Réalisation d’une halle de formation à Macolin

Concours de projets d’architecture à deux degrés en procédure ouverte
Grâce à un projet généreux mais rationnel qui s’inscrit intelligemment dans l’accumulation de bâtiments solitaires du centre de sport de Macolin, le bureau fribourgeois Aeby Aumann Emery architectes remporte le concours pour une nouvelle halle de formation.

Jury non professionnel

  • Madeleine Deckert (Présidente de la commune d’Evilard)
  • Matthias Remund (Directeur de l’OFSPO)
  • Hanspeter Wägli (Chef du Centre national de sport de Macolin CNM (suppléant))
  • Franka Seidt (gestion immobilière stratégique OFCL)
  • Charles Giger (responsable d’objets OFCL)

Jury professionnel

  • Hanspeter Winkler (architecte ETH SIA, chef de la division gestion de projet OFCL (président))
  • Marco Graber (architecte ETH SIA BSA, Berne / Zurich)
  • Bettina Neumann (architecte ETH SIA BSA, Zurich)
  • Christiane von Roten (architecte EPF SIA, Chavannes-près-Renens)
  • Barbara Suter (architecte ETH, cheffe du projet général OFCL)

Maître d'ouvrage

Office fédéral des constructions et de la logistique


Objectifs du Concours

L’Office fédéral des constructions et de la logistique OFCL a organisé un concours de projets destiné à des équipes de planification générale composées d’architectes (pilotage général), d’ingénieurs civils et de planificateurs techniques CVCSE dans le but d’obtenir des propositions pour la réalisation d’une halle de formation (halle de sport triple et halle de lutte avec ses infrastructures) et de pouvoir con er le mandat de gré à gré au lauréat du concours.

Avec l’organisation d’un concours d’architecture, l’adjudicateur vise entre autres à concrétiser
la stratégie de développement durable de la Confédération avec les objectifs visant la société, l’économie et l’environnement. L’adjudicateur prévoit de planifier la nouvelle construction selon le Standard construction durable suisse. Plus précisément, les points suivants devront être respectés dans le cadre du concours de projet d’une nouvelle halle de formation à Macolin:

- L’office fédéral du sport OFSPO doit dorénavant, avec son extension, se positionner davantage 
encore en tant que centre de compétence national dans le domaine spécialisé de la formation des cadres affectés aux sports jouissant d’un rayonnement international.

- La halle de formation est destinée à élargir le complexe existant, tout en s’insérant sur le plan architectonique dans le site et la clairière prévue pour son implantation. Dans la halle de formation, l’architecture et les flux internes répondent de manière optimale aux exigences de la formation, ainsi qu’à celles de l’exploitation.

Extraits du rapport du jury

Recommandations du jury:

Au cours des discussions, le jury à reconnu, que la qualité caractéristique du site du centre de sport de Macolin réside dans l’accumulation, au fil des décennies, de bâtiments solitaires plus ou moins grands, s’intégrant dans le paysage. Ainsi, le jury à confronter et comparé l’aspect qualitatif des espaces extérieurs, découlant de la séparation des volumes bâtis, avec le potentiel de synergie qu’offre la liaison des deux ouvrages.

Les projets retenus pour le dernier tour témoignent de manière exemplaire de cette thématique. Cinq des sept auteurs ont pris le parti de séparer le nouveau volume de la halle Sport-Toto existante. Deux, au contraire, y ont accolé leur projet. Pour le jury, c’est l’auteur du premier prix
 qui a le mieux réussi, d’une part, à résoudre le développement de l’infrastructure sportive en accord avec le site et, d’autre part, à présenter une infrastructure fonctionnant de manière optimale pour l’exploitation.

Le jury recommande ainsi à l’unanimité de mandater l’auteur du projet n° 59, «Wunderbaum» pour la poursuite des études, en tenant compte des remarques contenues dans le rapport du jury. De plus, le jury recommande à l’auteur du projet de s’adjoindre les services d’un architecte paysagiste afin de clarifier l’espace entre la halle Sport-Toto et la nouvelle halle de formation.



