Au-des­sus des rails

TRACÉS 2020 10

10,00 CHF
Print Date
02-07-2020

Le noeud ferroviaire de Lausanne est le tronçon le plus chargé du réseau CFF en Suisse romande. Les lignes Genève - St-Gall et Brigue - Pied du Jura s'y croisent au moyen d'aiguillages. Une partie des trains effectuera bientôt ce croisement à l'aide d'un saut-de-mouton aux allures de gigantesque mille-pattes se déployant entres les gares de Prilly/Malley et Renens. Cet ouvrage est l'une des clés de voûte du projet Léman 2030.

Ce noeud ferroviaire est également une importante coupure urbaine pour les communes de Renens, Écublens, Chavannes et Crissier. Les habitant de l'Ouest lausannois disposeront bientôt d'un nouveau franchissement: la passerelle Rayon Vert, véritables trait d'union entre le Nord et et Sud d'une la gare de Renens en passe d'achever sa modernisation.

Articles principaux

Vert à moitié vide, ou à moitié plein?, éditorial de Philippe Morel

Quand les trains jouent à saute-mouton, Philippe Morel, Michaël Maître, Jacques Bize, Nicolas Bize, Hartmut Mühlberg et Damien Scantamburlo
Le saut-de-mouton de Renens est un maillon essentiel du programme Léman 2030. Sa mise en service est très attendue sur la ligne Lausanne-Genève. Les dimensions de cet ouvrage, sorte d’aiguillage tridimensionnel, en font un objet unique en Suisse romande. Il permettra d’augmenter le nombre et la cadence des trains dans le goulet du nœud ferroviaire de Lausanne.

Passerelle Rayon Vert: un lien entre le nord et le sud, Philippe Morel
Fin novembre 2019, trois tronçons de la passerelle Rayon Vert ont pris place au-dessus des quaisde la gare de Renens, matérialisant un projet dont les réflexions ont débuté en 2006.
Un quatrième et dernier tronçon les rejoindra le 10 juillet prochain. Mais il faudra encore patienter jusqu’à la fin des travaux de rénovation de la gare avant de pouvoir emprunter ce lien de l’Ouest lausannois.

La crise comme coup d’accélérateur, entretien à brûle-pourpoint avec Stefan Cadosch, président de la SIA, propos recueillis par Julia Jeanloz
"Déjà avant la pandémie, rappelle Stefan Cadosch, président de la SIA, nos métiers ont connu de nombreuses mutations. Le virus a agi comme un catalyseur de ce qui allait dans tous les cas survenir."

Un nouvel antre pour les Dragons, Philippe Morel
Le club de hockey de Fribourg-Gottéron tire son nom d’un affluent de la Sarine. Sa patinoire historique se trouvait non loin de la confluence de ces deux cours d’eau. Le Gottéron coule dans un étroit canyon où vit, selon la légende, un redoutable dragon. S’il compte bien y demeurer, les Dragons entameront quant à eux la prochaine saison de hockey dans un antre rénové et agrandi. Ils évolueront sous une charpente métallique spectaculaire, mais suffisamment discrète pour maintenir l’attention des spectateurs sur le jeu.