Re­por­tage en Géor­gie

TRACÉS 2019 18

10,00 CHF
Print Date
12-09-2019

Avec ses montagnes, ses téléphériques et ses barrages, les paysages de Géorgie peuvent nous sembler familiers. Deux jeunes reporters sont partis enquêter pour TRACÉS dans ce pays en pleine renaissance. Trente ans après la chute du régime soviétique, le pays est toujours ballotté entre les orientations politiques, qui marquent son paysage et son architecture. 

Articles principaux

Architectures et idéologies, propos recueillis par Clément Girardot
Tbilissi: entre patrimoine médiéval, legs soviétique, développement anarchique et projets politico-architecturaux mégalos, la capitale géorgienne doit doit composer avec ses nombreuses strates. Entretien croisé avec David Gogishvili et Tinatin Gurgenidze, deux jeunes urbanistes et activistes géorgiens.


Les téléphériques géorgiens entre villes et montagnes, Clément Girardot
La Géorgie, l’autre pays du téléphérique. Pour les ressources minières comme pour les loisirs, les autorités soviétiques avaient richement doté le pays montagneux de transport à câble. Après la fermeture de nombreuses lignes durant les années 1990, ce moyen de transport écologique est aujourd’hui en pleine renaissance.

Au pied du barrage Ingouri, à l’ombre du géant soviétique, Julien Pebrel (photographies), Clément Girardot (texte)
La Grande Dixence de l’ex-URRS se trouve au nord du pays, à la frontière avec l’Abkhazie. Dans un paysage de ruines, le colosse de béton attend patiemment sa renaissance.