Plai­doyer pour les mo­dèles or­ga­ni­sa­tion­nels de la SIA

Facteur clé pour la réussite d’un projet, le modèle organisationnel est aussi déterminant dans la manière dont les concepteurs endossent leur fonction, et par extension, pour la culture du bâti. Le conseil d’experts Passation des marchés a développé un argumentaire concis pour mettre en lumière les avantages des modèles organisationnels de la SIA. Commentaire.

Date de publication
17-12-2020
Laurindo Lietha
BSc FHO Civil Engineering/Bauökonom DAS, Fachspezialist Ordnungen/Beschaffung SIA

Les modèles organisationnels de la SIA structurent la relation concepteur / maître de l’ouvrage sur une base fiduciaire et partenariale. C'est un aspect essentiel, car un projet se nourrit de l’échange, de la réflexion collective, de la recherche commune des solutions les plus adaptées pour parvenir au résultat le plus avantageux. D’autres modèles dits de prestation globale et qui tendent à s’imposer de plus en plus, font structurellement naître un conflit d’intérêts : l’augmentation de la marge du prestataire passant par des économies sur la qualité de l’ouvrage, le profit de l’un se fait au détriment de l’autre. A l’inverse, le mandataire individuel/général n’a pas intérêt à réduire la qualité, les optimisations de coûts bénéficiant au maître de l’ouvrage et au projet.


De la responsabilité morale des concepteurs

Dans le cadre d’un modèle de prestation globale, le rôle du concepteur est celui d’un prestataire de services ou de sous-mandataire d’une entreprise. Une position qui ne lui permet ni de représenter pleinement les intérêts du maître de l’ouvrage ni d’exercer complètement les responsabilités environnementales qui vont normalement de pair avec une solide éthique professionnelle. La Société suisse des ingénieurs et des architectes fondée il y a non moins de 180 ans et qui compte quelque 16 000 membres issus de différentes disciplines s’est fixé pour mission première l’aménagement d’un cadre de vie durable, de qualité et porteur d’avenir. Les modèles organisationnels de la SIA sont formulés de manière à ce que les concepteurs puissent embrasser leur tâche en contribuant à ces objectifs à l’échelle de leur action.
 

Lorsqu’économiser, c’est cher...

Au XIXe siècle, le philosophe anglais John Ruskin écrivait : «There is hardly anything in the world that someone cannot make a little worse and sell a little cheaper » (il n’y a quasiment rien au monde qui ne puisse être produit pour moins cher dans une qualité moindre, ndlt). La maxime s’applique aujourd’hui encore. Avec la révision de la loi fédérale sur les marchés publics (LMP) qui entrera en vigueur au 1er janvier 2021, le législateur a mis fin à la prédominance du facteur prix, reconnaissant, comme Ruskin l’avait affirmé en son temps qu’ « un prix trop élevé fait perdre un peu d’argent mais qu’un prix trop bas peut faire perdre toute la somme investie, si l’objet acquis s’avère inutilisable. » L’avarice aussi a un prix, et il peut s’avérer élevé... En opérant ses choix en fonction du seul critère économique, le mandant risque donc tout bonnement de passer à côté de son projet.

Afin d'en apprendre plus sur le sujet, visionnez la vidéo de la conférence «Nouvelles opportunités pour les concepteurs et les mandataires dans un contexte normatif sousmis au changement».


Des critères dans l’air du temps

La révision de la LMP ne constitue pas qu’un changement sur le plan légal, mais s’inscrit réellement dans l’évolution des attentes de la société. Qualité, durabilité, esthétique, innovation: les critères d’adjudication définis par le législateur pour ouvrir la voie à une culture du bâti exigeante répondent donc également à des besoins sociétaux. Tout comme les modèles organisationnels et le cadre normatif de la SIA qui régulent les procédures de passation des marchés et structurent le cycle de vie des ouvrages en fonction de ces objectifs.

L’argumentaire se rapporte aux modèles organisationnels détaillés dans la norme 112 Modèle « Etude et conduite de projet » (édition 2014). Il est disponible en téléchargement sous : www.sia.ch/argumentaire. D’autres modèles organisationnels seront soumis à un examen approfondi dans le cadre de la révision des règlements concernant les prestations et les honoraires (RPH), et l’argumentaire sera étendu en fonction des conclusions tirées.

Sur ce sujet