Ar­chives du bâti - en­tre­tien #3: Getty Re­search Ins­ti­tute à Los An­geles

Condensateur d’archives englobant tout le territoire nord-américain, le Getty Research Institute (GRI) à Los Angeles est l’une des institutions internationales les plus diversifiées et actives en matière de mémoire architecturale. Guidés par sa conservatrice en cheffe Maristella Casciato, et sa spécialiste en collection d’architecture Aimee Lind, nous entrons dans l’univers du GRI: un centre d’art et d’architecture aussi bien intéressé par la divulgation des traces du passé que par la recherche de discours contemporains.

Date de publication
19-11-2020
Maristella Casciato
conservatrice en chef des collections d’architecture du Getty Research Institute à Los Angeles
Aimee Lind
spécialiste des collections d’architecture et directrice des prêts au Getty Research Institute

espazium.ch : quelle est l’origine des archives d’architecture du Getty Research Institute?

Aimee Lind: Le Getty Research Institute (GRI) est l’une des quatre entités du J. Paul Getty Trust, avec le musée, l’institut de conservation et la fondation. Ce Trust a vu le jour après le décès de J. Paul Getty en 1976, grâce à sa généreuse donation et son souhait de créer «un musée, une galerie d’art, et une bibliothèque pour la diffusion des connaissances générales et artistiques». Le GRI a été créé en 1983, avec des fonds rapidement constitués grâce à l’acquisition des bibliothèques personnelles de personnalités notables du monde de l’art et de l’architecture, comme Nikolaus Pevsner et Giovanni Muzio. Les acquisitions à des particuliers, à des ventes aux enchères et à des marchands se sont poursuivies à un rythme rapide, y compris grâce à de nombreuses donations de collections au fil des ans. Parmi les personnalités qui ont contribué à la constitution des archives d’architecture du Getty, on peut citer le premier directeur du GRI Kurt Forster (1984-1992), l’ancien directeur des archives d’histoire de l’art Nicholas Olsberg (1984-1991), l’ancien directeur du département Architecture & art contemporain Wim de Wit (1993-2013), et la conservatrice en chef des collections d’architecture Maristella Casciato (depuis 2015). Parmi les premières acquisitions archivistiques notables, on trouve les travaux des étudiants du Bauhaus, les essais et les carnets de croquis d’Aldo Rossi, et les archives de la section belge du CIAM. Suite à l’acquisition des archives photographiques de Julius Shulman par Wim de Wit en 2004, de nombreux architectes de Californie du Sud (ou leurs héritiers) ont choisi de confier leurs archives au Getty, ce qui a multiplié les opportunités de recherche pour les universitaires.

Quels sont vos critères d’acquisition de nouveaux fonds et comment ont-ils évolué au fil du temps?

Maristella Casciato:  La portée et les objectifs des nouvelles acquisitions ont évolué au cours des dernières décennies. Bien que le GRI ait activement participé à la création de ces quelques centres d’excellence axés sur la collection d’architecture depuis le début des années 1980, nos actions ont toujours été menées dans le but de conserver l’unité et la complexité de corpus significatifs et uniques de dessins et de documents connexes. Les sources primaires collectées regroupent des dessins à toutes les étapes du processus de conception (des croquis aux rendus, en passant par les documents de construction, y compris les spécifications techniques), des maquettes, des dossiers de projets, des registres d’agence, des correspondances, du matériel publicitaire, des photographies et des diapositives.

Les critères ont évolué selon les axes stratégiques suivants :  

  • Compléter et étendre le champ des Collection spéciales, en tenant compte des nouveaux projets et programmes de recherche. Dans le cadre du processus d’acquisition, le GRI évalue la rareté et l’intégrité du nouveau fonds, l’état des documents, leur provenance, les besoins d’un traitement particulier pour permettre l’accessibilité aux documents (conservation, catalogage, création de métadonnées, numérisation), et leur valeur sur le plan de la recherche ;
  • Fournir un contexte plus large pour les collections, en associant l’acquisition à un matériau bibliographique plus large et à un accès aux nouveaux médias ;
  • Établir des liens entre les nouvelles acquisitions, les créateurs et les collections d’autres institutions pertinentes dans le domaine ;
  • Créer de nouveaux champs d’investigation en renforçant le lien avec une approche numérique des sciences humaines ;
  • Explorer et documenter les échanges avec les cultures non occidentales.

Quel est le rôle ou l’influence des archives d’architecture dans la culture architecturale contemporaine?

Maristella Casciato:  Vu l’évolution rapide de la pratique architecturale et les modifications de l’approche universitaire du discours contemporain sur l’architecture, le GRI propose un groupe de réflexion et offre un lieu d’échanges.

Le GRI soutient des projets de recherche locaux et internationaux par l’attribution de nombreuses bourses à tous les niveaux de la carrière pré- et post- académique et professionnelle. Il accueille les chercheurs qui préparent des thèses, des mémoires et autres projets indépendants pour des manifestations internationales telles que les Biennales et des événements similaires.