1er rang: «Wunderbaum» - Aeby Aumann Emery architectes

Le choix de créer un bâtiment autonome et distant de la halle Sport-Toto offre un dégagement vers la forêt en contrebas apprécié par le jury et relève une juste interprétation du tissu bâti existant sur le site de Macolin.

Le nouveau bâtiment exprime la limite du bâti en se positionnant de manière perpendiculaire à la route, en bout de clairière.

Son implantation et sa volumétrie répondent de manière rationnelle aux contraintes du site et du programme; l’entrée est évidente, le décrochement en façade nord-est offre une échelle intermédiaire aux piétons et dialogue avec la marquise de la halle Sport-Toto. La séparation complète de la nouvelle halle par rapport à l’existante en permet l’utilisation indépendante. L’esplanade d’accès à la halle Sport-Toto se prolonge jusqu’à l’entrée de la nouvelle halle qui bénéficie de la vue sur le paysage et se connecte à la Hohmattstrasse située au-dessus au moyen de gradins et d’emmarchements.

Le projet est à la fois généreux et rationnel: l’entrée est un lieu de rencontre, le couloir d’accès aux vestiaires un belvédère sur la halle de lutte, les espaces de services sont fonctionnels et compacts et la distribution verticale est efficace.

La position de la halle de lutte en contrebas côté ouest est appréciée par le jury car elle permet des relations visuelles entre les vestiaires et la halle Sport-Toto, valorisant ainsi l’espace généré entre les deux bâtiments. Les salles de théorie se juxtaposent et trouvent naturellement place au sud, en relation avec le paysage.

Le projet à une bonne approche quant à la répartition interne des vestiaires. La situation et l’accessibilité des locaux des agrès de sports sont idéales, et leur accès depuis la Hohmattstrasse offre des avantages d’exploitation. (…)

Le jury souligne la clarté du concept structurel qui s’exprime en façade par la juxtaposition d’une structure bois sur un socle en béton. La proposition de claires-voies est une solution intelligente permettant une grande liberté dans la disposition des ouvertures et la gestion de la protection solaire en fonction de leur inclinaison qui devra être dé nie.

Un soin particulier est apporté à la matérialité et au mode constructif, en harmonie avec le site et en dialogue avec la halle Sport-Toto.

Le projet apporte une réponse adéquate au cahier des charges du concours et s’insère de manière délicate dans le paysage et la topographie. Le nouveau bâtiment crée ainsi un ensemble harmonieux avec la halle existante.



2e rang: «2:1» – arb Architekten


Le projet «2:1» conçoit la réalisation de la nouvelle halle comme une extension de la halle Sport-Toto. Ce concept est donc appliqué dès l’élaboration des espaces extérieurs. Le nouveau volume s’adapte, dans sa forme et dans son expression, à la halle existante, par un décalage en plan et en coupe, ainsi que par l’insertion précise d’un volume de liaison. Il réagit de manière adéquate d’une part au bâti existant, mais également à la pente du terrain, à la situation de clairière et à la route passant en amont. Un nouvel ensemble convaincant d’un point de vue volumétrique et typologique est ainsi créé.

La situation d’entrée est résolue par l’implantation du nouveau volume en saillie. L’entrée principale est légèrement déplacée pour se trouver logiquement entre les deux bâtiments. A proximité de celle-ci se trouve la buvette existante qui est affectée aux deux halles et devient un point de rencontre important. Depuis l’entrée, on accède à un espace ouvert sur trois étages, dans lequel les différents niveaux sont accessibles par un escalier monumental: de là, soit on accède directement à l’étage inférieur qui contient les vestiaires de la halle de lutte et de la halle Sport-Toto, soit on accède à l’étage supérieur par un second escalier, qui permet d’accéder à la galerie de la nouvelle halle de formation.

