Un jar­din sur la place de la Ri­ponne!

Concours d’idées

Après une démarche participative et une exposition rétrospective1, la Ville de Lausanne lance un concours d’idées sur les places du Tunnel et de la Riponne. La procédure mise en œuvre par la Municipalité se veut expérimentale : quelques représentants de la société civile font partie du jury et la délibération finale se fera en public. Ce processus a fait l’objet d’une collaboration étroite avec la SIA avant d’obtenir la conformité à la norme SIA 142.

Date de publication
17-06-2019

Le sujet du jury public a été débattu dans le cadre des Débats SIA-Urbanités en décembre 20172. Il a été rappelé à cette occasion que les délibérations publiques du concours étaient pratiquées régulièrement par la Ville de Zurich, mais dans un cadre strictement contrôlé. Cette pratique est désormais remise en question, car un jugement en public favorise le transfert des idées et empêche dès lors d’organiser un second tour pour départager quelques projets, quand le jury l’estime nécessaire.

Dans le concours d’idées lausannois comme à Zurich, le public ne sera pas autorisé à s’exprimer sur les projets.  L’objectif est de susciter une compréhension et permettre au public de cerner le déroulement du jugement en l’associant au processus.

Pour Christiane von Roten, vice-présidente de la SIA Vaud et membre du jury, «c’est une formidable opportunité pour les professionnels de sortir de la boîte noire, et de communiquer en toute transparence les décisions prises habituellement en huis clos par les spécialistes. Au contraire, explique-t-elle, dans ce cas les experts pourront faire une démonstration publique du savoir-faire exigé dans une procédure de ce type.»

Les initiants voient plusieurs avantages à cette délibération publique, qui seront des atouts évidents pour la mise en œuvre des phases ultérieures : il s’agit de «faire connaître les critères d’appréciation et les arguments du jugement, renforcer l’adhésion du public aux recommandations du jury, faciliter la compréhension des propositions primées pour la poursuite des études», dit le programme du concours.

Si vous estimez, après la lecture de notre dossier « sol », qu’il faut transformer la place de la Riponne en «jardin en mouvement», c’est le moment de vous lancer. Le concours est ouvert aux professionnels (urbanistes, architectes-paysagistes et architectes) mais également aux étudiants. Étant donné la quantité de diplômes de fin d’études portant sur la place de la Riponne, ces derniers ont démontré qu’ils pouvaient apporter une contribution à un débat d’idée qui ne fait que commencer.

Toutes les informations sur notre page concours

Magazine

Sur ce sujet