Le fu­tur vi­sa­ge de la ca­ser­ne des Ver­nets

Résultat de concours

Après la Marbrerie, le grand projet Praille Acacias Vernets (PAV) vient de délivrer son deuxième résultat de concours : la caserne des Vernets. Le projet lauréat est le résultat d’une collaboration fructueuse entre le bureau d’architecture lausannois Fruehauf Henry & Viladoms et le bureau genevois Atelier Descombes Rampini. L’opération devrait débuter dès 2018.

Publikationsdatum
27-05-2014
Revision
15-10-2015

En septembre 2013, le Canton de Genève a organisé sur les terrains des Vernets, propriétés de l’Etat de Genève, des mises en concurrence d’investisseurs et d’architectes sous forme d’une double procédure. La procédure de sélection pour le groupe d’investissement a été ouverte avant le concours d’architecture et sera finalisée dans la continuité du résultat de ce dernier. Comme le souligne le programme du concours, les investisseurs sélectionnés pour remettre une offre ont été invités à donner un avis sur les projets retenus au second degré du concours d’architecture, à titre de spécialistes conseil. Le ou les investisseurs choisis devront reprendre les engagements de l’Etat de Genève vis-à-vis du lauréat du concours. 
Le concours d’architecture en procédure ouverte à deux degrés a été lancé le 9 juillet 2013. Sur une surface de 60 900 m2 délimitée par la rue Hans-Wilsdorf, le quai des Vernets, la route des Acacias et la rue François-Dussaud, les participants ont dû proposer 1500 logements dont deux tiers de logements d’utilité publique (LUP) et 300 chambres pour étudiants, des surfaces dédiées à des activités mixtes, une crèche d’environ 100 places et un espace à vocation socioculturelle. 

