Un mo­dè­le venu de Bâ­le

Le site de l’ancienne gare de marchandises de Bâle se transforme en un quartier urbain animé. L’infrastructure énergétique commune assure également la cohésion interne.

Publikationsdatum
02-12-2022

La diversité rend service à la nature – et fait également du bien à l’environnement bâti. C’est avec cet objectif de développement que le nouveau site d’Erlenmatt Est a vu le jour à Bâle. L’ancien site de fret est désormais un espace urbain mixte, capable d’offrir une architecture diversifiée et des concepts énergétiques étonnants. De 2015 à 2020, neuf bâtiments ont été réalisés – pour l’habitat, le travail et l’enseignement; l’ancien silo à grains a été réaménagé en auberge de jeunesse branchée. Et juste à côté, le plus grand espace vert de Bâle a gagné sa place dans une ville rhénane qui se densifie en de nombreux endroits.

Le propriétaire de ce site de trois hectares métamorphosé est la fondation Habitat, qui a invité une douzaine de promoteurs immobiliers d’utilité publique et institutionnels à participer à l’édification d’un quartier durable et composite pour une population hétérogène. Erlenmatt Est accueille désormais près de 700 résidents permanents ou hôtes de passage.

Des installations PV sur presque tous les toits

Les moyens de construction et les concepts techniques sont déjà programmés à diverses échéances: de nouveaux bâtiments en bois ou en béton s’alignent pour former un ensemble de blocs en forme de V. La plupart d’entre eux sont équipés de grandes installations photovoltaïques sur le toit. Un immeuble en gestion coopérative se passe même de chauffage. Pour le reste, le grand lotissement est autonome en chaleur et en électricité respectueuses du climat. Un prestataire de services externe met à disposition sa propre infrastructure et fournit sur place l’énergie issue de sources renouvelables.

Tous les ménages et entreprises du site d’Erlenmatt forment un regroupement de consommation propre (RCP). La fondation Habitat a pris cette décision à un moment où ce modèle d’approvisionnement n’était pas encore reconnu au niveau légal.

Des accumulateurs de chaleur internes

Jusqu’à aujourd’hui, le site pionnier bâlois est le plus grand site RCP de Suisse et celui qui présente le meilleur taux d’autoconsommation: près de 90% de l’électricité solaire produite sur place est consommée en temps réel. En comparaison, les maisons et les immeubles avec installation PV atteignent dans le meilleur des cas un taux de 50%. Le fait que le modèle bâlois de RCP consomme autant d’électricité propre est dû à la taille du site, à la présence combinée d’habitations et de commerces ainsi qu’à une gestion flexible du système de chauffage. Dès qu’un excédent de production d’électricité se profile, les pompes à chaleur se mettent en marche, même s’il n’y a pas de besoin urgent de chauffage. Plusieurs grands réservoirs d’eau chaude absorbent la chaleur produite par les eaux souterraines pour l’injecter ultérieurement dans le système de chauffage ou de production d’eau chaude.

De l’électricité verte provenant du réseau de la ville

Le plan de production d’énergie interne n’est toutefois pas encore atteint. Trois terrains à bâtir ne seront construits que dans les années à venir et les surfaces de toitures sont réservées à l’extension de l’énergie PV. La production annuelle d’énergie devrait ainsi passer de 500 000 kWh aujourd’hui à près de 700 000 kWh. Mais même ainsi, le site RCP fonctionne de manière rentable, confirme Bernhard Schocker, de la coopérative ADEV, qui exploite le réseau du site à ses propres risques. Cela repose sur le fait que seule la moitié de l’énergie consommée doit être prélevée sur le réseau de la ville, sous forme d’électricité verte et sans que les habitants du site ne doivent payer plus cher. Car telles sont les règles de la RCP: le raccordement est obligatoire pour tous les ménages et clients commerciaux. En contrepartie, le courant du site ne doit pas coûter plus cher que si l’énergie était achetée au service municipal. La fondation Habitat et le fournisseur d’électricité ont même convenu d’utiliser les éventuels bénéfices de l’exploitation RCP pour la promotion de la durabilité locale.

Économies d’électricité

L’approvisionnement en îlot a un effet secondaire positif : contrairement à la pratique courante, les gros consommateurs et les économes paient un seul et même tarif d’électricité. «Il n’y a pas de financement croisé chez nous», confirme M. Schmocker. Comme les habitants d’Erlenmatt consomment généralement peu d’électricité, ils sont également récompensés sur le plan économique – grâce au modèle RCP. Un monitoring sur plusieurs années a montré que c’était le cas1: la consommation d’électricité dans le quartier d’Erlenmatt est – par habitant – inférieure de deux cinquièmes à la moyenne de la ville. Et pour le chauffage, les habitants de la RCP n’ont besoin que de 20 % de l’énergie consommée par un ménage bâlois moyen. Grâce à un standard de construction élevé de l’ensemble résidentiel.

Source

 

1. Relazione finale P+D Projekt Erlenmatt Ost Nachhaltig, 2021

 

Cf. article technique: www.espazium.ch/de/aktuelles/erlenmatt-basel-auf-anregende-nachbarschaft

Erlenmatt Est, Bâle

 

Propriétaire/développement du site: Fondation Habitat, Bâle

 

Superficiaires  promoteurs immobiliers d’utilité publique et institutionnels

 

Utilisation: 13 bâtiments (logements, commerces, logements pour étudiants, restauration, école)

 

Contracting RCP: Coopérative ADEV, Liestal (BL)

 

Superficie du terrain: 30 000 m2

 

Montant des travaux: 200-250 Mio CHF

 

Réalisation: 2016-2019 / 3e étape à partir de 2023

 

Chaleur: eaux souterraines (avec pompe à chaleur)

 

Électricité: électricité PV, électricité verte externe

Avec le soutien de SuisseEnergie et de Wüest Partner, les numéros spéciaux suivants ont été publiés par espazium - les éditions pour la culture du bâti:

 

1/2018 "Immobilier et énergie: stratégies pour l'immobilier – orientation pour les investisseurs institutionnels".

 

2/2019 "Immobilier et énergie: stratégies de mise en réseau".

 

3/2020 "Immobilier et énergie: stratégies de la transformation".

 

4/2021 "Immobilier et énergie: sur des routes communes avec l'électromobilité".

 

5/2022 "Immobilier et énergie: stratégies d'autoconsommation".

Les articles peuvent être consultés dans notre dossier numérique "Immobilier et énergie".