3e cor­rec­tion du Rhô­ne

TRACÉS 2019 16-17

CHF 10.00
Print Date
29-08-2019

 

La troisième correction du Rhône, dite R3, vise d’abord une sécurité optimale, mais elle intègre aussi la question du paysage et veut renouveler la relation des habitants avec leur fleuve. Dans ce dossier, un entretien avec l’un des acteurs de ce projet pharaonique, une mise en perspective historique des corrections et un zoom sur deux des tronçons sensibles, à Viège et sur le coude de Martigny.

Articles principaux

Le fleuve retrouvé, Entretien avec Tony Arborino, propos recueillis par Stéphanie Sonnette
Corriger le Rhône une troisième fois, mais autrement, en composant avec un territoire en développement et de nouveaux enjeux locaux et globaux. Tony Arborino, chef de l’Office cantonal de la construction du Rhône (OCCR3) du Canton du Valais, revient sur la stratégie mise en œuvre pour assurer la sécurité de la plaine et permettre aux habitants de la vallée de se réapproprier le fleuve après des siècles de désamour.

Corriger les corrections, Stéphanie Sonnette
Les trois crues exceptionnelles de 1987, 1993 et surtout 2000, ont eu raison des systèmes d’endiguement édifiés au 19e et 20e siècles pour développer la plaine du Rhône puis protéger ses zones agricoles. Face à l’urgence à protéger efficacement et durablement une plaine aujourd’hui largement urbanisée et industrialisée, la décision s’est imposée de lancer une troisième correction. Ce projet titanesque de plus de deux milliards de francs sur 20 ansse déploie le long des 160 kilomètres qui séparent Gletsch du Léman.

Mesure prioritaire de Viège: une approche graduelle du risque, Philippe Morel
De par son activité industrielle, la région de Viège, dans le Haut-Valais, possède un important potentiel de dégâts liés aux inondations. La crue du Rhône d’octobre 2000 a montré les limites de la deuxième correction, notamment au niveau du risque de débordement et d’érosiondes digues. L’année 2022 verra l’achèvement des travaux sur ce premier tronçon du projet R3 qui permet de se familiariser avec le visage de ce Rhône 3.0.

Anatomie d’un coude, Giovanni De Cesare, Jean-Noël Saugy, Azin Amini et Raphaël Sprenger
À Martigny, le Rhône prend un virage à 90 degrés vers le nord-ouest. Un changement de cap qui influence fortement la dynamique du fleuve, surtout en période de crue. Afin de mieux en connaître les effets, la Plateforme de constructions hydrauliques de l’EPFL a construit un gigantesque modèle réduit de ce tronçon et confronté ses observations aux données obtenues par des modélisations numériques.