Projet lauréat


Suite au premier tour, le jury a sélectionné neuf équipes pour participer au deuxième tour. Le jury s’est donc réuni une seconde fois début avril en jugeant notamment la pertinence de l’organisation proposée, la qualité architecturale, la fonctionnalité, la flexibilité et la diversité typologique de la proposition, la qualité des espaces collectifs intérieurs et extérieurs, l’intégration et la qualité des équipements de proximité et la rationalité économique architecturale et constructive des LUP. 
Au vu de ces critères, le jury a couronné le projet VO des bureaux lausannois Fruehauf Henry & Viladoms et genevois Atelier Descombes Rampini. Leur proposition s’articule autour de deux grands îlots regroupant les LUP et les logements dédiés aux étudiants, une tour de logements à loyer libre de 26 étages, un hôtel d’activités et une école. « L’environnement architectural et paysager du site formé de grands bâtiments et de l’Arve, élément territorial très important, nous a conduits à proposer peu de pièces mais de taille relativement grande. Le projet se structure par l’Arve au nord du périmètre du projet et par la route des Acacias à l’ouest, qui traverse tout le PAV et qui le relie au centre-ville de Genève », soulignent Guillaume Henry et Carlos Viladoms, deux des trois membres fondateurs du bureau lausannois. Les deux îlots, l’un placé au croisement du quai des Vernets et de la rue Hans-Wilsdorf et l’autre à l’intersection de la route des Acacias et de la rue François-Dussaud, délimitent le site en offrant des fronts bâtis le long du quai des Vernets, des rues Wilsdorf et Dussaud. 
Les membres du jury ont particulièrement apprécié cette structure du site qui génère une différenciation claire entre les espaces urbains et ceux situés au cœur des deux grands bâtiments de logements, deux grands jardins semi-privés. « La position des deux pièces principales permet de créer une relation nord-sud assez forte entre le PAV, le site, l’Arve et le centre-ville de Genève. Nous avons également proposé une perméabilité dans le sens est-ouest, mais moins directe. Elle se fait notamment à travers les îlots. Nous avons voulu éviter de créer un site autarcique », soulignent les deux architectes. Cependant, pour le jury, ce choix de la perméabilité est-ouest péjore la privacité relative des cœurs d’îlots et la complémentarité avec les espaces publics. Les îlots ne devraient pas être traversés aussi facilement par les piétons et les cyclistes. 
Selon le jury, les trois autres pièces – l’hôtel industriel, l’école et la tour de logements – articulent de manière pertinente les espaces publics et expriment des fonctions spécifiques avec des volumétries complémentaires. Placé à l’intersection des rues Wilsdorf et Dussaud, l’hôtel industriel se tourne vers le PAV et ses nombreuses activités commerciales et industrielles. Son emplacement et sa programmation concentrée sur des activités facilitera, pour le jury, le montage opérationnel et la commercialisation de l’ensemble de l’opération. La tour, placée le long du quai des Vernets, fait face au parc Baud-Bovy de l’autre côté de l’Arve. Elle fait écho celle de la Radio Télévision Suisse. « La tour est un élément qui s’insère dans la grande échelle. Tout comme l’Arve, elle constitue un élément territorial. On a cherché à les lier. De plus, placée à cet endroit, elle ne fait pas d’ombre aux autres pièces du site. Elle entre également en résonance avec la tour de la RTS », notent les architectes. 
Au niveau programmatique, les rez-de-chaussée des îlots sont activés par des commerces côté rue et des équipements de quartier côté cour. L’accès aux logements se fait par les cœurs d’îlots et le parking unique placé sous l’îlot sud permet, par des accès concentrés en périphérie, d’avoir un accès réservé à la mobilité douce sur l’ensemble du site. Pour Carlos Viladoms, il était important qu’ « à l’instar de ce qui se fait à Zurich, les futurs habitants soient obligés de traverser le site à pied pour rentrer chez eux. C’est un moyen intéressant de favoriser l’appropriation de l’espace public ». 
Quant à la typologie des logements, principalement les LUP, le jury apprécie leur rationalité, leur double orientation, le traitement des angles et la clarté du plan : quatre appartements sont articulés autour d’une cage d’escalier compacte. Ce système permet une flexibilité et une diversité typologique qui contraste avec la régularité de la façade prévue en béton préfabriqué. 
En optant pour VO, le jury a fait le choix d’un projet qui intègre les véritables enjeux urbanistiques du PAV. Les espaces publics, généreux et diversifiés, ont été pensés à l’échelle du quartier. La porosité nord-sud du site lie intelligemment le PAV au centre-ville actuel de Genève et la tour d’habitation signe la dimension régionale que devrait prendre le secteur. En proposant une mixité fonctionnelle et sociale à l’échelle du quartier et non à celle des bâtiments, l’équipe fait preuve d’un pragmatisme économique et constructif qui devrait sans doute faciliter le phasage et le financement du projet. Enfin, le travail complexe des typologies offre une diversité et une flexibilité très intéressante à une époque où le modèle familial classique est de plus en plus bouleversé.

Pour voir les autres projets (2e au 5e rang), cliquer ici

 

 

Jury

 
Jacques Lucan (président), architecte, Paris
François Longchamp (vice-président), conseiller d’Etat, Genève
Sébastien Beuchat, directeur DGNP, Etat de Genève
Vinh Dao, architecte, OLO, Etat de Genève
Francesco Della Casa, architecte cantonal, Etat de Genève
Xaveer De Geyter, architecte, Bruxelles
Olivier Fazan Magi, architecte, Lausanne
Isabel Girault, architecte urbaniste, DU, Etat de Genève
Christophe Girot, architecte-paysagiste, Zurich
Bruno Krucker, architecte Zurich
Yves Lion, architecte urbaniste, Paris
Marcel Meili, architecte, Zurich
Philippe Moraga, architecte, OBA, Etat de Genève
Dominique Salathé, architecte, Bâle
Pascal Thurnherr, président Association animation Acacias
Bojana Vasiljevic-Menoud, architecte urbaniste, Ville de Genève / Walter Vetterli, directeur serv. EIE, DGE, Etat de Genève
Giorgio Bello, architecte, Genève (suppléant)
Natacha Guillaumont, architecte-paysagiste, Genève (suppléante)
Nathalie Luyet, architecte urbaniste, DU, Etat de Genève (suppléante)
Philippe Meylan, architecte, Ville de Genève (suppléant)
Ruben Villenave, urbaniste, DU, Etat de Genève (suppléant)

Tags

Verwandte Beiträge