Le niveau situé à hauteur de la halle Sport-Toto est bien organisé. Une circulation commune en zone sale permet d’accéder aux vestiaires de la halle de formation et de la halle de lutte. Celle-ci sert d’espace central de référence pour cet étage inférieur. Ses grands vitrages servent à animer la circulation en zone sale et à éclairer les salles de théorie. La résolution de l’éclairage des salles de théorie de manière indirecte n’est malheureusement pas optimale. L’accès à la halle pour les utilisateurs, ainsi que la situation du local des agrès de sport à l’opposé de la halle sont quant à eux idéalement placés. (…)

La composition de la façade du nouveau bâtiment se réfère, conformément au concept choisi, à celle de la halle Sport-Toto, que ce soit au niveau de sa matérialité, mais également parce qu’elle en reprend certains éléments tels que les répartitions horizontales. Ainsi les deux bâtiments se raccordent étroitement et forment un nouvel ensemble cohérent. (…)

Le projet convainc par son implantation limpide et adéquate, qui met en valeur les installations existantes ainsi que la topographie et le paysage environnant. L’extension permet la création d’un nouvel ensemble généreux et parvient également à lier à l’intérieur des bâtiments la partie existante et nouvelle, par la création d’espaces bien proportionnés et de liaisons spatiales pertinentes.



3e rang: «hippopotame» – Stücheli Pestalozzi Schiratzki Architekten

Les auteurs du projet tire l’implantation du nouveau bâtiment d’une analyse approfondie du contexte bâti environnant. Les bâtiments existants à Macolin sont intégrés dans le paysage rural et se fondent harmonieusement dans l’environnement. Cette caractéristique intrinsèque du lieu est reprise dans l’implantation d’un nouveau bâtiment solitaire à bonne distance de la halle Sport-Toto. La légère inclinaison donnée au nouveau bâtiment accentue la lecture de ce dernier en tant que bâtiment indépendant. Le nouveau volume étroit et compact, suit la pente et s’insère ainsi de manière naturelle et fluide dans le site. L’implantation choisie permet une percée visuelle entre
 la route et l’orée de la forêt située au sud, qui est appréciée par le jury. Les galeries latérales au contraire n’ont pas su convaincre. Bien qu’elles constituent un élément expressif de la composition générale, aucune autre fonction n’a pu être reconnue les concernant.

L’accès aux nouvelles halles se fait en passant par l’esplanade de la halle Sport-Toto, qui se prolonge en petite place en direction de l’espace d’entrée. Cette disposition génère ainsi une seule et même adresse pour les deux bâtiments et permet l’utilisation indépendante des halles. Sur l’étage d’entrée se trouvent, dans la profondeur du bâtiment, les vestiaires des salles de gymnastiques et de la salle de lutte suisse, ainsi que les locaux de théorie, orientés vers la forêt et pro tant de la lumière naturelle. La partie arrière, dans le terrain accueille les locaux techniques.

Depuis la zone propre, deux cages d’escaliers mènent aux salles de sport à l’étage supérieur et à la salle de lutte à l’étage inférieur. La répartition des fonctions est adéquate, mais le fait que les salles de sport ne soient accessibles que depuis les vestiaires ou le local des agrès s’avère très restrictif, tout comme le manque de relations visuelles entre
les halles et l’espace de circulation. La galerie proposée ne dessert que la halle située au centre des trois, ce qui limite fortement l’exploitation de ces dernières. La répartition des locaux des agrès de sport des deux côtés des halles est également à déplorer. En effet, leur étroitesse ne laisse que peu de liberté quant à la disposition des agrès. (…)

Le nouveau bâtiment proposé est conçu en construction mixte. L’étage des vestiaires et le sous-sol sont prévus en béton et les halles de gymnastiques en éléments préfabriqués en bois. L’expression architecturale est marquée par la forme de toiture expressive, qui permet l’intégration simple de parois de séparation, ainsi que par la façade en Eternit de couleur pétrole, qui par son contraste avec le vert des sapins crée une tension intéressante. Le bâtiment possède ainsi un caractère autonome et s’intègre brillamment dans la diversité des infrastructures sportives environnantes.

