Une généreuse frugalité

La crèche EVE Monthoux conçue par le bureau Christian Dupraz Architectes a été réalisée en quelques mois. La concision conceptuelle et la rationalité con­structive sont au service d’une architecture généreuse et ouverte.

A Meyrin, autour du site de l’hôpital de la Tour en pleins travaux d’extension, des enfants en bas âge, accompagnés par leurs parents, se frayent un chemin parmi les balustrades, les bennes et les engins de chantier pour rejoindre leur nouvelle crèche. Au milieu de ce qui s’apparente à une friche à ciel ouvert, où tout semble encore provisoire, émergent délicatement les trois bandes horizontales de l’édifice: la plateforme légèrement détachée du terrain naturel, la coursive entourant le bâtiment et le couronnement de toiture. 
Dans cet environnement urbain en pleine mutation, dès les premières phases d’étude, les architectes ont dû répondre à des exigences de programme et de calendrier particulièrement contraignantes. L’été 2013, en prévision de la démolition programmée de la crèche des Boudines située en centre-ville, la Commune souhaite construire rapidement un nouvel établissement pour accueillir une centaine d’enfants. En une année à peine et avec un budget restreint, il faut concevoir et étudier le bâtiment, consulter et choisir les entreprises de construction et mener à bien le chantier, le tout en respectant les procédures administratives et les normes en vigueur. Fin 2014, la crèche est livrée à temps et les enfants peuvent emménager dans leurs nouveaux locaux. 

Construction rationnelle
Afin de relever le défi d’édifier le bâtiment en seulement quatre mois, les architectes optent pour des solutions constructives simples. Le chantier s’apparente au montage d’une immense maquette en bois de 70 m de long et 30 de large. Sur une grille quadrillée constituée de semelles et de longrines métalliques, les modules en bois sont ensuite amenés par grue et assemblés entre eux horizontalement et verticalement. La toiture, également constituée de panneaux en bois préfabriqués, repose sur quatre poutres longitudinales. Les travées laissées vides entre les modules de façades sont fermées par des portes-fenêtres toute hauteur et strictement répétitives. Un bardage ajouré en bois de mélèze non traité revêt le socle bas et la toiture, constituant ainsi le soubassement et la couronne. Les murs extérieurs situés en fond de coursive sont recouverts d’une isolation extérieure en laine de bois et un enduit blanc. Seul élément détaché de l’emprise rectangulaire, la rampe utilisée lors du chantier a été réaffectée pour accéder à la plateforme et entrer dans la crèche. La mise en place d’un chantier sec, le choix d’un système de panneaux modulaires et la répétition ordonnée des éléments de construction ont permis de maîtriser les coût et les délais de réalisation du bâtiment, sans pour autant compromettre la qualité des espaces. 

«Grâce au chantier sec et au choix d‘un système modu­laire, on a maîtrisé les coûts et les Délais»

Architecture généreuse 
Le plan de la crèche est organisé autour d’une distribution en forme de T, largement dimensionnée, éclairée par trois lanterneaux zénithaux et ouverte sur ses extrémités cardinales nord, est et ouest. Aux heures de récréation, elle se meut en une rue intérieure gaiement animée par les jeux des enfants. Les espaces administratifs et collectifs, répartis de part et d’autre de cet espace structurant, donnent tous sur une coursive entourant le bâtiment sur ses quatre côtés. Côté sud-ouest, celle-ci s’élargit sensiblement et fabrique une généreuse terrasse ouverte sur la prairie voisine et protégée du soleil rasant de l’ouest par le porte-à-faux de toiture. La coursive, de la même façon que la rue intérieure, est aussi conçue comme un lieu permissif, ouvert à de multiples appropriations. 
A partir d’un programme et d’un site singuliers, impliquant des contraintes architecturales importantes en termes de délais et d’économie, Christian Dupraz propose une construction frugale, non démonstrative et résolument généreuse. 

Participants au projet

Maître de l’ouvrage: Service urbanisme, travaux publics, énergie / Commune de Meyrin
Architecture: Christian Dupraz Architectes, Genève 
Statique: Christian Dupraz Architectes, Genève
Entreprise Général: Erne Holzbau, Laufenburg

Informations générales

Volume (SIA 416): 7108 m3
Label: HPE (Haute Performance Energétique)

Bois et Construction
Construction modulaire
Façade: bois de mélèze (Suisse)
Statique: sapin/épicéa (Suisse)

Dates
Réalisation: 1ère étape 2015; 2ème étape 2016

Coûts 
Coûts (CFC 0–9): 6.8 mio CHF

Ville en bois n°3

Ville en bois n°3
Megatendances comme moteurs
Un hors-série d'espazium – Les éditions pour la culture du bâti
En collaboration avec: 
OFEV Office fédéral de l'environnement, Plan d'action bois, Berne
Wüest Partner, Zurich
Lignum, Économie suisse du bois

Retrouvez tous les articles de cette publication ici

Contenu apparenté

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive