Fernando Távora - Itinéraire complet des oeuvres

Réalisé par la Section régionale Nord de l’ordre des architectes portugais, la chambre municipale de Porto et la Fondation Marques da Silva, un document accessible en ligne situe sur une carte, l’ensemble des œuvres de l’architecte Fernando Távora inclues dans le registre du Docomomo Ibérique.

L’architecture de Fernando Távora (1923-2005), une référence dans l’histoire et la culture portugaises du 20e siècle, constitue le thème de cet «Itinéraire». Héritage et œuvre qui s’étendent sur un vaste territoire géographique, plus particulièrement à Porto, Guimarães, Aveiro et Coimbra. Tout au long de presque soixante ans de carrière Távora a défendu et répandu l’idée que son projet d’architecture «naît de la conscience du lieu mais, en même temps, mon architecture définit ce lieu. Ainsi l’architecture est un processus de redéfinition du lieu». «L’architecture est un acte matériel de construire et un acte spirituel de qualifier», c’est à dire l’expression cultivée d’un espace de culture, l’expression d’une volonté de (re)travailler «le commun qu’on se doit de faire exister, i.e., faire prendre forme».

Fernando Távora (EBAP – 1950) a exercé la fonction de technicien municipal (1948-1956), a été professeur-enseignant de pair avec son art, l’exercice d’architecte; il a voyagé de par le monde, participé à plusieurs CIAM (Congrès Internationaux d’Architecture Moderne); il a écrit dans les journaux pour donner voix à la citoyenneté de l’architecture qu’il veut proche de l’homme commun et sur l’organisation de l’espace pour (af)firmer la continuité d’une cause.

 L’itinéraire propose des annotations sommaires qui servent d’approche aux 48 travaux de l’auteur, construits dans la période 1952-2004, dans des conditions diverses et différents temps de production: nouvelle construction et récupération de construction existante, édifice public et architecture domestique – l’œuvre expression de vie (Maison de Covilhã, Guimarães, 1943-2005), l’œuvre synthèse d’une cause (Marché de Vila Da Feira, 1954-59, Places de Guimarães). Il émerge de cet itinéraire un sentiment commun d'appartenance et de promesse d'un futur hospitalier que l'architecte portugais a persisté à mettre en forme soulignant sa croyance en la trace glorifiante de l’universalité portugaise. Dans le sillage de la modernité, Fernando Távora confie à l’œuvre accomplie, l’entière possibilité de transmission de sa leçon à l’attention du temps et des hommes: «regarder, observer, voir, imaginer, inventer, créer».

Pour télécharger la carte en anglais/portugais: MAPA TAVORA EN/PT
Pour télécharger la carte en français/espagnol: MAPA TAVORA FR/ES
Registre des oeuvres: DOCOMOMO IBERIQUE

Pour plus d'informations: ORDRE DES ARCHITECTES

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive