Entre racines et progrès

L’immeuble plurifamilial de trois étages de Burkhalter Sumi Architekten est construit à flanc de colline à Zurich-Affoltern. Tout en faisant référence à la maison à bardeaux implantée à cet endroit auparavant, cette construction présente les attributs d’une maison en bois contemporaine.

Ses architectes l’ont appelée Arche de Noé car, vue de l’extérieur, la maison évoque l’imposant bateau qui aurait échoué sur le mont Ararat après le Déluge. Le rez-de-chaussée qui surplombe légèrement la route, desservie par une passerelle, et l’herbe en contrebas, aussi dense que des roseaux, créent l’illusion d’un bateau accosté. Le flanc opposé propose un aspect différent: la construction interagit avec les grands arbres plantés dans l’espace dégagé qui délimite une petite enclave boisée dans le quartier. Légèrement en contrebas, au pied de la colline en direction du campus de l’école polytechnique fédérale de Hönggerberg, un patchwork de jardins ouvriers en lisière de forêt et l’une des dernières surfaces agricoles de la région complètent ce paysage pittoresque.
Concernant les contraintes, on retrouve une densification visible de ­maisons unifamiliales du côté opposé, à laquelle l’Arche de Noé contribue également. La parcelle accueillait une petite maison familiale aujourd’hui démolie, constituée de bardeaux gris-argenté et garnie de balustrades chantournées. Le maître d’ouvrage qui y habitait aimait vivre dans une maison en bois et sou­haitait retrouver ce matériau dans sa nouvelle maison. Il s’est donc adressé au bureau Burkhalter Sumi Architekten, habitué aux réalisations en bois. 

Différent et semblable à la fois 
La façade peinte en gris se compose de fines lattes de bois verticales disposées en rangs serrés. A l’avant se trouvent des volets coulissants, des allèges de balcons et de fenêtres ainsi que la protection solaire fixe. Les lattes de ces éléments – considérés comme des «voiles» par les architectes – sont suffisamment espacées pour laisser filtrer les regards. Elles créent un rythme en se détachant visuellement de la façade située à l’arrière. Les trois étages sont décalés horizontalement par de légères saillies, accentuées par la couleur de façade de plus en plus claire vers le haut. Le logement du maître d’ouvrage, situé en attique, dispose de quatre balcons triangulaires aux coins extérieurs. 

«Le montage des quelque 200 éléments de bois s’est fait en deux semaines»

Chaque étage du bâtiment compte deux logements disposés de manière symétrique autour d’un noyau en béton au plan légèrement brisé du côté de la façade extérieure, géométrie rendue indispensable par d’anciennes normes de protection incendie encore en vigueur. «Le bois brut de sciage imprégné en autoclave et le béton brut offrent un toucher semblable», assure Marianne Burkhalter. Les architectes ont encore rendu les matériaux plus semblables en modifiant leur couleur: la façade en bois est grise et le béton est peint en argent ou en vert. «Le béton présente un autre avantage; il accumule la chaleur en hiver et rafraîchit en été», ajoute Marianne Burkhalter.
Le montage des quelque 200 éléments de bois s’est fait en deux semaines avec quelques jours d’interruption dûs à la pluie. Les parties peintes en épicéa/pin ont été livrées sur le chantier avec les fenêtres intégrées et les lattes de façade y ont été montées. Pour chaque appartement, trois camions ont livré sur place les éléments en panneaux trois plis et OSB. Le fait que les dalles isolées s’étendent jusqu’à la façade (de sorte que le périmètre d’isolation thermique englobe tout le volume) rend possible les saillies au niveau de la façade. Le noyau en béton, statiquement porteur, offre aussi une protection en cas de séisme et sert de voie d’évacuation. Enfin, les salles d’eau en bois améliorent la rigidité. 

Inspiration du passé
Dans le logement en attique, les dalles, murs et équipements en épicéa confèrent aux pièces l’ambiance naturelle et le parfum de bois typique souhaités par le maître d’ouvrage. Comme sur un bastingage, la desserte intérieure orientée sur la terrasse offre des perspectives longitudinales. Des «voiles» de bois servent de protection solaire et projettent des ombres, côté sud, sur les aménagements en bois au centre du logement.
Les meubles et objets glanés par le propriétaire au cours de ses nombreux voyages s’intègrent parfaitement dans les pièces. La maison est un contenant pour ses objets personnels et non un présentoir pour un nouveau style mis en scène. Les histoires et les souvenirs y trouvent toute leur place. Par rapport à l’édifice antérieur, le nouveau bâtiment ne partage pas seulement l’ambiance conférée par le bois; les fines lattes de façade présentent un toucher semblable à celui des bardeaux. Mais les «voiles» lui confèrent aussi une touche contemporaine. Le jeu subtil avec la magie de l’ancien se poursuit de manière transformée dans le nouveau. Il confère aussi à l’arche les propriétés d’un yacht moderne de haute mer. 

Participants au projet

Maître d’ouvrage: privée
Architecture: Burkhalter Sumi Architekten, Zurich
GU / montage du bois: Renggli, Sursee 
Statique bois: IHT Rafz Ingenieurholzbau, Rafz, et Meichtry & Widmer, Zug
Paysage: Mavo, Zurich

Informations générales

Appartements: 5
Surface du terrain (SIA 416): 1791 m²
Surface d’étage (SIA 416): 1090 m² (307 m2 sous-sol)

Bois et construction
Nombre d‘éléments: 103 murs; 83 plafonds
Lamellé-collé: GL 24h + C24, 95 561 m2
Panneaux trois plis B–C 19 mm: 938 845 m2, C–C 27 mm: 928 697 m2, B–C 42 mm: 814 517 m2
Plaques en fibroplâtre 15 mm: 17 747 m2
Plaques d‘aggloméré grossier OSB 15 mm: 401 466 m2
Bois de construction: Autriche
Panneaux trois plis: Allemagne
Façade: Scandinavie

Dates 
Fabrication: 17 jours
Montage du gros œuvre: 7 jours
Période de construction: octobre 2015–décembre 2016

Coûts 
Total construction (CFC 1, 2, 4, 8): 4.5 mio CHF 

Ville en bois n°3

Ville en bois n°3
Megatendances comme moteurs
Un hors-série d'espazium – Les éditions pour la culture du bâti
En collaboration avec: 
OFEV Office fédéral de l'environnement, Plan d'action bois, Berne
Wüest Partner, Zurich
Lignum, Économie suisse du bois

Retrouvez tous les articles de cette publication ici

Contenu apparenté

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive