Fly me to the moon

Exposition à la Kunsthaus de Zürich

En 1964, alors que la NASA organisait les premières missions Apollo, Frank Sinatra reprenait la chanson romantique Fly me to the moon pour en faire une version jazz devenue mondialement célèbre. Aujourd’hui, 50 ans après que Neil Armstrong a posé un premier pied sur la lune, la Kunsthaus de Zürich ressort ce fameux titre, l’utilisant cette fois pour nommer une exposition consacrée à la découverte de l’espace, laquelle relate comment les artistes de l’époque ont vécu cet événement spectaculaire.

Date de publication
09-05-2019

L’exposition rassemble quelques 100 oeuvres de différents artistes - dont Andy Warhol, René Margritte, Marcel Duchamp, Yves Klein -, qui retracent l’influence que le satellite a exercée sur l’art, en particulier à partir des années 1950. Ces créations sont réparties dans dix parties, ne suivant pas un ordre chronologique, mais définies selon les thèmes ayant fasciné les auteurs lors de leur confrontation avec notre satellite, comme l’astrologie, l’absence de gravité dans l’espace, l’aspect mythique et fascinant des éclairages lunaires, etc.

Bien entendu, la découverte d’un territoire extraterrestre n’a pas laissé les architectes indifférents: la partie intitulée Moon sickness & extrem experiences donne à voir divers croquis pour des vaisseaux spatiaux futuristes; une autre catégorie, nommée Colonisation of the moon. Projection screen for new utopias, présente des projets de constructions surréalistes sur cet astre désert, imaginés par Archigram ou Himmelb(l)au, entre autres.

Aller sur la Lune a aussi été l’occasion de revoir la Terre depuis l’espace. La diffusion des photos de la planète bleue suscite une prise de conscience de son unicité dans l’univers et du besoin de conserver les richesses limitées qu’elle nous offre: des mouvements hippies apparaissent, divulguant des idées de symbiose avec la nature; R. Buckminster Fuller développe les dômes géodésiques (servant plus tard de biosphères) et rédige ses premiers ouvrages dans lesquels il évoque les ressources restreintes de notre planète.

Parcourir cette exposition équivaut à se promener à travers les idées, les impressions, qui ont accompagné un des événements les plus médiatisés de l’histoire de l’humanité. Les archives sont inédites, les images poignantes, les vidéos parfois drôles, parfois surprenantes: on se réjouit de la prochaine salle avant d’avoir fini de faire le tour de celle dans laquelle on se trouve. Une invitation à revenir dans le temps, vers une époque marquée par l’inconnu et l’esprit de conquête.

Informations


Fly me to the moon
du 5 avril au 30 Juin 2019
Kunsthaus Zürich
Heimplatz 1
8001 Zürich
Pour en savoir plus, consulter la page web www.kunsthaus.ch

Sur ce sujet