Le projet proposé convainc par son implantation liée au contexte local et son aspect extérieur autonome. Malheureusement, le projet comporte des défauts importants d’un point de vue fonctionnel.



4e rang: «À Niveau» – Scheitlin Syfrig Architekten

Le projet délimite de manière précise l’esplanade existante en implantant le nouveau volume, contenant la halle de sport triple, perpendiculairement à la halle existante Sport-Toto. Afin de relier les deux bâtiments, les auteurs du projet prolongent le portique existant sous lequel vient se placer la nouvelle entrée commune sous la forme d’un pavillon. 
Elle endosse ainsi le rôle de joint et délimite une zone commune privative côté sud,
 sur la toiture des vestiaires, pouvant ainsi être utilisée pour diverses activités telles que l’échauffement. Le fait de relier les deux halles crée des synergies dans leur utilisation. Autant la lecture des deux volumes est claire côté nord, autant le jury déplore le manque de clarté côté sud. En effet, le choix de prolonger les façades du nouveau volume sur la partie intermédiaire, contenant les vestiaires et la halle de lutte suisse, prétérite l’idée même de deux volumes reliés par un joint.

L’organisation du nouveau programme reprend le concept de la halle existante Sport-Toto. Le rez-de-chaussée accueille les salles de théories et les espaces communs et propose la mise en place d’une galerie, à l’image de celle de la halle existante mais plus étroite. La transparence suggérée du pavillon d’entrée, laissant ainsi une échappée visuelle sur le paysage, est saluée par le jury. Cependant, cette transparence perd en crédibilité avec la mise en place d’un noyau contenant les circulations verticales. Au 1er sous-sol, se trouvent la salle de sport triple ainsi que les vestiaires. Le projet prévoit un corridor / zone sale commun aux vestiaires de la nouvelle halle de formation et de la halle existante. Ce dispositif est apprécié du point de vue de l’utilisateur et de l’exploitant, car il permet d’améliorer considérablement l’utilisation des vestiaires existants. Malheureusement, le système des corridors / zone propre / zone sale est mis en péril par la mise en place des deux escaliers de secours accessibles par la galerie. La halle de lutte suisse et ses locaux annexes prennent place au 2ème sous-sol, dans la partie intermédiaire et profitent ainsi d’un accès direct au sud. Cependant cet accès n’est pas adapté au remplacement et la livraison de la sciure. D’autre part, le local de théorie lié à la halle de lutte en est détachée, ce qui provoque des difficultés d’exploitation par rapport à la sciure. Dans son ensemble, le projet met en place le programme d’une manière simple et efficace en apportant des améliorations à la halle existante malgré le fait que les salles de théories bénéficient de lumière du jour indirecte. (…)

Le jury apprécie la mise en œuvre d’une structure porteuse en bois pour la construction de la nouvelle halle de formation. La partie intermédiaire est quant à elle planifiée en construction massive. La façade révèle la structure porteuse en forme de V et la grande surface de vitrage placée à mi-hauteur de la halle de sport triple sur les côtés nord, sud et ouest suggère une très belle atmosphère. Cependant, la mise en place d’ouvertures sur trois façades génère un grand risque d’éblouissement, ce qui péjore de manière importante la qualité d’exploitation de salle de sport. Les auteurs du projet propose un revêtement bois à l’intérieur de la halle de sport triple faite de panneaux perforés afin d’améliorer l’acoustique. Enfin, les façades en lattes de bois disposées verticalement dialoguent de manière poétique avec le paysage environnant.



