Ex­ten­sion de Cor­na­vin

La Ville débloque un crédit pour étudier l'option souterraine

Data di pubblicazione
01-11-2012
Revision
19-08-2015

Le Conseil municipal de la Ville de Genève a voté mercredi soir un crédit de 195'000 francs pour évaluer une extension souterraine de la gare de Cornavin. L'étude sera réalisée par un bureau d'ingénieurs pour le génie civil et un laboratoire de l'EPFL pour l'exploitation du réseau.
Le crédit a été voté à l'unanimité, s'est réjoui Morten Gisselbaek, conseiller municipal d'Ensemble à Gauche et membre du Collectif 500, qui combat une extension en surface. Il confirmait une information parue dans plusieurs médias.
La variante en surface, privilégiée actuellement par les CFF, nécessiterait la destruction de 350 logements dans le bas du quartier des Grottes. Selon la régie publique, cette solution coûterait 790 millions de francs alors que celle en sous-sol atteindrait 1,7 milliard, soit beaucoup trop.
Ce montant est contesté par le Collectif 500, qui chiffre le projet à 800 millions. L'expertise indépendante mandatée par la Ville et le canton devrait permettre d'y voir plus clair dans cette bataille des chiffres. Le canton est aussi appelé à débourser 195'000 francs pour financer l'étude. La nécessité de l'extension de la gare de Cornavin à l'horizon 2025 n'est en revanche pas contestée.

Etichette