Construire du­rable - mais com­ment?

Les maîtres d’ouvrage exigent de plus en plus des constructions durables, car la raréfaction des ressources, l’accumulation des déchets de chantier et les changements climatiques préoccupent tout le monde. Dans ce contexte, les connaissances liées à l’écologie des matériaux de construction et aux conditions d’un climat intérieur sain sont essentielles. Pourtant, les spécialistes à même de conseiller les maîtres d’ouvrage font souvent défaut.

Date de publication
21-02-2019
Revision
21-02-2019

Sur le 1,7 million de bâtiments à usage résidentiel existant en Suisse, près des deux tiers ont été bâtis avant 1981. Un grand nombre de rénovations et d’assainissements devront donc être entrepris. Afin de les réaliser de manière durable, tant les concepteurs que les maîtres d’ouvrage doivent déterminer et interpréter l’évaluation de matériaux de construction, de modes de bâti et de systèmes énergétiques en l’appliquant au cycle de vie complet d’un ouvrage. Cela englobe non seulement les études et la construction, mais aussi l’exploitation et la déconstruction dudit ouvrage.

Ne sous-estimons pas l’impact environne-mental des matériaux de construction!

Le choix des matériaux représente un point clé pour la construction durable. Autrefois, on mettait en œuvre des pierres naturelles, du bois et de l’argile. Soit des matériaux tirés de l’environnement immédiat de l’ouvrage. Or, cela a radicalement changé. Les dernières décennies ont vu le développement d’une multitude de nouveaux produits de construction aux caractéristiques variées, dont l’élimination après usage s’avère problématique. On citera notamment les tuyaux d’égout en PVC, le placoplâtre et les panneaux agglomérés liés au ciment, ainsi que les étanchéités synthétiques liquides. Des instruments tels que la norme SIA 112/1 Construction durable – Bâtiment, le standard Construction durable suisse (SNBS) ou les standards eco-bau renseignent sur les moyens d’intégrer les divers aspects liés à la durabilité en amont du développement de projets.

L’énergie grise comme jauge de l’impact environnemental

Dans la construction, l’énergie grise (soit la consommation cumulée d’énergie primaire non renouvelable1) est un indicateur clé de l’impact environnemental d’un élément de construction ou d’un ouvrage. Le cahier technique SIA 2032 Énergie grise des bâtiments définit comment cette énergie est calculée. L’énergie grise de divers éléments de bâti peut par exemple être comparée grâce au catalogue d’éléments de construction en ligne (www.catalogueconstruction.ch). Dans les bâtiments neufs, l’énergie grise peut excéder celle qui sera nécessaire à exploiter l’ouvrage tout au long de sa durée de vie. C’est avant tout le cas de bâtiments intégrant une structure porteuse complexe, d’importantes surfaces vitrées en façade ou un grand volume en souterrain. Mais si l’on prend en compte l’énergie grise dès le début des études et jusqu’à la phase de réalisation, il est possible de l’abaisser jusqu’à un tiers. On peut y parvenir de deux manières : d’une part en ne concevant et en ne construisant que l’exact nécessaire (par exemple en adoptant des typologies efficaces et en optimalisant les sous-sols), d’autre part, en planifiant le développement et la mise en œuvre de l’ouvrage de façon à ménager les ressources. Dans cette perspective, de nouvelles combinaisons de matériaux, telles les structures mixtes bois-béton, gagnent en importance. De même, des matériaux autochtones, comme l’argile et le bois de hêtre, se voient remis au goût du jour. Ainsi, à la House of Natural Resources de l’EPFZ (qui est elle-même une construction hybride), des recherches sont en cours pour augmenter la part de hêtre susceptible d’être mise en œuvre dans le bâtiment.

Un climat intérieur sain est une plus-value pour les usagers

Une majorité de personnes passent quelque 90 % de leur temps dans des espaces fermés. D’où l’importance pour leur bien-être d’un climat intérieur sain. Nombre de facteurs ont un impact positif sur la santé : un bon éclairage avec de la lumière naturelle, une isolation phonique optimale, une acoustique agréable, une aération suffisante, ainsi que des matériaux de construction engendrant un minimum d’émissions dans les espaces internes. Il s’agit d’éviter les substances biocides, les formaldéhydes, ou les solvants qui polluent l’air intérieur et engendrent des problèmes sanitaires. Avec ses fiches Eco-CFC et ses eco-devis, l’association eco-bau fournit de précieuses indications pour établir des appels d’offres tournés vers la construction durable.

Barbara Sintzel, présidente de la commission SIA des normes environnementales et du développement durable (KNU) et directrice d’eco-bau ; barbara.sintzel@eco-bau.ch

 

 

Cycle de formation eco-bau « Construction durable »

Le cycle de formation continue eco-bau a lieu au 1er semestre. Validé avec succès, le cycle complet permet au candidat et à son entreprise d’obtenir le statut de « Partenaire spécialiste eco-bau ». Chaque module du cycle peut également être suivi séparément. Les membres eco-bau et SIA bénéficient d’un rabais sur les frais de cours. Inscriptions : www.sia.ch/fr/services/sia-form.

Dates et thèmes des modules

  • jeudi 14.03.2019 Planification et construction durable
  • jeudi 11.04.2019 Climat intérieur sain
  • mardi 07.05.2019 Choix des matériaux
  • jeudi 27.06.2019 Optimisation d’un projet

 

Congrès Construction durable «Bâtiments durables et utilisateurs satisfaits»

Le thème de ce congrès est centré sur la manière de concevoir des bâtiments pour qu’ils offrent à leurs utilisateurs des conditions de vie et de travail optimales tout en étant suffisamment flexibles pour répondre aux exigences de demain. Sans oublier qu’ils doivent également être durables.

Le congrès sera l’occasion de se pencher sur de nouveaux concepts comme la construction adaptée aux besoins, la conception fondée sur les preuves (dite « evidence-based ») ou encore l’intelligence artificielle des installations du bâtiment. Des études récentes y seront présentées avec leurs conséquences sur la planification et les concepts architecturaux.

Le congrès se tiendra le 28 mars 2019 de 9 h à 17 h au Centre Paul Klee de Berne.

Informations et inscription : www.ftnb.ch/fr

Étiquettes
Magazine

Sur ce sujet