5e rang: «Der Übersprung» – BUR Architekten


Les auteurs du projet «Der Übersprung» positionnent la nouvelle halle de formation parallèlement à la halle Sport-Toto existante. Alors que cette dernière se fond dans le terrain par sa volumétrie relativement basse, le volume compact de la nouvelle halle de formation est implanté verticalement par rapport au talus et forme d’une part une limite à la forêt, mais également une amorce pour les visiteurs, qui accèdent au site du centre national de sport depuis l’ouest. L’implantation des deux bâtiments, avec leurs caractères respectifs, crée naturellement une situation d’accès commune. Cette nouvelle esplanade est dimensionnée de façon adéquate, afin qu’elle puisse fonctionner comme point de rencontre après le sport ou lors de manifestations.

La nouvelle halle de formation est accessible par une zone d’entrée généreuse située au niveau de la galerie, donnant sur la double hauteur de la halle de lutte. Celle-ci permet au visiteur d’avoir une vue, d’une part plongeante sur l’arène de lutte et d’autre part, plus lointaine, sur la forêt. La halle de lutte suisse est accessible directement depuis le hall d’entrée par un escalier droit. Les vestiaires de la halle de sport se trouvent au même niveau que l’entrée. Ils constituent la limite entre la zone propre et la zone sale, mais aussi entre les visiteurs et les sportifs. Un escalier en cascade mène à la galerie. Cette dernière se situe en dessus du local des agrès de sport et est accessible directement depuis le niveau de la route. La connexion avec la halle Sport-Toto se fait de manière appropriée au niveau du sous-sol, grâce à un corridor avec un lanterneau. Un monte-charges, situé à proximité, permet l’accès à tous les étages.

Le socle en béton apparent sert de base au bâtiment. La dalle au-dessus de la halle de lutte est constituée d’un treillis de poutre précontrainte. Sa hauteur statique augmente en direction du centre de la halle et provoque un effet spatial peu compréhensible. La halle de gymnastique est constituée d’éléments préfabriqués en bois et la portée est assurée par des poutres également en bois. Des panneaux photovoltaïques transparents constituent le revêtement extérieur des façades qui sont structurées horizontalement. La lumière naturelle pénètre depuis l’est par des ouvertures dissimulées derrière ce revêtement qui devient ainsi une double peau. Cette construction complexe est équipée d’un corridor d’entretien. Le choix du revêtement de façade en panneaux photovoltaïques est onéreux et son aspect discutable.

Le projet «Der Übersprung» dispose d’une bonne séparation entre zone propre et zone sale dans la partie de la halle de formation et également dans la partie destinée à la lutte. Les espaces de circulation sont généreusement dimensionnés et faciles d’entretien. Les accès directs depuis la Hohmattstrasse sont intéressants du point de vue de l’exploitation. (…)

Malheureusement aucune indication n’est apportée concernant l’espace entre les deux bâtiments. Puisque la halle de lutte ne s’ouvre pas sur cet espace intermédiaire, il apparaît comme une surface résiduelle, de plus peu commode puisqu’en pente.



6e rang: «Kilian» – Armon Semadeni Architekten

Pour répondre à la donnée qui prévoit la réalisation d’une nouvelle halle de formation sur la clairière à côté de la halle Sport-Toto, le projet «Kilian» propose un réel aboutissement, côté ouest, au complexe des halles du centre national de sport de Macolin.

Par le concept clair de superposition des volumes principaux, halle de formation, plateforme distributive avec locaux annexes et halle de lutte, ainsi que par le décalage intelligent du volume de la halle, le projet garantit la lisibilité extérieure des fonctions, tout en gardant une échelle adaptée.

L’esplanade existante est prolongée en gardant le même niveau de référence et rend évidente l’entrée de la nouvelle halle de formation. La zone d’entrée séparée, avec vue sur la halle de lutte, permet d’optimiser l’exploitation indépendante des deux halles. La salle de théorie, visible depuis l’esplanade, est accessible immédiatement après le modeste sas d’entrée. Le rapport visuel du hall vers la halle de lutte, orientée vers l’est, permet aux sportifs de s’orienter et de choisir la bonne direction selon leurs disciplines. Un escalier droit d’une volée mène directement au sous-sol où se trouvent, du côté gauche, les vestiaires et locaux annexes de la halle de lutte suisse. (…)

Les vestiaires pour la halle de formation sont alignés du coté droit du hall d’entrée.
La séparation entre zones propres et sales dé nit le cheminement logique vers l’étage supérieur en empruntant un escalier en cascade éclairé naturellement. Entre le rez-de- chaussée, le premier et le second étage, les zones propres et sales se mélangent, ce qui n’est pas souhaitable pour l’exploitation. Il manque également un accès de service vers la zone propre au rez-de-chaussée.

