Trans­Ag­glo: à vélo à tra­vers Fri­bourg

VIDEO

En 2013, l’Agglomération de Fribourg annonçait avec fierté sa volonté de réaliser, d’ici 2018, un axe de mobilité douce traversant d’est en ouest cet ensemble de dix communes et reliant en 17 kilomètres la gare de Rosé à celle de Guin. En compagnie de Johan Grossmann, coordinateur des mesures de mobilité de l’Agglomération, espazium.ch a enfourché son vélo et bravé les giboulées pour faire un état des lieux in situ de cet ambitieux projet, du parc urbain de Villars-sur-Glâne au pont de Grandfey.

Date de publication
04-04-2019
Revision
04-04-2019

La TransAgglo est l’une des mesures phares du concept de mobilité incluse dans les plans d’agglomération fribourgeois. Son concept est limpide : s’appuyer au maximum sur la ligne CFF Lausanne-Berne pour, d’une part, relier entre elles les différentes gares afin de favoriser les échanges modaux et, d’autre part, minimiser la dénivellation totale du parcours. Sur cette colonne vertébrale se grefferont les différents axes secondaires. L’ambition est donc forte : créer un réseau continu en lieu et place d’un patchwork de tronçons discontinus.

La mise en œuvre s’avère malheureusement plus com­plexe, principalement dans le cœur très urbanisé de l’agglomération. Si bien que l’achèvement de la TransAgglo a été reporté à 2027, même si le gros de l’infrastructure devrait être opérationnel d’ici 2022. En effet, le centre-ville de Fribourg et les alentours de sa gare sont appelés à connaître une mue considérable dans les années à venir, notamment au niveau du trafic motorisé.

Malgré les discours sur son importance et la bonne volonté affichée, la mobilité douce doit une nouvelle fois se montrer patiente pour s’insérer au mieux dans des projets aux contours encore flous. Les incertitudes liées au tracé définitif d’un tronçon se propagent à ceux adjacents, tant et si bien que les seuls réalisés à ce jour ne l’ont pas été dans le cadre de la TransAgglo ! Un jeu de dominos en creux qu’amplifie encore le nombre de communes (sept) et d’acteurs publics et privés impliqués dans le projet.

En matière d’infrastructures, la population fribourgeoise a su apprendre la patience avec le pont de la Poya. Si la TransAgglo est d’aussi bonne facture que ce dernier, l’attente en aura valu la peine!

Étiquettes
Magazine

Sur ce sujet