Laisse bé­ton?

TRACÉS 2020 Novembre

22.00 CHF
Print Date
06-11-2020

Avec les 4.2 milliards de tonnes de COqu’il envoie annuellement dans l’atmos­phère pour le produire, le béton est l’ennemi numéro un du climat, loin devant l’aviation. Le recyclage du béton n’y pourra pas grand-chose ; c’est surtout la cuisson, à 1450° C, des éléments entrant dans la composition du ciment qui consomme des énergies, en général ­d’origine fossile. Malgré les efforts de ­l’industrie pour diminuer cet impact, le béton représente en Suisse au moins 5 % des émissions de CO2. Ce constat écœurant ne fait que renforcer le sentiment de rejet d’un matériau toujours associé à la morosité grise des constructions d’après-guerre. À l’expression équivoque « bétonner », employée approximativement pour dénoncer toutes les atteintes au paysage, répond des associations toutes aussi approximatives au courant « brutaliste », dont les valeurs sont mal interprétées. 

Alors, on laisse béton?

Articles principaux

Un prix pour la culture du bâti, éditorial de Marc Frochaux

Laisse béton?, Marc Frochaux
Présentation du dossier

Le béton, un principe universel : entretien avec Salvatore Aprea, Marc Frochaux
Le béton n’est pas tant un matériau qu’un principe, universel, que l’histoire a décliné en une multitude de recettes et d’applications. C’est ainsi que Salvatore Aprea, directeur des Archives de la construction moderne à l’EPFL, raconte l’histoire du béton. 

Le béton apparent dans la culture suisse, Silvia Groaz
Le béton est un matériau mouvant, comme l’a été sa réception ­critique au cours du 20e siècle. En Suisse, son image oscille au travers des décennies, mais reste toujours attachée à un souci de précision et d’« authenticité », dont l’architecture fait une de ses caractéristiques. L’auteure de cet article compare la réception internationale aux propos des architectes qui s’emparent du béton apparent, déconstruisant une historiographie parfois imprécise.

Guillaume Habert : «diviser par deux l’impact du béton», Stéphanie Sonnette
Nul besoin d’innovation technologique, ni d’investissements lourds pour diminuer rapidement les émissions de CO2 dont la filière béton est responsable. Pour Guillaume Habert, ­professeur de construction durable à l’École polytechnique fédérale de Zurich1, il faut d’abord inciter les acteurs de la chaîne de valeur à changer leurs pratiques et promouvoir parallèlement des recettes alternatives du béton, en poursuivant les recherches sur le ciment bas carbone.

Les archives du béton au Musée suisse d’architecture (S AM), Sarah Nichols
Une exposition intitulée simplement Béton ouvrira au Musée suisse d’architecture (S AM) à l’automne 2021. Elle sera le ­résultat d’une collaboration entre le musée et trois centres d’archives à Lausanne, Zurich et Mendrisio. Co-commissaire de l’exposition, Sarah Nichols revient sur les principaux enjeux.