Fi­lière ré­em­ploi

TRACÉS 2019 14-15

10,00 CHF
Print Date
12-07-2019

Dans ce dossier de la série « filières », nous donnons la parole aux professionnels du réemploi en Suisse. De l’art de récupérer les matériaux aux difficultés techniques de mise en œuvre, en passant par les algorithmes d’optimisation des stocks et la conception d’éléments de construction réutilisables quasiment à l’infini, nous faisons le tour des sujets qui animent aujourd’hui les acteurs d’une filière en plein développement.

Articles principaux

Barbara Buser: «Le réemploi génère de la créativité»par Stéphanie Sonnette et Marc Frochaux.
Active depuis 25 ans dans le domaine du réemploi et de la transformation de friches en quartiers mixtes, Barbara Buser est sur tous les fronts : au sein du baubüro in situ –qui conçoit et construit–, du think tank denkstatt –qui réfléchit et conseille–, et de plusieurs fondations et coopératives créées au gré des projets réalisés. Elle raconte son engagement en faveur du réemploi et les combats qui restent encore à mener.

Halle 118 à Winterthour: faire avec l’existant, par Clementine Hegner-van Rooden et Isabel Gutzwiller
Le cabinet d’architectes in situ et la caisse de pension Fondation Abendrot ont pris à bras le corps la difficile question de l’évitement des déchets de construction. Dans un projet pilote qui fait l’objet d’un suivi scientifique, les architectes travaillent à la conception du premier bâtiment de grande ampleur qui utilisera principalement des éléments issus du démantèlement d’autres bâtiments. Le projet est aujourd’hui en passe d’aborder la phase concrète de réalisation.

Corentin Fivet: «Sortir de l’esthétique du bricolage», par Stéphanie Sonnette
Le Structural Xploration Lab (SXL) de l’EPFL développe une approche critique et prospective du réemploi de structures porteuses. Pour Corentin Fivet, son directeur de recherche, l’heure est venue de normaliser le réemploi pour le réintégrer, comme il le fut pendant longtemps, dans le processus de conception – construction.