Vis­cum Stel­la­tum – parc de l'a­mour éter­nel

Publikationsdatum
08-03-2018
Revision
09-03-2018

Concept de l’équipe

La pleine terre est un bien rare. Le vrai sol disparaît des villes. Ainsi en est-il de la promenade de Messidor, qui, restée jusqu’alors très largement verte, a accueilli dans les années soixante l’importante construction de Jean Tschumi, suivie de près d’une école dont les surfaces bétonnées ont envahi le parc. Aujourd’hui, ce qu’il reste de la petite promenade – le Préau Messidor dans lequel de nombreux oiseaux se sont installés – est devenu l’une des dernières surfaces vertes du quartier. 

Le projet dialogue de manière critique avec l’histoire du site en limitant son emprise au sol à trois petits points, fondations d’un jardin en hauteur. La structure verticale, qui s’élève en arbre artificiel, sert de support à une boule de gui surdimensionnée. Cette plante fascinante a disparu des villes à cause du nombre diminuant de grands arbres et d’oiseaux. Par sa façon de s’accrocher dans d’autres arbres, le gui s’inscrit dans la thématique de densification urbaine et d’économie de la pleine terre. Ainsi notre projet, cet artefact filigrane et vert, est un point, communiquant avec le réseau des jardins de Lausanne, impactant sur un périmètre plus large: une grande maison pour les oiseaux, qui raffolent des baies de gui et les transportent pour les semer plus loin, révélant ainsi un potentiel de densification en hauteur.

Ce qu’en pense le jury

Le projet Amour éternel questionne l’utilisation du sol: comment économiser durablement cette ressource non renouvelable? En imitant le gui, cette plante épiphyte qui se sert des autres plantes pour vivre, hors sol. Le concept, humble et sculptural à la fois, agit en symbole. Un trépied de 18m de haut, à l’impact minimal sur le précieux sol, porte une boule de gui géante protégée par un toit. Préfiguration poétique d’une ville durable, économe et respectueuse de son sol?

Le jury apprécie la finesse de la proposition y compris dans la dimension émotionnelle de son injonction – s’embrasser sous le gui! Il demande à ce que la faisabilité notamment financière soit bien étudiée et invite les auteurs à répondre à la question du recyclage des matériaux après la manifestation.

Site M. Croisée de Georgette

Retrouvez l'ensemble des projets récompensés

Equipe: Adrien Comte, Adrien Meuwly, Markus Huber, Reto Huber, Johannes Von Pechmann, Julia Wildmann (CH), Zurich, Suisse