Le plan di­rec­teur de quar­tier de la gare de Cor­na­vin ap­prouvé

A Genève, le Conseil d'Etat a approuvé mercredi le plan directeur de quartier de la gare de Cornavin. Cette étape ouvre la voie à la réalisation d'un important réaménagement des espaces publics, en coordination avec l'extension souterraine de
l'infrastructure ferroviaire.

Date de publication
19-05-2021

Ce plan vise à accompagner la forte hausse de la fréquentation de la gare: 100'000 voyageurs quotidiens devraient transiter par Cornavin en 2030. Conçue comme un pôle d'échanges, la place de Cornavin se caractérise par une juxtaposition des différents modes de transport. Résultat: "Tous les usagers sont tendus", a relevé devant les médias le conseiller d'Etat Antonio Hodgers, en charge du Département du territoire.

Les espaces qui entourent la gare vont être réaménagés au profit des piétons, des cyclistes et des transports publics. "La place ne doit pas être que fonctionnelle, mais aussi bucolique, inscrite dans le quartier", a poursuivi le magistrat. Le principe-phare du plan directeur de quartier "Pôle Cornavin", qui couvre 32 hectares, est "simplification et unification", avec des espaces verts.

Lire également: Image di­rec­trice de la gare Cor­na­vin

Les voitures mais aussi les multiples panneaux et barrières architecturales seront éliminés de l'espace public. Des passages seront créés entre les bâtiments pour reconnecter les quartiers situés de part et d'autre de la gare. Des couverts seront construits aux arrêts de bus et de tram pour le confort des usagers et pour renforcer l'attractivité des transports publics.

Pas de voitures

Elaboré avec la Ville de Genève, ce plan directeur a été adopté en novembre par le Conseil municipal. Il reprend les aménagements prévus par la Ville dans le cadre d'un concours d'architecture qui requalifie l'arrière de la gare. Présenté en décembre, le projet lauréat mise sur des espaces aux sols uniformes, avec beaucoup de végétation.

Conformément à la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée, qui prévoit de donner la priorité aux transports publics et à la mobilité douce dans le centre-ville, les voitures ne transiteront plus par la gare, sauf pour accéder au parking souterrain. "Le trafic motorisé passera par la ceinture urbaine", a indiqué le conseiller d'Etat Serge Dal Busco, en charge du Département des infrastructures.

Le début des travaux d'extension de la gare est prévu pour 2026. Serge Dal Busco estime que les plans définitifs devraient être présentés en 2022. Des discussions sont en cours avec les CFF pour anticiper les futures capacités ferroviaires. Le réaménagement de la place de Cornavin devrait être terminé avant fin 2025, tandis que ceux prévus à l'arrière de la gare auront lieu à la prochaine décennie.

Étiquettes