La plage, jour­nal d'un chan­tier ex­cep­tion­nel

espazium.ch diffuse en ligne une sélection d’articles issus de chaque numéro du journal La plage, un très beau projet éditorial sur le chantier de la future plage publique des Eaux-Vives à Genève. 

Date de publication
07-11-2018
Revision
21-02-2019

"I’m planning something geographical", affirmait Werner Herzog à propos du tournage de son film Fitzcarraldo, qui s’est déroulé dans une forêt amazonienne en 1982. En faisant franchir une colline à un bateau, il réalisait en effet un projet d’échelle géographique. C’est en substance ce qu’on entend souvent dire à propos d’un autre chantier exceptionnel qui a lieu en ce moment à Genève. Au terme du chantier prévu au printemps 2020, le Port et la Plage publique des Eaux-Vives généreront un vaste espace public bordant une plage de 400 mètres de long. Le nouveau port public accueillera les bateaux actuellement amarrés à l’aval de la jetée du Jet d’eau, les dériveurs parqués à terre ainsi que les pêcheurs professionnels. Les quais rive gauche, du Jardin Anglais au débarcadère des Eaux-Vives, ainsi libérés constitueront un véritable espace public au cœur de la ville. L’agrandissement du port de la Société nautique de Genève quant à lui offrira environ 400 places d’amarrage supplémentaires.

Aujourd’hui, en longeant le quai Gustave Ador, on devine déjà la nouvelle emprise sur le lac. Derrière les tas de terre végétale stockés sur site, on aperçoit encore les rangées de palplanches mises en place pour le remblayage et, au loin, déjà les épis de contention de la plage. Depuis la rive opposée, au rythme régulier des grues, pelles et barges, on peut apprécier l’immensité du projet. La nouvelle plage sera partiellement ouverte au public au début de l’été 2019. Mais d’ici là, pour les Genevois, il est parfois difficile de mesurer les enjeux territoriaux de ce projet d’espace public et encore moins d’imaginer ses répercussions sur leur quotidien.

Entretemps, le journal La plage qui paraît tous les quatre mois leur offre un témoignage précieux et régulier sur le rythme du chantier. Avant les plaisirs de la baignade estivale, le journal veut d’abord relater et donner à lire un autre plaisir doublé d’une expérience unique : le chantier. Le projet éditorial de La plage ne cherche pas tant à décrire le futur projet qu’à témoigner des réalités des hommes et des femmes qui y sont à l’œuvre.

Chaque numéro est organisé à partir d’un sujet principal. Le premier journal, paru en mai 2018, traitait du battage des palplanches. Le second numéro, sorti en août, abordait la mise en place des enrochements. Le troisième numéro paru en octobre s’intéresse aux remblais. Autour de l’article central, les numéros comprennent chacun des textes qui abordent le projet et son site sous l’angle historique, ouvrent une tribune à un invité, dressent le portrait d’un homme du chantier et relatent l’avancement des travaux au travers du suivi photographique de Serge Fruehauf. Aussi, pour chacun des numéros, le photographe Christian Lutz, réalise un insert photographique, regard personnel sur un thème en lien avec le monde du lac.

L’objet physique presque ordinaire donne au journal un caractère appropriable par tous. L’effort engagé sur la mise en page des textes et sur les illustrations témoigne d’une volonté de rendre compte et de donner de l’éclat au temps du chantier. Le journal relate le projet en train de se faire. Le processus de fabrication et de transformation du territoire compte au moins autant que l’objet, si ce n’est plus. Et c’est sans doute là que réside la belle singularité de ce projet éditorial: parler de l’art du chantier.

Le journal "La plage"

 

Le journal "La plage" retrace toutes les étapes du chantier de la plage publique des Eaux-Vives à Genève. Tiré à 3000 exemplaires et gratuit, il est publié tous les quatre mois. Cette pubilcation offre un témoignage précieux et régulier sur le rythme du chantier. Avant les plaisirs de la baignade estivale, le journal veut d’abord relater et donner à lire un autre plaisir doublé d’une expérience unique : le chantier. Le projet éditorial de La plage ne cherche pas tant à décrire le futur projet qu’à témoigner des réalités des hommes et des femmes qui y sont à l’œuvre. Afin de diffuser le plus largement possible ce projet éditorial sur l'art du chantier, espazium.ch diffuse une sélection d’articles issus de chaque numéro du journal La plage. Nous remercions chaleureusement toute l'équipe oeuvrant sur le projet ainsi que Jacques Perret, responsable éditorial des journaux. Bonne lecture.

 

La plage n°1, journal de chantier
Observer des processus créateurs
Les palplanches
Portrait: Roger Nauer, responsable des travaux lacustres pour le projet Port et Plage publique des Eaux-Vives à Genève

 

La plage n°2, journal de chantier
Il n'y a pas de plage sans vagues
Les enrochements. Nouveaux ouvrages de protection lacustres dans la Rade de Genève
Portrait: David Ballatore, contremaître pour les travaux lacustres de l’extension du Port de la Société Nautique de Genève

La formation de la Rade de Genève

 

La plage n°3, journal de chantier
La Rade de Genève, de la dernière glaciation à nos jours
Encadrer des processus créateurs: comment interpréter l'interdiction  de principe de réaliser une plage
Les remblais
Portrait: Philippe Sautier

 

La plage n°4, journal d'un chantier
Les stations lacustres de la rade de Genève
Pas­se­relle et pla­te­formes mé­tal­liques sur pieux
Por­trait: Laurent Sci­boz

47 siècles d’his­toire sous la plage

 

Étiquettes