Deux nou­velles pas­se­relles en treillis pour re­lier le cœur de la ville de Nyon

Résultat du MEP pour les liaisons mobilité douce "Nyon-Prangins" et "Bois-Bougy"

Le projet lauréat se démarque des concurrents en s’interrogeant sur la nature du problème à résoudre : «pourquoi une passerelle du 21e siècle n’aurait-elle pas la simplicité, la finesse et la réversibilité d’un meuble USM ?»1

Date de publication
04-07-2019

Quand il s’agit de projeter une nouvelle infrastructure par-dessus le paysage, plusieurs attitudes sont possibles. Celle du projet «GRADIANT», lauréat du mandats d’étude parallèles lancé par la ville de Nyon pour améliorer les accès de mobilité douce depuis et vers la gare sur deux tronçons de 500m de long, surprend par sa simplicité et son attitude décomplexée.

À contre-pied des tendances plus courantes qui cherchent en vain à dissimuler l’impact paysager d’une telle œuvre d’ingénierie, le projet lauréat assume qu’une nouvelle structure métallique traversant plusieurs fragments de nature à préserver, n’est pas forcément un objet de nuisance. Elle peut au contraire se montrer comme un nouveau référent territorial au profit de l’Arc lémanique. Pour ce faire, il suffit de profiter des caractéristiques du site, deux périmètres situés sur un terrain en pente le long des voies ferrées, pour réinterpréter les infrastructures ferroviaires du 19e siècle, image ordinaire, en «belvédère USM» du 21e. Image contemporaine1.

Matérialisée sous forme de deux passerelles filigranes et modulaires de 300 mètres de long et 4.7 mètres de large, cette attitude fraiche et décontractée a permis aux lauréats de se distinguer des trois autres concurrents en proposant un projet symétrique et unitaire sur les deux périmètres d’étude. Une solution visiblement ingénieuse si l’on tient compte que l’un des deux tronçons n’était voué qu’à un remaniement du sol selon les recommandations du cahier des charges.

Face à une telle forme de simplicité, nous ne pouvons que saluer le projet conçu par l’équipe parisienne formée par les ingénieurs Bollinger & Grohmann, les architectes Explorations architecture, la paysagiste Ana Marti-Baron et l’artiste Xavier Veilhan. Rappelons que ce dernier est co-lauréat du concours d’intervention artistique PLATEFORME 10le pôle muséal lausannois situé à la gare.

Il ne reste plus qu’à attendre 2023 pour profiter de cet «échafaudage provisoire». Car, comme le souligne le jury, ce sentier en hauteur sera bien plus qu’une promenade surélevée et aura le pouvoir d’inciter tous les passants et les observateurs de la région nyonnaise à «l’élévation et la rêverie piétonne».

Projet Lauréat

  • 1er rang, 1er prix: « GRADIANT »
  • Ingénieurs civils: Bollinger & Grohmann SARL (Paris)
  • Architectes: Explorations Architecture (Paris)
  • Paysagiste: Ana Marti-Baron (Paris)
  • Artiste: Xavier Veilhan (Paris)
  • Maître d’ouvrage: Ville de Nyon - Service travaux, environnement et mobilité (Vaud)
  • Montant des travaux: 11,1 M CHF HT

Note

1. Extrait du texte d'introduction du projet lauréat issu de la première planche du concours

 

Découvrez les résultats sur competitions.espazium.ch

Sur ce sujet