Place du Vé­lo­drome, Ge­nève (GE), 2017 - À la Jonc­tion: soi­gner l'or­di­naire

DRA IIII: mention

Date de publication
03-10-2018
Revision
18-10-2018

On découvre la place du Vélodrome au bout du rigide boulevard Carl-Vogt, lorsqu’il perd de sa superbe pour se diluer en un delta de rues, à l’approche de la jonction du Rhône et de l’Arve. Sur la gauche, la rue du Vélodrome part en biais pour rejoindre le pont Saint-Georges et marque l’entrée de la Cité-Jonction, un ensemble de logements sociaux construit sur dalle dans les années 1960. Elle se dilate en un profond triangle, dessinant les contours de la place, bordée sur ses deux côtés par des immeubles assez hauts qui referment l’horizon. Des commerces occupent tous les rez de ce quartier vivant et animé, habité et fréquenté par les étudiants de l’UNIGE dont les locaux se situent juste à l’arrière, au bord de l’Arve.

La place du Vélodrome n’a pas la fonction représentative ou symbolique dont peuvent être chargées les places des centres-villes. Espace public d’un quartier d’habitat historiquement populaire, elle s’accorde à l’esprit des grands ensembles de logements qui le composent, rugueuse et austère dans la forme, pas séductrice, mais fonctionnelle, résistante, accueillante pour ses habitants. Rien d’ostentatoire ni de démonstratif dans son aménagement, presque un excès de sobriété, une certaine fadeur. Le vocabulaire est simple, sans gesticulation, il mobilise peu d’éléments : quelques assises, quelques arbres plantés en complément des alignements qui ont été conservés, des plateformes, des rampes et un muret. Le même gravier concassé clair a été utilisé comme agrégat de tous les ouvrages. Cette économie des moyens est mise au service de l’espace, rendu très lisible, tiré au cordeau par les grandes lignes droites qui le traversent et en accentuent la profondeur. Elles accompagnent la déclivité du terrain, depuis la barre de logements de la Cité-Jonction jusqu’à la rue, marquant des seuils : d’usages, de revêtements de sol, de niveaux.

 

Ce qu’en pense le jury

Comme son nom ne l’indique pas, le square du Vélodrome est une place triangulaire. Le projet transforme un ancien parking à ciel ouvert en un espace public polyvalent, en y insérant à son extrémité la plus étroite une rampe en spirale, simple et efficace, qui relie la rue à un espace ouvert suspendu au premier étage, entre deux blocs d'appartements. La place est définie par deux alignements d’arbres, implanté chacun parallèlement à l’un des grands côtés de l’espace triangulaire.  C'est un de ces actes simples qui rendent une ville meilleure au quotidien. Le facteur y conduit sa charrette, la cour supérieure devient partie intégrante des espaces de la ville, tout en conservant son identité de quartier.

 

Données du projet

Maître d’ouvrage : Ville de Genève, Service de l’aménagement, du génie civil et de la mobilité

Architectes : Pascal Heyraud et Nussbaumer Perone architectes
Ingénieurs civils : Michel Buffo ; Thomas Jundt
Eclairagistes : LEA, Les Eclairagistes Associés

Dates : 2011–2017 (deux tranches)
Surface : 3250 m2
Coût des travaux : 2,1 mio fr. (y compris assainissement et renouvellement des réseaux d’eau, d’électricité et de gaz de l’immeuble d’habitation)

Sur ce sujet