Le GRI ouvre des espaces de recherche pour des classes d’étudiants d’universités locales et internationales en architecture, conception, et histoire de l’architecture. Il propose également une assistance aux architectes/ingénieurs, aux entrepreneurs et aux propriétaires désireux de consulter des dessins, des photographies et des dossiers de conception, qui peuvent s’avérer utiles pour les projets de rénovation. La documentation conservée au GRI est de plus en plus consultée par les groupes et les agences qui participent aux programmes de préservation et de défense des droits. 

Le GRI intervient dans la diffusion des connaissances architecturales produites au sein de l’institut et en dehors, grâce à la publication d’ouvrages sur la conception et la théorie de l’architecture, dont des monographies. Il finance la publication du Getty Research Journal, une revue scientifique et universitaire annuelle. Il complète les projets d’exposition par la publication de catalogues et d’articles.

Parmi vos archives, nous trouvons des travaux de John Lautner, Aldo Rossi, Bernard Rudofsky, Nikolaus Pevsner, Pierre Koenig et Francesco Borromini entre autres. Comment faites-vous la promotion et la diffusion de matériaux aussi exceptionnels?

Aimee Lind: Tous nos fonds sont présentés dans notre Library Catalog, avec des liens vers nos collections numérisées, et les éléments les plus importants de nos collections architecturales se trouvent dans notre Architecture & Design Research Guide.

Le Getty Research Institute propose un riche programme d’expositions. Nos conservateurs ont organisé de nombreuses expositions qui mettent en valeur nos archives d’architecture telles que Lessons from Bernard Rudofsky, Julius Shulman : Modernity and Metropolis [Les leçons de Bernard Rudofsky, Julius Shulman : Modernité et métropole], Overdrive : LA Constructs the Future 1940-1990 [La survitesse : Los Angeles construit le futur 1940-1990], The Metropolis in Latin America, 1830-1930 [La métropole en Amérique latine, 1830-1930], MONUMENTality [Monumentalité] et Bauhaus Beginnings [Les débuts du Bauhaus]. Certaines d’entre elles ont voyagé dans plusieurs institutions internationales. Nous avons également réalisé des expositions en ligne, comme The Legacy of Ancient Palmyra [L’héritage de la cité antique de Palmyre] et Bauhaus : Building the New Artist [Le Bauhaus : La construction de l’artiste nouveau]. Par ailleurs, nous prêtons fréquemment à d’autres institutions pour leurs propres expositions – au Hammer Museum pour Between Earth and Heaven : The Architecture of John Lautner [Entre terre et ciel : l’architecture de John Lautner] à la Tate Modern de Londres pour la rétrospective Anni Albers, et au Centre Canadien d’Architecture pour Architecture Itself & Other Postmodern Myths [L’architecture en soi et autres mythes modernistes] par exemple.

Bon nombre de ces expositions sont accompagnées de catalogues. Au département des publications, nous publions également des ouvrages expressément axés sur nos archives, tels que le récent Pierre Koenig : A View from the Archive et Reyner Banham and the Paradoxes of High Tech. En 1999, nous avons co-publié une édition en facsimilé de « Quaderni Azzurri » d’Aldo Rossi qui comprenait 32 des 47 cahiers présents dans les archives Aldo Rossi du Getty.

Vous êtes une institution de premier plan dans le domaine de la «culture électronique et numérique». Quelles sont les opportunités et les limites de la numérisation dans l’archivage de l’architecture?

Aimee Lind: Les projets de numérisation permettent aux chercheurs d’avoir un accès immédiat et à distance aux documents. La numérisation répond non seulement à leurs besoins préliminaires de recherche, mais permet également une sélection plus facile pour un projet avancé de publication ou d’exposition. Il existe toutefois des obstacles importants:

  • Le format, le support et l’état des documents de la collection varient considérablement, n’offrant pas de solution de numérisation toute faite.
  • Les divers groupes d’utilisateurs ont des besoins différents, ce qui rend la sélection difficile.
  • Certains points juridiques liés à la question des droits et à la confidentialité sont complexes.
  • Pour que les métadonnées soient adéquates, il faut un personnel spécialisé qui possède une connaissance de la terminologie architecturale.  
  • La numérisation d’une partie seulement des archives ampute certaines informations contextuelles importantes du processus de recherche.

Malgré ces restrictions, nous avons numérisé 48 000 images des archives photographies de Julius Shulman (Julius Shulman Photography Archive), une suite complète de dessins de William Butterfield (William Butterfield drawings), et nous sommes actuellement en train de numériser toutes les diapositives, plus de 20 000 dessins, ainsi que toutes les maquettes des Frank Gehry Papers. Nous sommes également engagés dans un projet de numérisation et de géolocalisation des images des rues de Los Angeles d’Ed Ruscha.  

Il existe de nombreuses archives du bâti à travers le monde tout comme ici en Suisse. Quelles relations entretenez-vous avec ses autres centres de la mémoire?

