Whole Earth Field Guide

Une anthologie de l’environnementalisme

La photo de la Terre vue de la Lune l’a rendu immédiatement reconnaissable et contribuera à son succès international : le World Earth Catalog sera vendu à près de deux millions d’exemplaires entre 1968 et 1971. Ce catalogue par correspondance permettait de se procurer des outils pour construire un autre monde ; des outils qui permettaient d’entreprendre sa propre émancipation intellectuelle : des livres. Opposés à la spécialisation croissante des sociétés industrialisées, ses éditeurs voulaient diffuser une pensée critique et mettre le do-it-yourself à la portée de tous. Pas seulement auprès des communautés hippies, mais de toute cette génération qui développa des activités contre-culturelles et un regard critique sur son environnement. Pour les architectes en quête de modes de construction alternatifs, le World Earth Catalog a également été une référence incontournable. Publié récemment aux MIT Press, le Whole Earth Field Guide permet aujourd’hui de parcourir les textes relayés dans les différentes sections du catalogue.
La première section était consacrée à la pensée systémique ; elle renvoyait aux écrits de Buckminster Fuller, à la philosophie de Lao Tseu ou à la critique de Lewis Mumford, qui tous œuvraient en faveur d’une vision holistique du monde. Pour les architectes et les designers, le catalogue réunissait de nombreux titres qui renouvelèrent la pratique, tels la Dimension cachée d’Edward T. Hall (1966), qui inaugurait la science de la proxémique, ou Design pour un monde réel de Viktor Papanek (1971), premier manifeste en faveur d’un design low-cost adapté aux pays émergents. Le catalogue recensait également des manuels pour apprendre le jardinage et l’agriculture, exploiter les énergies nouvelles, recycler ses déchets… Beaucoup d’ouvrages étaient consacrés à la vie nomade : bus habitables, camping et manuels de survie – comme le fameux Book of Survival (1967) ou comment survivre dans l’environnement naturel et urbain. Enfin, une section entière s’adressait aux bricoleurs et autoconstructeurs : on y trouvait des ouvrages pour construire des tipis indiens, des dômes géodésiques, des maisons gonflables et même des structures complexes, grâce au Tensile Structures de Frei Otto (1967).
Plusieurs publications ont été dédiées au Word Earth Catalog ces dernières années. Le Whole Earth Field Guide de Caroline Maniaque-Benton s’imposera désormais comme une référence incontournable, parce qu’il permet de plonger littéralement dans l’environnement intellectuel de son lectorat. Après une présentation détaillée des conditions de création du catalogue et de son équipe rédactionnelle, l’ouvrage réunit huitante fiches qui offrent une description du titre original, quelques pages en fac-similé et des références bibliographiques. Cet ouvrage en forme d’anthologie est donc une carte bienvenue pour explorer ces quelques années labyrinthiques, au cours desquelles une pensée technocratique devait céder le pas à une quantité de courants environnementalistes et contre-culturels

Références

Whole Earth Field Guide    
Edité par Caroline Maniaque, avec Meredith Gaglio,
The MIT Press, Cambridge, Massachusetts, 2016
$ 35.–

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive