Der­nière le­çon du laba

Le dernier opus du Laboratoire Bâle se tourne vers les manoirs anglais et ses communs. Le livre publié présente aussi, et pour la dernière fois, les résultats d’une méthode exemplaire, qu’on souhaiterait se voir poursuivre ailleurs.

Date de publication
26-03-2021

Pendant des années, le Laboratoire Bâle (laba–EPFL, Bâle, 2011–2021) a appliqué avec méticulosité une méthode qui compte parmi les plus pertinentes de l’enseignement supérieur de l’architecture. Celle-ci associe étroitement le projet à une recherche analytique portant sur le territoire qui l’accueille. L’objectif vise à démontrer que « le rôle de l’architecte ne se limite pas à la conception de bâtiments isolés mais consiste à prendre en compte l’ensemble de l’environnement construit et naturel », à une échelle qui dépasse largement le site de l’intervention.

Pour la dernière année d’enseignement du professeur Harry Gugger, le laboratoire s’est intéressé aux manoirs du sud-ouest de l’Angleterre, ou plus précisément au système formé par ces somptueux châteaux et leurs campagnes environnantes, dont la construction mutuelle s’est échelonnée sur trois siècles. Ce sujet défie l’opposition entre ville et campagne (parce qu’il aborde la production locale de denrées alimentaires), entre espaces privés et publics (en s’intéressant la question des communs, ces espaces, ressources et services partagés par une population résidente), entre différentes perceptions du paysage (en épousant les angles de l’économie touristique ou productive); l’étude des manoir soulève, enfin, des questions délicates sur la sauvegarde, entre le respect de leurs qualités patrimoniales et la poursuite de leur exploitation.

Pour aborder cette complexité, les étudiants élaborent en commun une étude géographique complète pendant le premier semestre. Les cartes et les données révèlent livrent des informations sur la démographie, la géologie ou encore l’utilisation des sols. Ce sont les résultats de ce travail collectif qui permettent d’aboutir, dans un second temps, à des propositions d’une rare justesse, qui s’inscrivent dans la continuité du système économique, social et constructif des manoirs et de leurs environnements. La même approche pourrait être appliquée à bien des territoires. Espérons qu’elle ne disparaîtra pas avec le départ à la retraite du professeur qui l’a instituée.

 

 

Manor Lessons – Commons Revisited

 

laba – EPFL / Park Books, 2021