Bar­bara Bu­ser et Eric Ho­neg­ger re­çoivent le Grand Prix suisse d’art

L’Office fédéral de la culture distingue avec le Prix Meret Oppenheim l’artiste Marc Bauer, les architectes Barbara Buser & Eric Honegger et la curatrice Koyo Kouoh. Ce prix est décerné sur recommandation de la Commission fédérale d’art à des personnalités du monde des arts, de la médiation et de l’architecture dont le travail est d’une actualité et d’une importance particulière pour la pratique des arts et de l’architecture en Suisse.

Date de publication
03-07-2020

Barbara Buser et Eric Honegger

Pionniers de la durabilité. Barbara Buser et Eric Honegger sont actifs depuis plus de 20 ans dans le domaine de la réutilisation d’éléments architecturaux et de la transformation, réappropriation et réhabilitation de bâtiments. Leur conception de l’architecture va à contre-courant de la «starchitecture»; ils se situent en dehors de tout système et, jusqu’à ce jour, ont peu de concurrence. Ils transforment des bâtiments désaffectés en espaces de vie et reconstituent par la même occasion

le tissu urbain de quartiers entiers. En 1995, Barbara Buser fonde d’abord l’association « Bauteilbörse », qui recycle les éléments de construction désuets. Plus tard, en 1998, forts de leur expérience dans des pays tels que la Tanzanie et les pays balkaniques, Barbara Buser et Eric Honegger créent le Baubüro Mitte, devenu baubüro in situ. Ils font tout d’abord de l’ancien siège de la Banque populaire suisse un espace de travail et un café très apprécié des Bâlois, le «Unternehmen Mitte». En 2000, ils fondent également Gundeldinger Feld et Kantensprung AG et font renaître le quartier du Gundeldingen en réhabilitant l’usine Sulzer Burckhardt et ses environs. Parmi leurs projets les plus récents figurent la transformation de l’Alte Markthalle à Bâle, la Lagerplatz à Winterthour et la Kindl Areal à Berlin. Barbara Buser et Eric Honegger ont fondé l’association «unterdessen» pour l’utilisation provisoire de propriétés privées et gèrent avec Tabea Michaelis et Pascal Biedermann le think tank «denkstatt sàrl», qui se consacre au développement de projets en milieu urbain et rural.

Pour le jury: Pionniers de la valorisation de l’existant à toutes les échelles et de la réactivation de l’obsolète, Barbara Buser et Eric Honegger suivent incontestablement et depuis de nombreuses années un credo écologique et politique. Leurs réalisations sont le fruit de processus inclusifs et participatifs qui sont devenus une référence dans l’art d’être à l’écoute d’un contexte et de ses utilisateurs. Modestie et visée de l’essentiel caractérisent leurs interventions, qui mettent en pratique de manière intelligente et innovante des principes de modularité, de recyclage et de reconversion et qui s’inscrivent ainsi dans l’air du temps.

Marc Bauer

Dessinateur d’histoire. Artiste suisse figurant parmi les plus reconnus, Marc Bauer développe depuis plus de deux décennies un art engagé. Il se saisit de l’histoire contemporaine, revient sur ses drames et ses dérives, pour interroger avec les moyens traditionnels du dessin l’idéologie du pouvoir et les comportements humains qui en découlent. Traversé par ces questionnements, Marc Bauer construit des frises narratives à trous, où les vides rappellent que la mémoire est toujours sélective. Alliant histoire personnelle et histoire collective, l’artiste développe des récits poignants où le texte dialogue toujours avec les figures. Dessins muraux, animés, impressions ou compositions au graphite accrochées à même le mur, l’art de Marc Bauer est un théâtre nu, au sein duquel l’humanité s’illustre dans ce qu’elle a de plus terrifiant et de plus profond.

Diplômé de l’École supérieure d’art visuel de Genève et de la Rijksakademie van beeldende kunsten d’Amsterdam, Marc Bauer a présenté ses travaux dans de nombreuses expositions individuelles, nationales et internationales, notamment au MAMCO de Genève (2010), au Museum Folkwang d’Essen (2014), au Musée Jenisch de Vevey (2016) et au Migros Museum für Gegenwartskunst de Zurich (2019). Ses oeuvres figurent également dans d’importantes collections telles que celles du Kunsthaus de Zurich, du Centre Pompidou de Paris, du Kunstmuseum de Saint-Gall et du Nouveau Musée National de Monaco. Marc Bauer est professeur permanent de peinture et de dessin à la Haute école des arts de Zurich (ZHdK).

Il a remporté le Prix suisse d’art en 2001, 2005 et 2006. Mi piace Commenta Condividi, A Rhetorical Figure, son exposition personnelle à l’Istituto svizzero de Milan a été prolongée jusqu’au 10 juillet 2020.

Koyo Kouoh

Institution Builder. Koyo Kouoh est commissaire d’exposition indépendante et productrice culturelle internationale ; son travail s’articule autour de la redéfinition de la personnalité africaine contemporaine. Koyo Kouoh a élargi la pratique curatoriale en y intégrant une réflexion sur les institutions en tant que formes dans des pays émergents comme l’Afrique, où la production culturelle a historiquement été un sujet de tension entre les initiatives privées et les mécanismes gouvernementaux.

Dans ces contextes, Koyo Kouoh a joué un rôle central en apportant une nouvelle compréhension du potentiel des organisations artistiques. Un de ses instruments est la RAW Material Company, un centre pour l’art, le savoir et la société qu’elle a fondé à Dakar en 2008 et qui, par son caractère interdisciplinaire, contribue à la croissance et à la bonne réception de la créativité artistique et intellectuelle en Afrique et au-delà. Dans sa pratique de commissaire indépendante, Koyo Kouoh est particulièrement sensible aux questions de genre et au point de vue féministe, un engagement qui se reflète notamment dans ses expositions, comme «Body Talk», présentée en Belgique, en France et en Suède en 2015-2016, dans laquelle elle met en valeur le travail de six artistes africaines sur des thèmes tels que le corps, le féminisme et la sexualité.

En parallèle, Koyo Kouoh intervient en tant que conseillère et membre de jurys au niveau international: elle a été responsable de «Ataraxia», le Salon suisse à la Biennale de Venise (2017), commissaire du programme éducatif et artistique de la Foire d’art africain 1-54 pendant huit éditions consécutives à Londres et à New York, ainsi que membre des équipes de commissaires de Documenta 12 et 13. Elle est aussi autrice de nombreuses publications, dont «RAW Académie: A Matter of Knowledge» (2020), «Word! Word? Word! Issa Samb and The Undecipherable Form» (2013) et «Condition: Symposium Report on Building Art Institutions in Africa» (2012). Depuis 2019, elle est directrice exécutive et commissaire en chef du Zeitz Museum of Contemporary Art Africa (Zeitz MOCAA) au Cap. Kouoh a grandi en Suisse et s’est établie dans les années 1990 à Dakar au Sénégal, où elle a fondé l’institut culturel Raw Material Company.

Déclaration du jury: Koyo Kouoh est l’une des personnalités les plus importantes et influentes du monde artistique. Que ce soit en tant que curatrice et critique ou fondatrice d’institutions culturelles, elle a proposé de nouvelles formes de médiation et fortement contribué à porter l’art africain sur la scène internationale.

Sur ce sujet