Les autres locaux requis dans le programme (bureaux, locaux de massage et salles de théorie) sont proposés dans la partie sud-ouest au rez-de-chaussée. Le volume disponible est ainsi bien exploité. Toutefois les circulations confuses nécessitent une connaissance préalable des locaux. De manière générale, les circulations donnant accès aux fonctions principales sont convaincantes, même si leur dimensionnement semble minimal.

La matérialité proposée, basée sur le bois et le béton, se réfère à la halle existante. Le langage architectural utilisé s’insère avec assurance dans le contexte, sans pour autant le concurrencer. Par le choix d’une expression discrète, l’ouvrage s’inscrit de manière conciliante et respectueuse dans le paysage idyllique de la clairière.

Le projet a le mérite par son implantation de proposer une solution convaincante pour la halle de formation, grâce à un volume solitaire adapté à la fonction, avec une matérialité plaisante. Des percées visuelles pertinentes, tant à l’intérieur, que vers l’extérieur, montre une sensibilité des auteurs par rapport au contexte. L’organisation en plan n’est toutefois pas satisfaisante.



7e rang: «Alpenglühen» – group8


La grande halle de sport et la halle de lutte sont superposées dans un volume compact, implanté perpendiculairement à la halle Sport-Toto à l’arrière de la clairière. Sur la partie située en aval la nouvelle construction reprend l’alignement de halle existante. Au nord, le volume se décale en direction de la route et signale ainsi sa présence depuis la halle existante et le parking situé à l’est du site. La faible distance par rapport à la halle Sport-Toto, qui reste intouchée, à l’exception du tunnel de liaison souterrain, permet néanmoins une relation visuelle bienvenue depuis les hauteurs de la route en direction de l’orée de la forêt dans la partie inférieure de la clairière ; la qualité de cet espace reste toutefois discutable, en raison de son exiguïté. De manière générale, le volume bâti, de part sa taille et son alignement avec la halle Sport-Toto au sud, donne l’impression d’être encombrant et d’obstruer l’espace.

L’expression architecturale du projet est issue de sa construction en bois et de son organisation fonctionnelle développée à partir de son principe spatial structurant. Les couches s’apparentent aux différents étages et correspondent aux espaces les plus petits, ainsi qu’aux espaces de circulation. La structuration de la façade permet une intégration précise des ouvertures dans les deux halles. Le projet peut s’avérer convaincant, par son développement architectural, structurel et constructif soigneux et subtil. Grâce à l’inclinaison expressive des panneaux de façade en mélèze, l’apparence du bâtiment rappelle certaines constructions rurales. Le socle du bâtiment semble cependant moins pertinent. Sa hauteur, induite par la structuration de la façade, implique des adaptations du terrain importantes, a n de raccorder le bâtiment à la pente naturelle.

Le projet se distingue par un dispositif spatial clair. Alors que le bâtiment paraît surdimensionné par rapport au contexte, on apprécierait pourtant plus de générosité
à l’intérieur, particulièrement dans les espaces de circulation et les vestiaires. Les décrochements successifs du sous-sol sont habiles par rapports aux aspects géologiques des fouilles et permettent de minimiser les interventions dans la roche.

De manière générale, le projet «Alpenglühen» constitue une proposition de conception architecturale soignée. Le jury déplore néanmoins son aspect particulièrement imposant dans le site, qui péjore les qualités spatiales des alentours, les quelques insuf sances du point de vue de l’exploitation, et l’intervention quelque peu forcée sur la topographie le long du socle dans la pente. (…)

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive