Une pas­se­relle mo­bile pour la mo­bi­lité ré­duite

Les contraintes du projet de réaménagement de la jetée des Eaux­-Vives, à Genève, ont permis aux ingénieurs d’Inge­ni SA de développer un nouveau système de passerelle mobile novateur et élégant, tant en termes de forme que de fonctionnement. Le recours aux technologies digitales a grandement facilité la matérialisation d’un concept qui séduit par son apparente simplicité.

Date de publication
28-06-2017
Revision
28-06-2017

Visible loin à la ronde, le Jet d’eau de Genève est le symbole par excellence de la cité de Calvin. Il se situe au bout de la jetée des Eaux-Vives. Jusqu’à présent, un unique pont métallique en arc permettait le passage des embarcations, leur évitant ainsi un long contournement. Mais il empêchait aussi les visiteurs à mobilité réduite de s’approcher du jet d’eau.
Afin de garantir à tous un accès à la fameuse fontaine, l’association Handicap Architecture Urbanisme (HAU), soutenue financièrement par une fondation privée, a initié un projet de réaménagement de la jetée proposant un parcours piétonnier élargi et dépourvu d’escaliers. La proposition du bureau d’architectes MID, en collaboration avec le bureau d’ingénieurs Ingeni SA, n’intervient pas sur l’ouvrage historique et concilie les flux antagonistes des piétons et des bateaux.

Contraintes et créativité

Cette contrainte a nécessité l’étude d’une passerelle mobile, dépassant les habituels mécanismes de pivotement, translation, rotation ou soulèvement, qui permettent le passage d’un flux au détriment de l’autre. Les reflexions ont abouti à un concept unique et novateur, assurant la continuité de l’esplanade tant dans sa po- sition horizontale que dans celle qui laisse passer les bateaux: pour laisser passer les embarcations, le ponton plat se soulève, sans aucune interruption matérielle, en un doux mouvement sinusoïdal. La continuité est assurée non seulement formellement mais aussi fonctionnellement: les piétons peuvent aussi emprunter l’ouvrage dans sa position ouverte qui laisse passer les bateaux. L’ouvrage ainsi déployé assume une forme stylisée en arc caractéristique des ponts bâtis sur des canaux, comme à Venise, par exemple.

Lire aussi Aménagement de la jetée du jet d'eau

Du concept à la réalisation

Une fois le concept défini restait la question de la réalisation d’une structure porteuse plate capable de se transformer en une struc- ture courbe, sans oublier le développement d’un système à la fois simple, fiable et durable à l’usage. La passerelle se compose de deux ensembles de ciseaux métalliques positionnés de part et d’autre d’un tablier lui aussi conçu comme un mécanisme capable de suivre le mouvement du pont imprimé par des pistons: un ingénieux système de bielles et de limons transforme les caissons du tablier en une succession de marches.

Assemblage en atelier

La structure, réalisée intégralement en acier inoxydable, a été fabriquée et assemblée en atelier. Elle a ensuite été transportée en une pièce sur un gabarit et posée sur son socle définitif. Sa mise en service officielle a eu lieu le 25 juin 2016. Le concept de la passerelle du Jet d’eau, unique au monde, a débouché sur le dépôt d’un brevet international.

Une version détaillée de cet article est paru dans L'art l'art des ingénieurs suisses 2015/2016

 

Informations

Maître d’ouvrage 
HAU – Handicap Architecture Urbanisme, Genève

 

Partenaire 
République et Canton de Genève – DETA
SIG – Services Industriels de Genève en collaboration avec la Ville de Genève et la Fondation Genève Tourisme

 

Concepteur passerelle, ingénieur 
Ingeni Ingénierie structurale, Genève

 

Concepteur esplanade, architecte 
MID architecture, Genève

 

Constructeur passerelle 
Stephan, Givisiez

 

Entreprise génie civil 
Implenia – Travaux lacustres, Genève

 

Coûts de construction 
2.5 Mio Fr.

 

Durée de construction 
Octobre 2015–juin 2016

Inauguration 
Juin 2016 

 

L'art des ingénieurs suisses

 

Schweizer Ingenieurbaukunst – L’art des ingénieurs suisses – Opere di ingegneria svizzera – 2015/2016.

Clementine Hegner-van Rooden et al.
Espazium – les éditions pour la culture du bâti, Zurich 2016, 128 pages
ISBN 978-3-9523583-4-4
Fr. 45.–;
En librairie ou à l'adresse:  buch@espazium.ch

 

Sur ce sujet