Ar­chi­ves du bâ­ti - entre­ti­en #4: Deut­sches Ar­chi­tek­tur­mu­se­um à Franc­fort

Réunissant plus de 1600 maquettes et 200'000 documents, le Deutsches Architekturmuseum (DAM) de Francfort est la première institution nationale consacrée à la promotion de la culture du bâti et plus particulièrement à une meilleure compréhension de la production architecturale germanophone. Rencontre avec son directeur Peter Cachola Schmal.

Publikationsdatum
26-11-2020

espazium.ch: quelle est l’origine des archives de la Deutsches Architekturmuseum?
Peter Cachola Schmal : En 1979, la ville de Francfort a décidé de créer un nouveau musée d’architecture. Le directeur qui l’a fondé est l’historien d’art Heinrich Klotz, de Marbourg. Il a été convenu de baptiser ce nouveau musée le « Deutsches Architekturmuseum » (musée allemand d’architecture), car c’était le premier musée d’Allemagne, et même du monde, à avoir été spécifiquement conçu pour l’architecture. À l’époque, le nouveau directeur a bénéficié de fonds suffisants pour commencer une collection. Il a voyagé dans le monde entier et a acquis les premières pièces de notre collection, axée sur les années 1960 et 1970, ainsi que sur quelques pièces très spécifiques. L’histoire de ces acquisitions a été publiée en 2014 à l’occasion du trentième anniversaire de l’inauguration du musée en juin 1984. Construit par Oswald Mathias Ungers, ce musée est une œuvre emblématique de son approche rationaliste et post-moderne.

Publication: ARCH+216: 30 ans du musée allemand d'architecture

Quels sont vos critères d’acquisition de nouveaux fonds et comment avez-vous évolué au fil du temps?
PCS: Comme nous n’avons actuellement plus de fonds dédié à l’acquisition de nouvelles pièces, nous demandons aux architectes de nous en faire don, ce qu’ils acceptent de faire pour la plupart. Lorsque nous devons acheter une pièce spécifique, nous sommes aidés par l’Association des amis du DAM. Par ailleurs, la ville de Francfort envisage d’allouer des fonds pour acquérir des œuvres d’art aux différents musées municipaux, dont le DAM.

Quel est le rôle ou l’influence des archives d’architecture dans la culture de l’architecture contemporaine?
PCS: Les archives d’architecture jouent un rôle important pour la recherche et le discours sur l’architecture. Elles constituent la base du travail scientifique des étudiants et des professionnels. Ces dernières années, l’intérêt pour les successions d’architectes s’est accru car de plus en plus d’architectes veulent montrer les sources de référence de leurs réalisations et considèrent leurs prédécesseurs comme une source essentielle d’inspiration.  

Parmi vos archives, nous avons trouvé le «Modellsammlung», une collection de maquettes qui comprend notamment des travaux de Frei Otto, Rem Koolhaas, Oswald Mathias Ungers, Peter Zumthor et Aldo Rossi. Quel est le but de cette collection et comment exposez-vous et stockez-vous ce matériel?
PCS: Notre collection, qui réunit aujourd’hui environ 1 600 maquettes, n’est qu’une partie de notre fonds, qui comprend également environ 200 000 plans et dessins, 35 000 photographies et environ 60 fonds de successions au total. Les maquettes ont été mises en ligne sous forme de fichiers photographiques pour la recherche.

En lien: Archives du DAM

Ces collections sont stockées avec nos autres archives dans Hedderichstrasse, à quelques centaines de mètres au sud du musée. Nous disposons d’un autre espace d’archivage à quelques kilomètres du centre-ville de Francfort. Nous utilisons les documents d’archive pour nos propres expositions et les prêtons à des institutions partenaires.

