Des idées non pri­mées pour la rade de Ge­nève: AR­RA­BAL

Projet n° 617 «IHAVEADREAM»

Un manifeste au narcissisme métropolitain genevois

Date de publication
10-08-2017
Revision
14-08-2017

La rade est perçue comme le reflet des opportunités et des incohérences territoriales genevoises. Entre vision utopique et manifeste urbain, les activités commerciales qui favorisent la renommée internationale de la ville se concentrent autour d’une agora contemporaine logée dans des basiliques de 40 étages. Une traversée véhiculaire et piétonne reliant les deux rives libère les quais du trafic et l’ONU est à son tour située au milieu de l’eau sous forme d’île flottante accostée par deux colosses urbains représentatifs : le jet d’eau et une antenne de télécommunication. Un ensemble de manipulation qui permet à Genève et ses berges de devenir le décor idéal d’un nouvel épisode de genevoiserie1.


Note

1. Situation politique compliquée ou absurde se passant dans le canton de Genève. Le mot est apparu au XIXe siècle, à la suite des troubles qui ont accompagnés la tentative de retour au pouvoir du conseiller d’état James Fazy.

Projet n° 617 IHAVEADREAM


ARRABAL, Genève

 

Collaborateurs
Valeria Pagani | Federico Gonzalez Leone | Filipe Rodrigues

Sur ce sujet