesse d’articulation d’un programme complexe sur un site stratégique en font une oeuvre remarquable, un cadeau précieux pour un lieu d’éducation.

 

Données du projet

Maître d’ouvrage : Ville de Genève, Département des constructions et de l’aménagement

Architectes : atelier bonnet architectes, Genève.
Paysagistes : In Situ
Direction des travaux pour l’atelier Bonnet : Regtec
Ingénieurs civils : Ingeni
Ingénieurs chauffage-ventilation : Energestion
Ingénieurs sanitaires : Schumacher Ingénierie
Ingénieurs électriciens : srg engineering/Scherler
Ingénieur sécurité : Orqual
Acousticiens : Architecture et acoustique
Physique du bâtiment : Sorane
Ingénieurs façades : Sutter et Weidner
Géotechnique : Deriaz (GADZ)
Signalétique : E. Rittmeyer et X. Robel
Conception jeux : KuKuk
Interventions artistiques : Eric Lanz, Pieter Vermeersch, Peter Downsbrough

Dates : 2011–2016
Surface : 3937 m2

Verwandte Beiträge