Conver­gences

Dernière étape de l'exposition itinérante

Pour sa dernière étape, l’exposition Umsicht – Regards – Sguardi s’est arrêtée à Copenhague. Dans le cadre de l’une des manifestations annexes, l’ingénieur civil et membre du comité de la SIA Gabriele Guscetti a rappelé que l’ingrédient clef du succès des projets primés a été l’étroite collaboration interdisciplinaire au sein des équipes.

Date de publication
22-11-2018
Revision
22-11-2018

Umsicht – Regards – Sguardi 2017 et les manifestations annexes ont été organisées dans le cœur de la capitale danoise grâce aux efforts conjugués de la SIA, de l’ambassade de Suisse à Copenhague et de Velux. L’exposition a été montée dans les locaux du DesignWerck – un choix qui consacre une dimension essentielle de Regards, l’échange. Ainsi, des préoccupations communes aux deux pays ont pu être abordées dans le cadre offert par cette plateforme majeure du design scandinave.

Les ouvrages primés relèvent d’approches transversales et constituent autant de réponses innovantes à des situations complexes et défis qui font l’actualité du secteur suisse de la construction, mais qui trouvent aussi un écho au Danemark. Car les professionnels danois sont confrontés à des problématiques similaires, telles que l’intégration de projets infrastructurels d’envergure dans l’espace urbain. Comme le montre d’ailleurs l’incinérateur de déchets « Copenhill » situé en périphérie de Copenhague, dont la forme évoque un navire et le toit est aménagé en piste de ski accessible au public, ils savent les résoudre avec talent. Citons également le rapport entre pratique et recherche, l’influence des instituts de recherche sur la société ou encore la gestion des eaux – qui marquent fortement l’identité visuelle de Copenhague.

Lors du vernissage le 5 octobre 2018, le « père fondateur » du NEST et directeur suppléant de l’Empa Peter Richner a présenté en personne ce projet lauréat à un public danois qui a suivi, captivé, ses explications sur cette expérience unique au monde.

La fine fleur de l’interdisciplinarité


Après un débat sur la coopération entre milieux universitaires, entrepreneuriaux et scientifiques – sous-tendu par les expériences pratiques faites dans le cadre du NEST de l’Empa Dübendorf –, les spécialités suisses concoctées par un grand chef suisse engagé par l’ambassade ont ravi les palais.

Le deuxième événement, qui s’est tenu à la Royal Danish Academy of Fine Arts, a constitué un autre moment fort. Devant un parterre de plus de 200 étudiants en architecture, l’architecte danois Bjarke Ingels et Simon Frommenwiler de HHF Architekten Basel ont présenté leurs travaux en cours dans le cadre du projet «Architecture in Residence» initié par l’ambassade suisse, mettant en lumière le rôle de l’architecture dans l’évolution de nos modes de vie et de l’habitat.

L’événement s’est poursuivi au DesignWerck, où les deux architectes ont échangé avec les étudiants et Gabriele Guscetti leur a présenté la distinction Umsicht – Regards – Sguardi 2017. L’ingénieur civil a délivré un brillant plaidoyer pour l’interdisciplinarité : véritable catalyseur d’excellence, l’étroite collaboration entre professionnels issus de différentes disciplines est l’ingrédient clef des projets d’exception.

L’ouvrage en premier plan


Pour Guscetti, il est essentiel que les architectes sachent s’effacer derrière l’ouvrage, qui doit se concevoir comme une création collective, résultant d’une conjonction de compétences variées dans un processus de réalisation généralement non moins innovant. Il a également rappelé qu’Umsicht – Regards – Sguardi est décernée à des équipes et se distingue des prix d’architecture classiques puisqu’au travers des ouvrages pionniers qu’elle récompense, elle met à l’honneur les différentes disciplines impliquées dans leur conception. La distinction a suscité l’intérêt du public, d’autant plus qu’un tel format n’existe pas au Danemark, comme l’ont fait remarquer certains.

Dans l’échange qui a suivi, la difficulté de traduire le terme de « Baukultur » vers le danois ou l’anglais a lancé une discussion animée sur les différences culturelles. Mais une chose est sûre: quelle que soit l’équivalence qu’on puisse lui trouver dans les différentes langues, le mot est incarné avec brio par les projets lauréats de Regards ! La tournée étrangère de l’exposition s’est achevée par un événement organisé dans les murs de l’ambassade de Suisse.

Ivo Vasella, responsable du service projets / manifestations au sein de la division Communication; ivo.vasella@sia.ch

Étiquettes

Sur ce sujet