Le grand ré­cit de l’eau: la nou­velle ex­po­si­tion Wa­ter De­signs à Ar­chi­zoom

Fruit d’une collaboration avec le Habitat Research Center (HRC) de l’EPFL et présentée dans le cadre de Lausanne Jardins 2024, l’exposition Water Designs livre un récit inédit et indispensable pour comprendre l’actualité de notre relation à l’eau.

Date de publication
11-07-2024

«Il y a eu un changement de paradigme notable dans la manière d’envisager l’eau, tout le monde le dit. Mais comment celui-ci s’est-il opéré ? Quels sont les moments forts de cette histoire?», demande Paola Viganò. La directrice du Habitat Research Center de l’EPFL a proposé Water Designs pour répondre à ces questions. Présentée par Archizoom dans le cadre de Lausanne Jardins 2024, cette exposition s’articule autour d’une grande frise historique et d’une collection de projets contemporains portant sur l’eau. La frise dévoile entre ses méandres une histoire passionnante de plus de 150 ans ; un récit inédit que nous ne connaissions jusqu’alors que par fragments: l’évolution de notre rapport à l’eau. L’élément y est présenté à la fois comme objet d’étude et comme sujet agissant, capable de structurer les territoires et les villes contemporaines. Projet biopolitique par excellence (agissant sur les sociétés, sur les corps), elle ne peut être abordée autrement qu’en multipliant les perspectives.

Projeter à partir de l’eau

Sur l’axe de la conception, l’exposition montre comment la manière de représenter l’eau a évolué au fil des décennies. La frise s’ouvre sur le système de parc imaginé par Frederick Law Olmsted à Boston à partir des années 1870, qui devait transformer un marais littoral régulièrement inondé, réconciliant l’ingénierie et l’aménagement paysager. Plus loin, elle présente les travaux de Ian McHarg, dont l’ouvrage Design with Nature (1969), avec ses cartographies par strates, place les processus naturels au cœur de la conception de l’espace.

Avant de décrire les premiers projets de Kongjian Yu, pionnier du concept de «ville éponge» au tournant de l’an 2000, ou des projets plus récents et plus familiers comme la renaturation de l’Aire (groupe Superposition, 2000-2022), la frise s’attarde sur le passionnant West Philadelphia Landscape Project (WPLP), un projet participatif au long cours mené dès la fin des années 1980 par Anne Whiston Spirn. Cette initiative, toujours en cours, a permis de concevoir et de construire de nombreux jardins communautaires dans une ville sinistrée par la désindustrialisation. À noter qu’Anne Whiston Spirn présentera ses travaux lors d’une conférence exceptionnelle, le 23 septembre 2024.

Points de vue multiples

Or ces projets ne sont que l’un des quatre axes présentés par la frise. Sur l’axe technique et environnemental, on réalise qu’en parallèle les ingénieurs n’ont cessé de faire évoluer leur position au cours des décennies, cherchant d’abord à évacuer l’eau aussi rapidement que possible avant de trouver progressivement les moyens de la conserver sur un territoire. La frise expose par exemple des articles clés qui permettent de suivre l’évolution de la pensée complexe de l’hydrologue suédoise Malin Falkenmark, abordant l’étroite interrelation entre les cycles de l’eau bleue (coulant à la surface et dans les profondeurs des sols) et l’eau verte (celle qui retourne dans l’atmosphère via les plantes), mais aussi l’eau sous toutes ses dimensions socio-économiques : comme moteur, comme moyen de transport, ou encore comme solvant de substances polluantes.

La frise présente également la manière dont les sciences humaines ont fondé l’écologie politique, en grande partie à partir de questions liées à la gestion de l’eau. La naissance du concept de «biorégion», dans les années 1980, ou les travaux de Vandana Shiva sont à ce titre emblématiques. Après vingt ans d’engagement, l’activiste indienne a pu décrire dans La guerre de l’eau (2002) le marché de l’eau, sa dramatique privatisation, la destruction des terres arables et l’asservissement de populations démunies privées de ce bien précieux. Elle y déclamait neuf principes, dont l’un dit simplement: l’eau est la propriété de tous.

Légaliser l’eau

Il y a 40 ans, rappelle Paola Viganò, la baignade urbaine, aujourd’hui en vogue, était impensable en Suisse. Il a fallu attendre la loi fédérale sur l’aménagement des cours d’eau de 1991, qui protège depuis lors le tracé naturel des cours d’eau et leur renaturation. Le dernier axe de la frise présente l’évolution des législations, documents à l’appui. La frise fluviale nous apprend que certaines lois ne sont pas forcément des réactions aux découvertes scientifiques ou aux projets, mais qu’au contraire elles ont pu être avant-gardistes et provoquer des changements radicaux dans la perception de l’eau au niveau sociétal : c’est le cas de la loi française du 16 décembre 1964 relative à la répartition des eaux et la lutte contre leur pollution, qui devait établir pour la première fois le principe d’une gestion de l’eau par grands bassins versants.

Cette histoire se prolonge avec une collection de projets contemporains qui naissent à la croisée de ces quatre points de vue techniques, militants, administratifs et paysagers: des bains publics à Bruxelles, des récifs coralliens artificiels, mais aussi les projets de Lausanne Jardins 2024 racontés par leurs concepteur·rices ou encore le projet manifeste du Collectif Affluent, qui ne propose rien de moins que de reconstruire une rivière qui traverserait la ville de Lausanne.

Comme un livre ouvert (dont on attend impatiemment la parution), Water Designs est une exposition instructive et militante qui livre une histoire dont nous devons absolument connaître les enseignements pour agir aujourd’hui.

Water Designs

 

Jusqu’au 28.10.2024

Archizoom – EPFL

archizoom.ch

 

Visites guidées – 27.08.24 / 18:00

Sur inscription: archizoom [at] epfl.ch (archizoom[at]epfl[dot]ch)

 

Conférence – 23.09.24 / 18:30

Design with Nature

Anne Whiston Spirn

Lausanne Jardins 2024 en vidéo

 

Jusqu'en automne ce tient la grande manifestation paysagère au bord du Léman à Lausanne. Nous avons demandé à quelques concepteur·rices de nous expliquer leur projet et revenir sur les enjeux de leur mise en œuvre. Lien vers le dossier Lausanne Jardins 2024