Fogo – une île connec­tée

La majorité des logements  et ateliers du complexe Fogo, près de la gare de Zurich-Alt­stetten, sont des modules en bois. Depuis fin 2018, jeunes en formation, demandeurs d’asile, créatifs, cuisiniers novateurs et petits artisans profitent de cette offre avantageuse.

Date de publication
03-12-2019

À droite et à gauche du Geerenweg, les deux pans du lotissement Fogo dynamisent un lieu dominé par des immeubles de bureaux, le terminus des trams, l’autoroute et le pont de l’Europe, ainsi que la gare d’Altstetten : la radicale simplicité architecturale de Fogo et la jeunesse de ses habitants et usagers de tous horizons y apportent un contraste animé. Du côté ouest, la fondation Ein­fach Wohnen (SEW) loue une partie de ses logements communautaires dans deux barres d’habitation modulaires en bois de trois étages au réseau pour le logement des jeunes (Juwo) et à l’organisme zurichois d’aide aux réfugiés (AOZ). Le côté est accueille le lotissement modulaire d’ateliers en bois érigé par AOZ et, en son milieu, les conteneurs métalliques déménagés du centre pour requérants d’asile de Leutschenbach après huit ans de service. L’AOZ et la SEW ont désormais l’usage des deux parcelles municipales de la Vulkanplatz pour vingt ans. Fogo explore un concept de logement inclusif mêlant réfugiés et jeunes en formation.

Point de rencontre et port d’attache

Réalisée sous la maîtrise d’ouvrage de la SEW, la partie ouest a été conçue par KHS, une communauté de travail de HDPF ­Architekten, réunissant l’architecte Johannes Kaufmann et le technicien Urs Schläpfer. L’ouvrage a été adjugé en entreprise totale à un prix défini pour les études et la réalisation. Les exigences incluaient les principes de la société à 2000 Watts et une construction modulaire en bois. Le concept énergétique inclut donc une pompe à chaleur air-eau et du photovoltaïque. Des matériaux résistants, tel que l’acier inox dans les cuisines, contribuent à maintenir des coûts bas compte tenu de la durée de vie fixée. La cour intérieure commune est protégée de l’autoroute par un mur de 8 mètres de haut. ­Livrés préraccordés avec cuisines et sani­taires et assemblés en une semaine, les 93 modules sont réutilisables. Aucune correction après-coup n’a été nécessaire comme s’en est félicité Patrik Suter de la Juwo, dont l’organisation est un répondant majeur pour plus de 1500 jeunes à la recherche d’un toit bon marché en ville de Zurich.

Coloré, élémentaire et abordable

Le bureau hoffmannfontana architekturen s’est occupé de la partie gérée par l’AOZ à l’est du Geerenweg. Les conteneurs usagés de Leutschenbach ont seulement nécessité de nouveaux toits et des pare-soleil – mais pour comprimer les frais d’entretien, on a renoncé aux balcons dans les modules pour réfugiés. Des économies ont aussi été réalisées en posant les conteneurs et le nouveau bâti modulaire sur des fondations ponctuelles. L’excavation devait être limitée car le terrain ­recèle aussi bien des néophytes invasives et des contaminants, que des espèces ­locales à protéger. Pour harmoniser les liaisons horizontales entre modules et conteneurs, les architectes ont repris les dimensions de ces derniers de 3 × 10 m.

Les ateliers se déploient comme un « manteau », qui forme une place autour des conteneurs, les protégeant du bruit de l’autoroute et du pont de l’Europe. Le bâti n’est toutefois pas herméti­que­ment fermé sur ces infra­structures, mais articulé par des terrasses et des échappées. L’aire réservée aux gens du voyage et la vue sur le pont contribuent à l’atmosphère ­urbaine-romantique du lieu. Toutes les liaisons extérieures sont en métal et les éléments en bois sont dissociables et recyclables. L’épi­céa ­thermo-traité devrait résister à vingt ans de vents de pluies et de gaz d’échappement. Une reconstruction ailleurs est théoriquement possible – selon la rentabilité d’un redéploiement des installations techniques avec colonnes montantes et amenées d’eau le moment venu.

Les vieux conteneurs métalliques venus de Leutschenbach sont jaunes, crème et orange. Visuellement, la partie est de Fogo s’impose par le concept chromatique et matériel, développé par Beatrice Fontana, et le logo, créé par des étudiants de la ZHDK sur la tour. En revanche, avec ses barres en bois fermées entourant la cour intérieure, le front est du complexe est plus sobre. La différenciation des deux zones tient sans doute à leurs affectations respectives – mais on regrette cet apparent manque de relations. Dans son ensemble toutefois, Fogo – dont le nom vient d’un volcan capverdien – se présente comme une île accueillante et décontractée derrière la gare d’Altstetten, encerclée par les flux du monde du travail, le trafic et l’uniformité des immeubles administratifs.

Participants au projet

Maître d’ouvrage: AOZ, Asylorganisation, Zurich (Est (E)) und SEW, Fondation Einfach Wohnen (Ouest (O))

ET/Architecture:  hoffmannfontana architekturen, Zurich,  (E) | KHS, Appenzell (Groupe de travail HDPF, Zurich/Johannes Kaufmann Architektur, Dornbirn Autriche/Simuba, Appenzell) (O)

Montage bois: Kifa, Aadorf (E) und Kaufmann ­Zimmerei und Tischlerei, Reuthe, Autriche (O)

Acoustique: Wichser Akustik & Bauphysik, Zurich (E) und Gartenmann Engineering, Zurich (E)

Paysage: Laubrausch, Zurich (O) | GGZ, Zurich und Alder Eisenhut, Ebnat-Kappel (E)

 

Bâtiment

Appartements (E) et (O): 33 × 4-6 pièces, 139 chambres individuelles, 87 m2 salle commune, métiers, ateliers, gastronomie

Surface de plancher: 4608 m2 (O) et 2800 m2 (E) Label: Minergie/Minergie P (E) et 2000 Watt (O)

 

Bois et construction

Construction: modulaire

Nombre d’éléments: 90 containers de déménagement, 72 modules neufs (E) ; 93 modules (O)

Bois de construction: Autriche (O)

 

Dates

Montage gros œuvre: 8 jours (O) ; conteneurs ­métalliques 5 jours ; modules en bois 15 jours (gros œuvre) (E)

Période de construction: 6 mois (O) ; 6 mois (E)

Préfabrication: 3 mois (O)

 

Coûts

Coûts (CFC 1-5): SEW 12 Mio CHF (O) ; AOZ 8 Mio incl. containers de déménagement Leutschenbach (E)

Cette article est paru dans le hors-série «Ville en bois – Modules, éléments, participation, BIM et objets provisoires». Vous trouverez d'autres articles sur le bois dans notre dossier digital.

Sur ce sujet