Isle of Models: fascinant archipel

Rencontres fortuites entre littérature et maquettes d’architecture autour du livre Questions d’échelle – Sans commune mesure

Grand concours de maquettes à l’EPFL ! Cette fois, pas de «best of»: tous les étudiants sont gagnants. Ensemble, ces pièces composent un archipel qui invite à constater combien l’architecture s’enrichit quand elle est soumise au jeu des comparaisons. La question de l’échelle a été thématisée de manière très savante par quelques textes qui entrent en résonance avec les maquettes. Ils sont extraits de l’anthologie littéraire conçue par Nadja Maillard qui aborde la thématique sous un angle anthropologique et poétique1. « Sans aucun doute les philosophes ont raison de nous dire que rien n’est grand ni petit sauf par comparaison ». La phrase de Gulliver mise en exergue accompagne aussi bien l’exposition que l’ouvrage qui recense plus de 120 textes allant d’un long passage de chapitre à la citation lapidaire d’architectes. La plus courte nous laisse aussi songeur qu’un haïku traditionnel : « It’s like the model », aurait déclaré Kazuyo Sejima lors d’une visite de chantier du Rolex Learning Center. La citation interroge la nature contemporaine de la maquette, qui tend de plus en plus a s’éloigner de l’abstraction conceptuelle pour se rapprocher de l’illusionnisme (à moins que ce ne soit l’inverse, et que les projets réalisés de nos jours se soient rapprochés de maquettes abstraites ?)

Les étudiants en architecture prétendent généralement que leurs maquettes sont un moyen de conception, d’expérimentation, alors qu’il s’agit ici très visiblement d’un outil de communication. Extrême-ment élaboré : à la fascination exercée par la miniaturisation s’ajoute immanquablement celle du travail bien fait, de l’effort déployé, en temps comme en énergie, pour réaliser ces petites machines de précision. Nous regrettons donc l’absence dans l’exposition de véritables maquettes de travail, ces objets « pauvres », inachevés, qui sentent la sueur et tiennent à peine avec quelques bouts de scotch.

A Ghost in the Model
Depuis quelques années déjà, ce médium a détrôné les images de synthèse. Trop réalistes, bidimensionnelles, elles sont considérées comme « un outil de vente », selon Christian Kerez2. Cet argument cache une petite hypocrisie que nous partageons tous en secret : en vrai, les impressionnantes maquettes sont un luxe que seules les écoles les mieux dotées peuvent s’offrir. C’est précisément depuis que n’importe quelle agence d’architecture peut se payer à bas prix des renders produits dans un pays où la main-d’œuvre ne coûte pas grand chose, que la maquette, cet artefact non reproductible, a retrouvé toute son aura (pour reprendre les termes de Walter Benjamin).

D’où la compétition actuelle pour produire les plus belles maquettes, d’où cet effort mis dans un outil de communication extrêmement élaboré, qui dépasse parfois l’intérêt réel des démarches et des valeurs du projet. Avec cet impressionnant déploiement de techniques artisanales et numériques, l’école d’architecture de l’EPFL affiche clairement ses intentions avant-gardistes.

Or, Isle of Models est bien plus qu’une démonstration de savoir-faire. Elle a l’avantage rare de présenter des intentions précises de projet que seule une maquette permet de communiquer. La délicieuse mise en scène, avec ses lumières tamisées, tend à érotiser ces somptueux objets, mis en quasi lévitation sur le treillis du plafond descendu pour l’occasion. La scénographie suggère au visiteur une entrée en matière avec les objets, elle accentue l’esthétique de l’expérience, jusqu’à l’apparition d’un petit fantôme, projection de notre propre personne dans ces microcosmes oniriques. Des jeux d’échelles astucieux renforcent ce sentiment, voire élaborent une réflexion subtile et pleine d’ironie quand la maquette intègre le dispositif servant à se photographier à l’intérieur de la maquette.

Notes

1    Nadja Maillard, Questions d’échelle Sans commune mesure. Anthologie littéraire, Arles, Actes Sud, 2018
2    Idem, p. 309

Isle of Models

A voir jusqu’au 08.12, Archizoom, EPFL
archizoom.epfl.ch

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive