La Ville de Berne lau­réate du PRIX VÉLO In­fra­struc­ture 2020

Décerné tous les quatre ans, le prix principal est décerné à la Ville de Berne pour son «offensive vélo». La Suisse romande n’est pas en reste, puisque le canton de Fribourg, les communes de Prilly/Renens et la Ville de Genève remportent un prix de reconnaissance. Une distinction revient également à un projet réalisé dans l’agglomération de Coire.

Date de publication
21-07-2020

Conquis par le programme pluriannuel de promotion du vélo lancé par la Ville de Berne, le jury du PRIX VELO Infrastructure 2020 lui attribue le prix principal, à savoir la somme de 10 000 francs. Le président de PRO VELO Suisse Matthias Aebischer explique la décision du jury ainsi: «La Ville de Berne joue un rôle précurseur en matière d’encouragement du vélo en Suisse. Son offensive vélo s’inspire du modèle nordique, qui vise à ce que l’ensemble de la population puisse circuler confortablement et en toute sécurité à vélo».

La Ville de Berne ambitionne de devenir la «capitale suisse du vélo» et de relever la part de la bicyclette à 20% d’ici 2030. À titre de comparaison, celle-ci s’élevait à 10% en 2010. La moyenne suisse est de 8%. Pour y parvenir, elle mise sur une infrastructure cyclable attrayante, sûre et continue. Les mesures mises en place jusqu’à présent consistent en un panachage équilibré d’aménagements complexes (par ex. réalisation de voies express vélo ou de contournements d’arrêts de bus) et de mesures immédiates simples à mettre en œuvre (par ex. élargissement ou coloration en rouge de bandes cyclables). Le jury se félicite en particulier de la qualité élevée de l’ensemble des projets et se déclare impressionné par la rapidité avec laquelle ceux -ci sont mis en œuvre. Le programme de la capitale fédérale comprend également des offres de services et des mesures d’encouragement, parmi lesquelles le très apprécié système de vélos en libreservice «Velo Bern», des espaces de loisirs dédiés au vélo ou encore des pompes à vélo.

La Suisse romande remporte trois des quatre prix de reconnaissance.

Comme lors de la dernière édition du PRIX VELO Infrastructure il y a quatre ans, le jury a reçu une quarantaine de candidatures, la plupart très pertinentes et inspirantes. Il n’avait donc pas la tâche facile pour décerner les prix de reconnaissance.

Son choix s’est notamment porté sur la passerelle de mobilité douce de la gare de Givisiez, un investissement pour l’avenir consenti par le canton de Fribourg. Cette infrastructure de 6 mètres de large, sur laquelle piétons et cyclistes peuvent se déplacer confortablement sur des voies séparées, relie les quartiers en pleine expansion situés de part et d’autre des voies de chemin de fer. En distinguant ce projet, le jury souhaite en souligner la valeur symbolique, dans la mesure où des infrastructures de cette envergure strictement réservées à la mobilité piétonne et cycliste font encore figure d’exception dans le canton de Fribourg.

Les communes de Prilly et de Renens ont séduit le jury avec le passage sous voies «le Trait d’union» qu’elles ont aménagé à l’ouest de Lausanne, au cœur de l’un des plus grands projets de développement urbanistique de Suisse. Cette infrastructure n’est pas seulement esthétiquement convaincante, mais elle réussit aussi le pari de canaliser de manière séparée les flux de piétons et de cyclistes dans un espace très réduit , tout en franchissant un dénivelé non négligeable. Ce projet exemplaire montre ce qu’il est possible d’atteindre lorsque le vélo est considéré comme un facteur clé de la réussite d’un programme de développement urbanistique.

Le jury récompense également la Ville de Genève pour la piste cyclable bidirectionnelle d’un kilomètre qui longe le quai Gustave-Ador. Cette voie cyclable de 3 mètres de large physiquement séparée de la chaussée relie le centre-ville à la nouvelle plage des EauxVives. Une telle infrastructure n’a certes rien d’inédit à l’échelle de la Suisse, mais elle constitue une avancée considérable pour une ville comme Genève, dont le réseau routier et la circulation sont particulièrement denses. Elle revêt en outre une grande importance stratégique pour le développement du trafic cycliste dans la Cité de Calvin.

Un autre prix de reconnaissance revient à la Ville de Coire et à la commune de Trimmis pour la voie cyclable intercommunale qu’elles ont pratiquement sortie de terre afin d’offrir une alternative confortable à la route cantonale , à la fois très fréquentée et dotée d’un relief dissuasif. Cet itinéraire sûr et direct, principalement destiné aux déplacements quotidiens, est le résultat de plusieurs décennies d’intenses discussions et tractations. Il aura fallu aux responsables du projet une grande force de persuasion, une patience sans limite et une volonté de fer pour venir à bout des nombreux conflits d’intérêts en jeu.

De plus amples informations sont disponibles sur prixvelo.ch

 

Sur ce sujet