Le pa­villon al­le­mand à la Bien­nale d’ar­chi­tec­ture de Ve­nise

«Reduce/Reuse/Recycle»

Date de publication
03-09-2012
Revision
19-08-2015

Parc immobilier vieillissant, équipements plus au goût du jour, objets difficiles à louer ou à vendre, rénovations plus coûteuses face à un déclin de population – qu’on songe aux villes est-allemandes – bref, ne vaut-il pas mieux démolir? C’est généralement la solution la plus rapide, la plus simple et la plus séduisante, car elle génère de meilleurs profits pour les acteurs impliqués – dès qu’on excepte les usagers.

Muck Petzet, commissaire du pavillon allemand, présente une exposition qui va à l’encontre de cette tendance et récuse les tenants de la cherté et du maigre rendement lié à la préservation. Directement appliqués sur les murs, seize clichés grand format d’interventions réalisées en Allemagne, aux Pays-Bas et en France prouvent avec force qu’il existe d’autres manières, même si elles impliquent davantage de travail, de traiter cet héritage apparemment importun. Prises par Erica Overmeer, les photographies proposent des aperçus des ouvrages réhabilités à l’échelle 1:1. Chacun d’entre eux résulte d’une stratégie de transformation développée sur mesure. Leur seul point commun est de tirer parti du potentiel inhérent à un bâti souvent encombrant, qu’il s’agisse du centre culturel implanté par LIN Architects Urbanists dans un bunker vide à Saint-Nazaire ou du bâtiment conçu par Brandlhuber + ERA, Emde, Schneider à partir d’une construction en ruine. L’ouverture maintenue entre les espaces du pavillon permet au regard de se déplacer entre les projets pour confronter les possibilités offertes par le tissu existant. Quant aux passerelles de crue reliant les salles, elles évoquent cet espace urbain qui profite dans une large mesure de la conservation des éléments en place. En reconnaître les qualités, les préserver et en poursuivre le développement constitue l’une des problématiques phares de cette biennale et les réflexions qu’elle appelle peuvent être poursuivies sans autre transition dans le pavillon français adjacent.

Étiquettes

Sur ce sujet