Aimee Lind: En plus de prêter du matériel pour des expositions à plusieurs des institutions mentionnées plus haut, nos archivistes, conservateurs et bibliothécaires entretiennent des relations de travail étroites avec leurs collègues du monde entier par le biais de relations personnelles et organisations professionnelles.

Nous travaillons régulièrement avec des collègues à l’échelle internationale afin de promouvoir non seulement nos actions locales, mais aussi les domaines de la recherche en art et en architecture en général. Le GRI a collaboré avec la bibliothèque Avery à la Columbia University et avec Artstor sur le Built Works Registry (BWR), un projet collaboratif financé par une subvention de l’IMLS pour créer et développer un registre librement accessible de travaux d’architecture et de l’environnement bâti. Dans un autre projet collaboratif, le GRI et la Kunstbibliothek – Staatliche Museen zu Berlin ont virtuellement unifié la correspondance d’Erich et Louise Mendelsohn. Il existe désormais une entrée numérique unique pour les archives Mendelsohn conservées à Los Angeles et à Berlin, laquelle permet un accès homogène à la correspondance qui n’était jusqu’ici accessible qu’en se rendant dans les deux lieux.

 

À propos de :

 

Maristella Casciato

Architecte et historienne de l’architecture, Maristella Casciato est conservatrice en chef des collections d’architecture du Getty Research Institute à Los Angeles. De 2012 à 2015, elle a occupé le poste de directrice de recherches associée au Centre Canadien d’Architecture à Montréal.

 

Aimee Lind

Aimee Lind est spécialiste des collections d’architecture et directrice des prêts au Getty Research Institute. Elle est également co-fondatrice et directrice de CalArchNet, un collectif conçu pour renforcer le dialogue et la collaboration entre archivistes, conservateurs et bibliothécaires des institutions californiennes qui abritent des archives d’architecture.  

Liste des principales collections d'archives d'architecture

 

Parmi les pièces phares du Getty Research Institute, on peut citer:

- Les archives des architectes du Sud de la Californie Welton Becket, Frank Gehry, Franklin D. Israel, Ray Kappe, Pierre Koenig, William Krisel, John Lautner et John & Donald Parkinson

- Les archives photographiques de première force de Julius Shulman, qui a documenté leurs travaux

- Les archives documentant les travaux théoriques et artistiques d’architectes associés à l’école du Bauhaus et le collectif d’architecture Der Ring, tels que Walter Gropius, Erich Mendelsohn, Hannes Meyer, Mies van der Rohe, Karl Schneider et Bruno Taut

- Une documentation sur les projets architecturaux et urbanistiques du Corbusier, à travers ses manuscrits, ses croquis et sa correspondance

- Les archives du Congrès International d’Architecture Moderne (CIAM)

- Les archives de photographies d’art de Lucien Hervé

- Une analyse contemporaine et rétrospective du Mouvement moderne à travers les travaux de critiques et d’historiens de l’architecture de premier plan, tels que Reyner Banham, Roger Ginsburger, Ada Louise Huxtable, Hans Hildebrandt, Thomas Hines, Herbert Muschamp et Nikolaus Pevsner, ainsi qu’une documentation sur l’architecture et la conception à la Conférence internationale annuelle de design d’Aspen (IDCA)

- Des reproductions photographiques de dessins d’AC Martin Partners, ainsi que de la correspondance, des carnets et des dessins d’architecture de Frank Lloyd Wright

- Une documentation sur l’architecture intérieure, le mobilier et la scénographie d’Émile-Jacques Ruhlmann, Vlastislav Hofman, et des Frank Brothers, entre autres

- Des archives documentant la création du Getty Center par Richard Meier & Partners et Robert Irwin

- La collection complète ou quasi complète d’importantes revues d’architecture moderne (Ver Sacrum, Frühlicht, Wendingen, Bauhaus : Zeitschrift fur Bau und Gestaltung, Die Form, Arts & Architecture) ainsi que des archives documentant le processus éditorial de L’Équerre (Archives du groupe L’Équerre), L’Architecture vivante (archives Jean Badovici), et L’Esprit nouveau (manuscrits, croquis, correspondance et photographies de Le Corbusier).

- Les travaux de certains des architectes et agences les plus influents du Mouvement moderne, tels que Peter Behrens, Daniel Burnham, Marcel Breuer, Coop Himmelblau, Charles & Ray Eames, Peter Eisenman, Yona Friedman, R. Buckminster Fuller, Eileen Gray, Irving Gill, Zaha Hadid, Josef Hoffmann, Hans Hollein, Arasa Isozaki, Philip Johnson, Daniel Libeskind, Adolf Loos, J.J.P. Oud, Aldo Rossi, Bernard Rudofsky, Otto Wagner et Lebbeus Woods.

Dossier: «Archives du bâti»

 

 

Du rôle des ar­chives et de leur ab­sence - Éditorial de Yony Santos & Cedric van der Poel, novembre 2020

 

Dossier "Archives du bâti" - Série d'entretiens conduits par espazium.ch

Sur ce sujet