La crise du Co­ro­na­vi­rus, un ca­ta­ly­seur pour la construc­tion et l’ha­bi­tat du­rable

Countdown 2030 est un groupe d'architectes alémaniques qui a pour but de sensibiliser les urbanistes et architectes à l'impact de leurs actions professionnelles sur le changement climatique. Ils prennent aujourd'hui position pour que rien ne redevienne comme avant et que les acteurs de la culture du bâti initient un réel changement dans un domaine responsable de 40% des émissions de CO2 dans le monde.

Date de publication
08-06-2020

La pandémie de Coronavirus a engendré une longue pause dans la vie publique. Le silence régnait dans les rues. Après avoir digéré le choc dû à la paralysie de nos vies quotidiennes, de multiples voix se sont élevées, soulignant combien cette crise était une occasion de réfléchir et de se concentrer sur l’essentiel. Cette situation particulière ne nous a pas seulement fait réfléchir, elle a également entraîné des changements que nous naurions pas cru possibles auparavant. Les rendez-vous et les nombreux déplacements qui font le lot de notre vie quotidienne ont été interdits, réduisant ainsi considérablement notre rayon d’action. Nous avons redécouvert les avantages de la consommation locale, nous avons renforcé nos liens avec nos voisins, nos familles et nos amis. Nous avons appris à consommer moins mais mieux. Nous avons aussi eu l'occasion de rééquilibrer le temps passé à nos activités professionnelles et celui passé à d'autres activités. Il est apparu évident que léconomie de marché ne peut à elle seule résoudre une telle crise. Elle ne peut empêcher la propagation dun virus ou les catastrophes naturelles. Elle ne peut effacer les inégalités sociales qui en temps de crise s'accentuent encore plus. Malgré les modes de vie les plus divers, les populations du monde entier sont restées chez elles par solidarité avec leurs concitoyens âgés et malades. Subitement, il était possible de travailler à un objectif commun.

Nous pouvons souvent lire dans les médias que notre société sera différente après la crise du Coronavirus. Mais le sera-t-elle automatiquement? Si nous continuons à penser et à agir uniquement à court terme, la vie reprendra son cours, comme avant. Nous sommes actuellement confrontés aux effets extrêmes de la crise climatique, qui, à long terme, entraînera la destruction de nos moyens de subsistance. Comme pour la pandémie du Coronavirus, nous sommes tous dans le même bateau. Cette crise ne devrait pas être uniquement une pause forcée, mais être le point de départ d'un changement des valeurs sociales qui s’impose de toute urgence. En rompant avec nos habitudes, en effectuant un changement de cap, nous devrions être capables de nous concentrer sur un développement quantitatif et casser notre dépendance à la croissance.Toutefois, un tel changement ne se fait pas de lui-même. Nous devons adopter une posture active. Nous ne devons pas le considérer comme un fardeau, mais comme une opportunité. Beaucoup se sentent découragés par la complexité de la crise climatique et ne savent pas par où commencer. Mais chaque individu peut initier des changements dans sa propre sphère dinfluence. Les urbanistes et les architectes portent une grande responsabilité, lindustrie du bâtiment étant responsable de 40 % des émissions de CO2 dans le monde.

Nous prenons position aujourd'hui afin d'encourager les acteurs de la culture du bâti à:

  • Favoriser le réemploi et la rénovation! Chaque fois qu'il est possible, nous devons utiliser les bâtiments existants au lieu de les démolir et den construire de nouveaux. Penser localement, cest aussi reconnaître les ressources existantes. En termes de gestion du recyclage, de nombreux éléments de construction peuvent être réutilisés. Il faut en tenir compte dès la planification des bâtiments.
  • Économiser l'espace! Nous devons réduire la surface habitable par personne. La frugalité au lieu du luxe. Cette crise nous a montré ce dont nous avons réellement besoin.
  • Penser collectivement! Les pièces doivent être conçues pour faciliter le partage et les usages multiples. Il est important de penser en réseaux et en réseaux de relations. En outre, des activités communes devraient être rendues possibles afin de maintenir la solidarité.
  • Planifier des villes vertes! Comme dans les pays du Sud, la vie pourrait de plus en plus se dérouler à l'extérieur. Ainsi, il faut planifier les villes à léchelle humaine et rendre lespace public plus attrayant. Des mesures de refroidissement contre le stress thermique, telles que la plantation d’arbres, la perméabilisation des sols et la création de couloirs de ventilation, sont nécessaires pour améliorer la qualité de vie dans les zones urbaines.
  • Créer des espaces pour les gens! Les espaces publics et privés ne doivent pas servir à maximiser les rendements, mais ils doivent refléter la diversité des formes de vie. Les espaces appropriés peuvent être utilisés de manière plus diversifiée, plus durables et donc plus viables.
  • Renforcez la mobilité douce! Notre mode de vie nécessite de nombreuses ressources. Le remplacement des combustibles fossiles par des sources dénergie renouvelables dans le fonctionnement des bâtiments, dans la production de matériaux de construction et dans la mobilité est absolument nécessaire.
  • Protéger les habitats naturels! Létalement urbain doit être stoppé pour protéger la biodiversité. La propagation du coronavirus montre que les maladies sont transmises des animaux aux humains, en particulier dans les écosystèmes détruits. Les écosystèmes sains sautorégulent. Le renforcement de la biodiversité rend donc aussi la société plus résistante.

La crise du Coronavirus a montré que notre mode de vie peut être changé. Utilisons les connaissances acquises pour aborder le problème de la crise du climat et de la biodiversité. Le moment est venu dagir!

Viola Hillmer et Isabel Borner Countdown 2030, Association pour la construction respectueuse du climat

Countdown 2030 est un groupe d'architectes qui a pour but de sensibiliser les urbanistes et architectes à l'impact de leurs actions professionnelles sur le changement climatique afin d’initier activement le changement. Ils ont pour objectif de recenser les différentes connaissances que l’on a sur la construction respectueuse du climat ainsi que de les rendre compréhensibles au public. Grâce aux médias sociaux, aux expositions, aux installations, aux conférences et aux débats publics,ils encouragent les gens à réfléchir, à discuter et, surtout, à développer de nouveaux concepts de design

Sur ce sujet