Nou­veaux re­tards dans la mo­der­ni­sa­tion de la gare de Lau­sanne

Les CFF ont annoncé lundi 10 octobre que la modernisation de la gare de Lausanne va connaître un nouveau retard. En effet, une partie des travaux ne pourra pas débuter comme espéré en décembre 2022. Suite à une expertise qui a soulevé un certain nombre de questions, les CFF demandent à leurs mandataires de vérifier les calculs statiques.

Date de publication
11-10-2022

Comme dans tous les grands projets de développement de l’infrastructure, les CFF, ne disposant pas de l’expertise interne, se sont appuyés pour l’élaboration des dossiers sur le savoir-faire de plusieurs  bureaux d’ingénieurs sélectionnés par appel d’offres. Les CFF ont de plus mandaté des experts qui ont effectué les vérifications et la validation de ces dossiers. 

L’OFT en tant qu'autorité chargée de l’octroi des autorisations a demandé des éclaircissements complémentaires sur les calculs statiques des dossiers zone des quais/bâtiment voyageurs et sous-sol/place de la Gare. Suite à cela, un nouvel expert externe a été mandaté pour répondre à ces questions. Lors de son analyse, Il a soulevé un certain nombre d’éléments qui nécessitent un approfondissement et des études complémentaires. À ce stade, la durée de ces études complémentaires ne peut pas encore être estimée. Elles sont cependant indispensables pour garantir le déroulement sûr des travaux. 

Dans un communiqué de presse conjoint, le Conseil d’État vaudois et la Municipalité de Lausanne soulignent avoir pris connaissance des nouveaux retards d’au moins douze mois concernant le chantier stratégique de la gare de Lausanne. Ils regrettent une situation dommageable pour la population, les commerçants et l’ensemble des utilisateurs empruntant le nœud ferroviaire de Lausanne. Les importants retards accumulés sur ce projet majeur plébiscité par le peuple suisse provoquent de nombreuses conséquences négatives pour les autres développements urbains et d’infrastructures de mobilité (nouveau tunnel du m2 et m3) et péjorent fortement le fonctionnement du système ferroviaire romand. Le Conseil d’État et la Municipalité ont donc décidé d'interpeller le Conseil fédéral afin d’organiser une entrevue urgente, pour qu’il prenne sans attendre des mesures afin de régler cette situation sans précédent. Le Canton et la Ville demandent également que les CFF et l’OFT se dotent des ressources et des compétences nécessaires pour créer une taskforce et clarifier les divergences d’experts, de manière à limiter les retards de la gare de Lausanne et leurs conséquences.

Ce coup de massue pour les infrastructures romandes survient seulement quelques mois après l’abandon de la technologie WAKO, censée diminuer le temps de parcours entre Lausanne et Berne à l’horizon 2025. Le Conseil d’État et la Municipalité appellent désormais le Conseil fédéral à prendre sans attendre la mesure de la crise qui touche le nœud ferroviaire de Lausanne-Renens et l’ensemble du réseau CFF de Suisse occidentale. Pour le Canton et la Ville, il est impératif de prendre des mesures urgentes pour éviter une perte d’attractivité du rail romand en raison d’installations vétustes, du manque de places, de cadences revues à la baisse ou d’une détérioration globale de la qualité du service des CFF.

Étiquettes