Il existe de nombreuses archives d’architecture dans le monde, comme le CCA à Montréal, le Het Nieuwe Instituut à Rotterdam, ou encore les archives du GTA ici en Suisse. Avez-vous des relations avec des archives d’architecture nationales ou internationales?
PCS: Nous faisons tous partie de l’ICAM (Confédération internationale des musées d’architectureet nous nous retrouvons lors de nos conférences bisannuelles pour échanger des connaissances et des informations. Il y a aussi des conférences annuelles pour les archives germanophones d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche, qui regroupe près de vingt institutions. Nous connaissons donc nos collègues personnellement. C’est important, car nous sommes je crois confronté à des défis similaires, qu’ils soient politiques (en Europe, il y a une tendance à fusionner les institutions, souvent en éliminant le musée d’architecture pure, comme c’est le cas avec l’ancien NAI, aujourd’hui le HNI, ou le Musée national de Norvège, etc.) ou technologiques (manque de financement pour la numérisation des archives).  

Le Deutsches Architekturmuseum est plus que de simples archives. Quelles sont la mission et la vision du DAM aujourd’hui?
PCS: Les principes de l'ICAM1 sont précisément nos objectifs. A travers nos collections nous voulons "préserver l'archive d'architecture"; à travers des expositions et des événements, nous voulons "améliorer la qualité et la protection de l’environnement bâti"; à travers des expositions et nos collections, nous voulons "favoriser l’étude de l’histoire de l’architecture dans l’intérêt d’une pratique future"; à travers des expositions, des événements et des publications, nous voulons "stimuler l’appréciation de l’architecture par le public" et enfin, à travers des conférences, des événements et des publications, nous voulons "Promouvoir l’échange d’informations et l’expertise professionnelle". 

 Nous nous considérons comme un musée national d’architecture dédié à la promotion d’une meilleure compréhension de l’architecture. Nous accueillons généralement entre 80 000 et 110 000 visiteurs par an, organisons environ 15 à 20 expositions temporaires et plus de 100 événements liés à l’architecture, tels que conférences ou congrès. Nous organisons également 150 événements éducatifs à l’intention des scolaires et des enseignants.

Note:

 

1. La Confédération internationale des musées d’architecture (Icam)s’attache à renforcer les liens entre tous ceux qui souhaitent promouvoir une meilleure compréhension de l’architecture. L’Icam et ses membres visent à :

  • Préserver l’archive d’architecture
  • Améliorer la qualité et la protection de l’environnement bâti
  • Favoriser l’étude de l’histoire de l’architecture dans l’intérêt d’une pratique future
  • Stimuler l’appréciation de l’architecture par le public
  • Promouvoir l’échange d’informations et l’expertise professionnelle

À propos de :

 

Peter Cachola Schmal

Né en 1960 à Altötting, en Allemagne, d’une mère philippine et d’un père allemand, originaire de Munich. A grandi à Multan au Pakistan, à Mülheim en Allemagne, à Jakarta en Indonésie, à Holzminden et à Baden-Baden, en Allemagne. Architecte et attaché de presse en architecture, vivant à Francfort. 1981-1989 : études d’architecture au TU Darmstadt. Expériences professionnelles : Behnisch & Partner, Stuttgart et ABE Architects, Zeppelinheim. 1992-1997 : professeur-assistant au TU Darmstadt, construction du bâtiment / Prof. Johann Eisele, 1997-2000 : professeur en conception à l’Université des sciences appliquées de Francfort. Depuis 2000 : Conservateur au Deutsches Architekturmuseum (DAM). Depuis 2006 : Directeur du DAM. Commissariat avec Anna Hesse de la participation allemande à la VIIe Biennale internationale d’architecture de Sao Paulo en 2007. Commissariat avec Oliver Elser et Anna Scheuermann du pavillon allemand pour la 15e exposition internationale d’architecture de la Biennale de Venise en 2016. Auteur de nombreux ouvrages et contributions pour des livres et des publications d’architecture.

Dossier: «Archives du bâti»

 

 

Du rôle des ar­chives et de leur ab­sence - Éditorial de Yony Santos & Cedric van der Poel, novembre 2020

 

Anglais / Français