Une journée du GPA sous le signe du paysage

La manifestation bisannuelle a eu lieu à Genève, avec comme point fort la visite du projet de la revitalisation de l’Aire.

Le 15 septembre dernier, Genève a eu l’honneur d’accueillir la Journée 2017 du Groupe professionnel architecture (GPA) de la SIA. Le titre de la manifestation – « Le paysage comme vecteur du développement urbain » – a suscité quelques commentaires aigres-doux en amont même de la visite : comme souvent, le paysage serait-il en l’occurrence considéré uniquement d’un point de vue utilitaire ? Non, bien sûr, il convenait de se rendre rapidement à cette évidence : l’intitulé avait beau être un brin provocateur, avec une personnalité comme Georges Descombes comme guide de la promenade matinale, aucun danger en effet de comprendre le paysage comme un outil, au contraire. Pour cet architecte et paysagiste, père spirituel du projet visité, le paysage est un personnage. Et dans le cas de la revitalisation de l’Aire, le personnage principal.

Une bonne trentaine de participants – alémaniques et latins à parts plus ou moins égales – ont ainsi pu parcourir à rebours, d’Onex jusqu’à Lully en passant par Confignon, environ deux kilomètres sur les bords de la rivière et de son canal. Et même si ce projet est en cours depuis maintenant plus de 15 ans, s’il a raflé des prix comme quasi aucun autre dans ce domaine (la distinction SIA Umsicht – Regards – Sguardi n’est que la dernière d’une longue série) et a même fait l’objet d’un long métrage1, la visite fut plus que pertinente et a fortement impressionné celles et ceux qui n’avaient encore jamais fait ce déplacement. Lauréat d’un concours organisé en 2001 par l’Etat de Genève, le projet du groupement pluridisciplinaire Superpositions2 convainc par son refus d’une renaturation simpliste, par sa complexité et ses propositions inhabituelles, comme celle de creuser dans le territoire une grille de losanges, dispositif dans lequel la rivière va, avec le temps, trouver son propre chemin.

L’après-midi, dans le Pavillon Sicli, la Journée du GPA a trouvé sa suite dans le cadre de la « Quinzaine de l’urbanisme », un événement organisé chaque année par le Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie de l’Etat de Genève et une douzaine de partenaires, dont la SIA. Au programme, trois conférences suivies d’une table ronde, devant un forum de près de 70 participants. L’architecte et urbaniste Alain Léveillé a décrit l’évolution de la « maille verte » dans l’urbanisme genevois, et sa consœur Béatrice Manzoni, du bureau genevois MSV architectes urbanistes, a parlé de son étude de stratégie territoriale « Genève, la nuit ». Thomas Hasler, du bureau alémanique Staufer & Hasler, a présenté – en contrepoint méthodologique de la revitalisation de l’Aire – l’aménagement du Murg-Auen-Park à Frauenfeld. Enfin, la table ronde et la discussion publique, sous la modération de Lorette Coen, ont conféré à cette journée une note finale très agréable et inspiratrice, teintée de l’envie de se plonger plus souvent dans le vif du, ou des paysages.

Plus d’information

Notes

1    Michel Favre, « Dessine-moi une rivière », disponible sur VIMEO

2    SUPERPOSITIONS

Contenu apparenté

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive