Ruines à l’en­vers

TRACÉS 2020 7

10,00 CHF
Print Date
01-04-2020

Articles principaux

 

Commencer par la finéditorial de Mathilde de Laage

Incompiuto, du style au mouvementMarai Usai et Benoît Beurret
La publication d’Alterazioni Video et Fosbury Architecture, Incompiuto : la nascita di uno stile1 (2018) a provoqué, en Italie, une prise de conscience sur le phénomène des infrastructures et des architectures publiques laissées à l’abandon avant leur achèvement ou leur ouverture. Le collectif urbz a été invité à rejoindre une recherche-action à La Maddalena (Sardaigne) en 2018, puis à Matera (Basilicate) en 2019. Après la dénonciation se pose aujourd’hui
la question de la réappropriation concrète de ces structures.

Inventorier l’abandon : opportunités et paradoxes d’un acte de connaissance sur la ville, Tiphaine Abenia
En Suisse comme ailleurs, la lutte pour le droit au logement repose en partie sur le mouvement squat. Si cette culture alternative de l’habitat collectif a été lentement étouffée dès le début des années 2000, les espaces inoccupés n’ont pas disparu pour autant. Sur la base d’un inventaire de pratiques initiées dans différentes villes, l’architecte Tiphaine Abenia mène l’enquête à Lausanne.

Standard, non-standard : construire dans le Grand Nord, Catherine Rannou
Comment construit-on avec des déchets ? L’architecte et artiste Catherine Rannou explore le lien entre les déchets et l’architecture dans le contexte sociotechnique et territorial de notre société globalisée. Lors de son séjour en 2011 à Igloolik, village insulaire inuit du Territoire du Nunavut dans l’Arctique canadien, elle a exploré l’inadaptation des constructions projetées par les autorités dans un territoire extrême et la trajectoire des déchets dans leurs cycles de production et de valorisation. Ce sont les dynamiques du non-standard, à travers les propositions inuites bâties qui sont ici restituées.