L’ar­chi­tec­ture en film

TRACÉS 2019 20

10,00 CHF
Print Date
17-10-2019

Alors que la vidéo et les techniques d’animation sont aujourd’hui à la portée de tous, pourquoi ce médium est-il toujours si peu utilisé pour concevoir des espaces, rendre un projet, représenter l’architecture ? Dans ce numéro, deux historiens viennent apporter leur contribution à une alternative historiographique : non seulement les avant-gardes de l’architecture et du cinéma naissant étaient liées, mais le film et l’animation ont pu jouer un rôle intéressant dans la réinvention de l’architecture, en la rendant dynamique, mouvante, presque vivante.

Articles principaux

Comment donner vie à l’architecture ? Animation et attraction chez les Modernes, Andreas Kalpakci
Une exposition montée à partir des fonds d’archives de l’Institut d’histoire et de théorie de l’architecture (gta) a dévoilé quelques films montés par des architectes modernes*. En cherchant à animer leurs réalisations, ils nous indiquent que le film a pu jouer un rôle
dans la conception d’une architecture nouvelle, dynamique, presque vivante.

La vidéo dans l’enseignement de l’architecture, un médium encore balbutiant, Anne Faure
Alors que la caméra est employée depuis un siècle pour représenter la ville et l’architecture, son usage ne va toujours pas de soi dans l’enseignement, regrette Anne Faure, enseignante à la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg. Pourtant l’enjeu est important : l’image en mouvement traduit une autre définition de l’espace, sensible, dynamique, et qui laisse place aux hasards.

Bryher et la villa Kenwin, épicentres de l’architecture et du cinéma au 20e siècle, Matthieu Jaccard
Réalisation parmi les plus importantes du mouvement moderne en Suisse, la villa Kenwin est classée monument historique depuis 1987. Si la participation de l’architecte berlinois Hermann Henselmann à son édification a généré des recherches permettant d’en éclairer certains aspects, le rôle de sa commanditaire, Winifred Bryher, personnalité importante de l’histoire du 20e siècle, doit être pris en compte pour comprendre son inscription à la rencontre des avant-gardes architecturale et cinématographique.