Une nou­velle Com­mis­sion cen­trale pour la ges­tion de l’in­for­ma­tion

Les développements technologiques modifient les processus de travail, ainsi que les conditions contractuelles et réglementaires. La nouvelle Commission centrale pour la gestion de l’information (ZI) de la SIA est chargée de conduire les activités de normalisation en matière de gestion de l’information dans le domaine de la construction.

Date de publication
01-03-2022
Martin Riniker
Dessinateur en bâtiment CFC, spécialiste Normes / Informatique auprès du Bureau de la SIA

Au vu des exigences accrues s’appliquant aux travaux de normalisation et afin de faire avancer la transformation numérique, le Comité de la SIA a décidé, au printemps 2021, d’adjoindre aux commissions centrales existantes – soit la Commission centrale des normes (ZN) et la Commission centrale des règlements (ZO) – une nouvelle Commission centrale pour la gestion de l’information (ZI). À cette fin, il a désigné un groupe de travail composé de membres desdites commissions et du Bureau. Le groupe s’est déjà mis en quête d’un∙e président∙e, dans le but de trouver le plus rapidement possible la personne adéquate pour diriger et mettre en place la nouvelle commission.

La constitution de la ZI est également motivée par le fait que l’organisation existante – avec une Commission des normes informatiques (KIN) qui, en tant que commission sectorielle, est subordonnée à la ZN – ne répond plus aux enjeux actuels. En effet, la numérisation touche tous les domaines, y compris les travaux de normalisation et de réglementation, si bien que l’on ne sait pas toujours où la rattacher: est-elle l’affaire des normes techniques ou des règlements? Les débats que cette question suscite impactent les activités normatives et portent préjudice au travail associatif.

Besoins de normalisation dans la gestion de l’information

La constitution de la ZI a pour but de couvrir toutes les opérations de normalisation en lien avec la gestion de l’information relative à l’étude et à la réalisation de projets de construction. Il est prévu que la nouvelle commission centrale élabore de manière proactive des outils collaboratifs et des aides à la production et à la gestion d’informations qui documentent l’intégralité du cycle de vie d’un ouvrage. Par ailleurs, elle suivra et commentera au besoin les développements pertinents de la normalisation et de la législation à l’échelle nationale et internationale. Au niveau des activités de normalisation européennes en particulier, il s’est avéré que les hiérarchies et structures organisationnelles horizontales sont décisives pour pouvoir intervenir rapidement. C’est pourquoi la ZI se dotera aussi d’une hiérarchie plate, afin de raccourcir les processus décisionnels et d’optimiser l’utilisation des ressources disponibles.

Standards de qualité pour la pratique

La normalisation de la gestion de l’information, respectivement la disponibilité d’informations numérisées, va au-delà du Building Information Modelling (BIM). Elle standardise non seulement de nouvelles technologies, mais décrit également des processus et des contenus concernant la mise à disposition et la livraison d’informations, ainsi que des exigences relatives à ces dernières. La normalisation de la gestion de l’information élabore des standards de qualité pour la pratique. Elle se focalise sur la numérisation de la construction – soit des processus de conception, de réalisation et d’exploitation – et en particulier sur les multiples échanges de données et d’informations à différents niveaux entre les partenaires d’un projet.

Dans les branches de la conception, de la construction et de l’immobilier, il existe encore peu de descriptifs de ce type dans les normes ou les cahiers techniques. De plus, les normes sont avant tout considérées comme des documents fixant les exigences de qualité applicables à des ouvrages ou à des produits de construction. Cependant, l’introduction de nouveaux outils numériques motive de plus en plus la description des processus et des conditions nécessaires à maintenir intact le flux de données tout au long de la chaîne procédurale, de la première étape d’étude jusqu’à l’exploitation des ouvrages.

Traitement uniforme des informations

Au cours du cycle de vie d’un ouvrage, différents acteurs (maîtres de l’ouvrage, architectes, concepteurs spécialisés, etc.) interviennent dans les phases de conception, de construction et d’exploitation. La saisie des données générées tout au long de ce cycle et leur partage entre lesdits acteurs suppose un traitement uniformisé de l’information. Pour ce faire, des règles claires de gestion de l’information sont nécessaires, tout comme des processus et formes d’organisation adéquats.

La ZI doit également contribuer à la prise de conscience générale que, tout en offrant des aides pour l’étude de projets, la construction et l’activité immobilière, une transition vers le numérique entraîne des mutations impactant des personnes, des processus, des informations, des données, des standards, des normes, etc. C’est pourquoi il est essentiel d’impliquer activement l’ensemble des acteurs concernés de toutes les régions linguistiques du pays dans les activités de la ZI.

Rôle transversal

Outre les projets traités par la ZI, une étroite coordination et une harmonisation avec ceux portés par la ZN et la ZO sont également nécessaires afin d’assurer l’interopérabilité de l’information et des données entre les différentes disciplines et les phases de projet impliquées dans la construction. Ainsi, dans l’optique d’une mise en œuvre uniforme de la gestion de l’information dans l’ensemble de la collection des normes, la ZI assume des tâches de conseil et de soutien spécifiques auprès d’autres organes de la SIA en matière de gestion de l’information dans les processus de conception, de réalisation et d’exploitation d’ouvrages.

Aux délégué·es de se prononcer

Lors de l’AD du 29 avril 2022, les délégué·es décideront de la constitution officielle de la ZI et de l’élection de sa présidence. Celles-ci requièrent en effet une modification des statuts dans ce sens, car le dispositif statutaire actuel ne prévoit que deux commissions centrales – la ZN et la ZO – habilitées à édicter et à réviser des normes et des règlements. Si la requête pour la constitution de la nouvelle Commission centrale pour la gestion de l’information et la modification concomitante des statuts sont acceptées, le groupe de travail, assisté du Bureau de la SIA et de la nouvelle présidente ou du nouveau président de la ZI, s’attelleront de manière ciblée et structurée au déploiement des changements visés.

Étiquettes