Rendre l'âme!

Editorial de Stéphanie Sonnette du numéro 21

Date de publication
15-11-2017
Revision
16-11-2017

L’histoire laisse sur le carreau des bâtiments et des paysages. Eglises en déshérence, entrepôts à l’abandon, sites industriels en ruines : que faire de cet héritage, mémoire des lieux et des hommes à la valeur patrimoniale parfois très relative? La démolition d’un bâtiment ne s’envisage pas sans avoir au préalable épuisé toutes les possibilités de rénovation, restauration, réanimation, restructuration. L’attachement au patrimoine, y compris le plus ordinaire, le souci récent du réemploi lié à des préoccupations environnementales d’économie des ressources traversent nos sociétés, des maîtres d’ouvrage aux citoyens, et offrent des champs théoriques passionnants pour les architectes et les ingénieurs.

Entre «restauration» et «réanimation», termes – qu’André Corboz s’était attaché à distinguer dans les années 19701Tracés n’a pas réellement tranché, mais a choisi trois exemples qui illustrent différentes approches de la question.

A Payerne, pour pallier au risque d’effondrement de l’abbatiale romane, deux options techniques s’offraient aux restaurateurs. La solution par tirants verticaux insérés dans la structure, donc invisibles, «qui s’inscrit dans le prolongement de l’histoire et reprend l’esprit de la construction romane» l’a finalement emporté sur la solution par tirants horizontaux, donc visibles, certes «honnête et didactique», mais «gothique dans l’esprit».

En Haute-Savoie, la réactivation du presbytère de Thorens-Glières, transformé en maison médicale, questionne le rapport à l’histoire et au bâtiment tel qu’il est, comme un témoin de la culture constructive et de l’économie rurale d’une époque. Sa réanimation sans intervention ostentatoire révèle l’intelligence de sa structure et de son organisation, et sa capacité d’adaptation à de nouveaux usages.

Enfin, au Werkhof de Fribourg, qui fut tour à tour entrepôt, dépôt de tabac, manufacture de cartonnage et ateliers d’artisans, c’est la mise en récit de toutes ses histoires qui parvient à renouveler le contenant et les contenus du bâtiment, ainsi que son rapport au territoire et à la Sarine.

Bonne lecture.

 

 

Tags
Magazine

Sur ce sujet