Un Prix Wakker 2018 audacieux

Contrairement à l’usage, cette fois-ci, le Prix Wakker 2018 n’est pas décerné à une commune. Il innove en récompensant une organisation issue de la société civile: la Nova Fundazium Origen.

Riom est un village de montagne situé dans la commune grisonne des Surses. Il s’y déroule un festival culturel rare. Origen mêle spectacles d’opéra, comédie, danse ou encore théâtre dans des architectures patrimoniales. Le festival est un modèle en matière de requalification, au travers de l’évènementiel culturel, d’un tissu architectural et urbain en déshérence. Au début des années 2000, l’économie agricole locale périclite, le village se vide de ses habitants et les touristes désertent la région. Dès 2006 et le lancement de la première édition du festival, le tissu urbain, mais aussi économique et social, reprend peu à peu vie. Les collaborateurs du festival investissent les maisons abandonnées. Pendant celui-ci, artistes et public séjournent dans les lieux d’hébergement disséminés dans la région. Les restaurants, les commerces et services de proximité reprennent du service. Le Prix Wakker a souhaité récompenser la réhabilitation progressive du village à partir des besoins du festival.

Le château fort, première scène
La première scène est aménagée dans le château fort du village datant du 13e siècle et trônant sur un éperon rocheux. Composé d’un corps de bâtiment massif et d’une tour, il servira d’entrepôt pour les matériaux destinés à la reconstruction du village détruit par un incendie en 1864. Près d’un siècle plus tard, en 1973, un nouveau toit couvre à nouveau le bâtiment, resté béant. En 2006, sous l’impulsion de Giovanni Netzer, fondateur et directeur de Origen, le château fut réaménagé en théâtre. Une dalle en béton protège désormais le sol, d’une grande valeur archéologique. Dans le grandiose espace intérieur est insérée une structure en bois réversible, qui ne touche pas les murs médiévaux. En façade sud, un escalier de secours en acier Corten occupe la place de l’ancien escalier d’accès extérieur.

Un foyer dans une maison de maître et un théâtre dans la grange  
A la frange nord de Riom, une spacieuse maison de maître de style néoclassique tardif comprend une imposante grange-étable et une sorte de cour d’honneur entourée d’un mur. En 2011, elle est rachetée par Origen qui cherchait un site susceptible d’accueillir un théâtre d’hiver. L’idée de répartir les infrastructures théâtrales entre la villa et la grange fut déterminante. Ramenée à son état d’origine et dotée de nouveaux papiers peints raffinés, la villa sert aujourd’hui de foyer et abrite un café dans la tradition des confiseurs grisons.

La décision d’utiliser la villa pour y aménager vestiaires, foyer et café a permis de préserver la grange-étable voisine. La suppression des éléments d’aménagement en bois vétustes révèle les qualités spatiales de la grange et permet de tirer parti de l’atmosphère singulière de l’espace et de la lumière naturelle qui s’y infiltrait pour les représentations, tout en rendant palpable la force élémentaire du gros œuvre. L’évidement du bâtiment a produit une salle sublime, d’un caractère quasi sacré. Pour des raisons acoustiques, les vitrages des baies en plein-cintre ont été posés au nu extérieur des murs.

De nouveaux programmes à la frange nord et autour de la place du village
A la frange nord de Riom s’étend un grand parking, délimité par une salle polyvalente datant de 1981-82 et agrandie en 2006 pour abriter l’école. Depuis la fusion des établissements scolaires, le complexe a perdu sa fonction initiale et abrite aujourd’hui les bureaux de production d’Origen et les archives du festival. L’extrémité sud de la place est marquée par une grande étable érigée dans les années 1980, vacante depuis l’abandon de l’exploitation. Il est prévu de réaliser, dans les bâtiments encore récents qui entourent l’aire de stationnement, des salles de répétition, des ateliers, des dépôts et des locaux d’exposition et de formation.

C’est dans le cadre des travaux de reconstruction consécutifs à l’incendie de 1864 que la place du village, située au centre de Riom, s’est vue dotée de sa forme carrée et de ses dimensions inusitées dans la région. Elle est dominée par l’église baroque des capucins, en face de laquelle s’affirme un imposant «plot» néoclassique à toiture en croupe et façade moulurée. Cette maison, conservée dans son état original mais abandonnée, sera rénovée pour héberger habitants du village, artistes et visiteurs. Entre l’église et cette demeure, se tient discrètement une modeste école datant de 1891. Utilisé jusqu’en 2016 par l’administration communale, le bâtiment est aujourd’hui vacant. Origen lui cherche une nouvelle destination qui corresponde à son caractère public et génère de nouveaux espaces de rencontre.

Bien loin des gesticulations du marketing urbain dans les grandes métropoles mondialisées, à Rion, la culture ancrée dans le patrimoine architectural et urbain local est conjuguée à un événement culturel novateur. Cette expérience urbaine et culturelle démontre la possibilité de lutter contre la désertification et la disparition programmée des bourgs retirés dans les montagnes.

Contenu apparenté

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive