Ecovillage de Presinge. Développement du centre villageois

Mandat d’études parallèles en deux degrés sur procédure sélective
Le projet « COMPAGNIES » du bureau m+n paysage et architecture remporte le mandat d’études en proposant deux nouvelles rues intégrantes au maillage public existant. L’aménagement urbain proposé pour ce futur quartier de 140 logements, possède le potentiel nécessaire pour un développement territorial répondant aux attentes des maîtres d’ouvrage.

Jury non professionnel

  • Guillaume Käser (Vice-président de la coopérative Codha)
  • Benoît Molineaux (Secrétaire général de la coopérative Equilibre)
  • Floriane Queille (Membre de la coopérative Quercus)
  • Eric Rossiaud (Eric Rossiaud Président de la coopérative Codha)
  • Benjamin Chabbey (Président de la coopérative Quercus)
  • Patrice Mugny (Adjoint au maire de la commune de Presinge)
  • Serge Broquard (Vice-président, Maire de la commune de Presinge)

Jury professionnel

  • Francesco Della Casa (Architecte cantonal)
  • Martin Steinmann (Martin Steinmann Architecte ETHZ)
  • Marco Rampini (Architecte EPFL FAS et architecte-paysagiste FSAP)
  • Nicolas Soulier (Architecte urbaniste)
  • Daniel Baillif (Architecte EAUG SIA)
  • Anita Frei (Architecte EAUG, urbaniste et historienne)
  • Laura Mechkat (Architecte IAUG)
  • Uli Amos (Architecte TUB - membre de la coopérative Equilibre)
  • Olivier Krumm (Architecte DPLG - membre de la coopérative Equilibre)
  • Maria Zurbuchen (Présidente, Architecte EPFZ SIA FAS)

Maître d'ouvrage

Commune de Presinge, Coopérative Codha, Coopérative Equilibre, Coopérative Quercus


Organisateur

Baillif-Loponte et Associés SA et Daniel Baillif architecte

Objectifs du concours

L’objet du présent mandat d’études parallèles (MEP) est le développement du village de Presinge qui comprend une proposition d’aménagement du centre villageois et la construction d’environ 140 logements à loyers abordables dont un tiers est réservé prioritairement aux habitants de Presinge. Ce développement est complété de surfaces d’activités, d’un parking souterrain et d’aménagements extérieurs. Afin de soigner l’articulation entre le village existant et les nouvelles constructions, les concurrents ont dû également projeter la place du village, située sur la zone 4B protégée dans le prolongement de la salle communale, et inscrire le développement du village dans sa continuité.

Philosophie du projet: du village à l'écovillage

Créer un nouveau centre villagois

Situé à l’entrée du village, à proximité de l’école, de la mairie et de l’église, ce développement offre l’opportunité de repenser le centre du village qui, actuellement, n’est pas clairement défini. Par centre villageois, les maîtres d'ouvrage entendent:

• Un lieu convivial et animé avec commerces, activités, espaces de détente et autres lieux de rencontres.

• Un potentiel d’activités qui renforcera l’identité du village de Presinge.

• Un lieu qui permet de faire le lien avec le tissu existant en renforçant la cohésion de la commune.

Tendre vers un écovillage exemplaire

Tous les ingrédients sont réunis pour proposer un écovillage exemplaire: une commune motivée et impliquée, des superficiaires bénéficiant d’une solide expérience, un grand terrain disponible et une mise au concours avant l’élaboration d’un plan localisé de quartier (PLQ). Par écovillage, les maîtres d'ouvrage entendent un village qui:

• Aide ses habitants à tendre vers un mode de vie dont l’empreinte écologique ne dépasse pas une planète et la consommation d’énergie est inférieure à 2000W.

• Concilie qualité de vie, densification du territoire et accessibilité au logement.

• Se développe autour de valeurs telles que la solidarité, l’intégration, la sobriété et le respect.

• Se veut évolutif en promouvant l’expérimentation, le partage d’expériences, la transmission des savoirs et le témoignage du vécu dans un esprit de coopération et de co-création.

• Associe ses habitants à toutes les étapes du projet dans un esprit de participation active et d’intelligence collective, en leur donnant une réelle marge de manœuvre pour faire évoluer leur lieu de vie.

• Met en valeur et sait tirer profit des ressources naturelles du lieu (ensoleillement, agriculture, bois, …).

Extraits du rapport du jury

Recommandations du jury:

Conformément aux remarques formulées dans la critique, le projet «Compagnies» possède les qualités intrinsèques et le potentiel nécessaire pour un développement répondant aux attentes des maîtres d'ouvrage. Le collège d’experts recommande donc à l’unanimité aux maîtres d'ouvrage d’adopter ce projet et d’attribuer le mandat pour la poursuite de l’étude au lauréat.

D’autre part, le collège d’experts recommande de mandater toute l’équipe ayant travaillé sur le projet «Compagnies». La capacité à collaborer des membres de l’équipe pour développer un travail réellement pluridisciplinaire a été très appréciée. Il est attendu que cette stratégie de collaboration se développe dans les phases ultérieures du projet, avec tous les acteurs concernés. Dans le cadre du développement du projet, le collège d’experts souhaite que les auteurs du projet poursuivent et approfondissent la réflexion notamment concernant les points suivants:

• Concevoir des marges de manœuvre spatiales pour les usages, les appropriations et les ajouts par les habitants. Côté rue: les frontages, et sur les espaces communs et dans la privacité: les jardinets, jardins, terrasses, balcons...

• Définir un cadre social approprié. Une sorte de code des usages locaux - cahier des charges, règlements ou chartes – détaillant les usages autorisés ou encouragés, les formalités simples à accomplir, avec un cadre clair et léger d’accompagnement et d’arbitrage en cas de problème ou de conflit de voisinage.

• Concevoir un espace public qui permette une variété de plans de circulation. Pour que ces rues ne puissent pas servir d’itinéraire de transit pour les engins motorisés, concevoir un espace public qui permette une variété de plans de circulation - rue droite et passante pour les piétons, les poussettes, les chevaux et les vélos, mais en double impasse pour les voitures avec des dispositifs simples de bornes amovibles, par exemple. Les limites de la zone de rencontre sont à étudier avec la commune, et pourront sans doute être étendues à la route de La-Louvière entre la rue de l’Abbaye et la route de Presinge.

• Développer davantage les typologies de logements avant l’établissement du PLQ.

• Veiller, dans le cadre de l’élaboration du PLQ, à des aires d’implantation donnant les marges de

• manœuvre nécessaires à l’évolution normale du projet, et à la rédaction du règlement qui l’accompagne fournissant les éléments d’un rapport explicatif qui permette en cas de questionnement la traçabilité des décisions prises.



Compagnies

(m+n paysage architecture, Vernier & Atelier Nature et Paysage, Vernier) – Projet Lauréat

Critique du projet

Le maillage des rues et places du centre villageois de Presinge:

Le centre villageois comprend la mairie, l’école, l’église, la salle des fêtes, les auberges, mais son bon fonctionnement a été contrarié par le tracé de la route de Presinge, route de transit, en tangence avec ce centre. Le projet retenu a su remédier à cette anomalie, en proposant la création de deux rues nouvelles et la recomposition de la place publique centrale pour former l’armature d’un centre villageois recomposé et dynamisé.

(…)

Deux nouvelles rues:

La première rue - dénommée «rue de l’Abbaye» - descend depuis le chemin des Cordonnières, sur la droite de la ferme Mumenthaler, de manière naturelle en direction de l’Abbaye. La deuxième rue - dénommée «rue des Jardins» - suit sensiblement une ligne de niveau et établit une relation simple entre la nouvelle rue de l’Abbaye et la route de La-Louvière au droit de l’espace public devant l’école et la mairie, juste en amont du carrefour avec la route de Presinge.

La proposition de «Compagnies» est de donner aux deux rues le statut de zone de rencontre, ce qui correspond bien à l’ambiance de rues de village, où les enfants peuvent jouer partout dans les rues, et où les voitures doivent circuler au pas. Le collège d’experts est d’accord avec la proposition d’ouvrir ces deux rues à une circulation motorisée très réduite, réservée a priori aux riverains ou aux habitants du village, qui permet les usages habituels de la voiture par les habitants, comme dans les autres rues du village.

(…)

Le nouvel espace public majeur du centre villageois:

Un des objectifs majeurs du projet communal est la requalification de l’espace public central entre la salle communale polyvalente, et l’école, la mairie, la montée de l’église, de part et d’autre de la route de La Louvière qui s’ouvre en carrefour sur la route de Presinge.

La nouvelle proposition a bien pris en compte ces observations, en ménageant l’emprise d’une vraie «place des fêtes» pouvant accueillir plusieurs centaines de personnes, devant la salle polyvalente. Entre cette place et le «parvis des écoliers» prévu devant l’école, un vaste espace public est en jeu, en mesure de pleinement fédérer les bâtiments publics: l’école, la mairie, la salle communale.

(…)



Dans mon jardin d’hiver

(Atelier Archiplein Sàrl, Genève & Perraudin Architecte, Lyon) - Projet retenu pour le 2ème degré

Critique du projet

En fin de compte, le parti pris d’un urbanisme plutôt «étalé» présente des désavantages. D’une part, quasiment la totalité du terrain est occupée et donc consommée. D’autre part, les bâtiments se approchent beaucoup des nuisances de la route de Presinge, engendrant à l’intérieur du site des espaces vides trop grands, peu définis, et en limite de site des surfaces résiduelles trop petites. Même si l’intention de renforcer l’espace public et collectif au cœur du quartier est appréciée, le collège d’experts n’est pas convaincu par la disposition mono-orientée de la crèche et l’emphase du pavillon avec le four à pain.

Analyse faite de la volumétrie, on Remarque que le système initial de bâtiments combinés et connectés de façon assez informelle au service d’une bonne orientation s’est transformé en figures fusionnées en L, résultant de la recherche d’un parti urbanistique. Du point de vue typologique, l’idée d’une unité de base est maintenue, à savoir un logement type composé d’un grand espace de vie/jour unitaire et multifonctionnel associé à un jardin d’hiver, un noyau de sanitaires avec passage et rangements ainsi qu’une couche de chambres. Combiner et varier cette cellule de base de différentes manières devrait en principe engendrer de la diversité dans l’offre des appartements, mais cette tâche s’avère difficile.

En conclusion, le collège d’experts apprécie l’idée générale d’une mise en œuvre basée sur des matériaux traditionnels tels que le bois et la pierre. Le présent projet pour Presinge révèle des contradictions avec les principes bioclimatiques et des faiblesses dans la forme urbaine, la configuration des bâtiments et la typologie peu flexible des appartements.

(…)



«t’as où les vignes?»

(BCR Architectes, Carouge) – Projet retenu pour le 2ème degré

Critique du projet

A bien réfléchir, l’idée de créer trois entités clairement séparées les unes des autres correspond mal au développement envisagé par les acteurs. En traversant le site, on passe d’une cour collective à l’autre ce qui donne l’impression de passer par des espaces réservés aux habitants des hameaux. Pour éviter une telle impression, les chemins devraient plutôt former une suite d’espaces de caractère clairement public définissant ainsi l’identité du développement.

Les auteurs ont modifié légèrement la position des bâtiments afin de respecter les vues droites tout en maintenant les distances. Et ils ont affiné certains aspects du projet en répondant aux recommandations. Ainsi, les places et les chemins qui longent les immeubles ont été mis à la bonne distance et des murs et des haies protègent des vues les appartements situés au rez.

Le traitement différencié des rez est une qualité incontestable de ce projet. Il permet d’adapter les immeubles à ce site en légère pente et d’opérer une transition graduelle du public au privé. Si le généreux couvert, le hall d’entrée et l’espace collectif sont à plain-pied, les appartements de cet étage se situent quelques marches au-dessus du terrain, ce qui les protège davantage des vues des personnes se tenant dans les espaces autour des immeubles.

Malgré ses grandes qualités, le projet ne répond pas suffisamment aux attentes du collège d’experts, notamment en ce qui concerne la proposition d’un développement capable de renforcer le village de Presinge qui manque actuellement de forme, et qui devrait offrir un mode contemporain de vie communautaire à la campagne.

(…)



Les travaux et les jours

(Bonhôte Zapata Architectes SA, Genève & Piercy & Company, Londres) - Projet retenu pour le 2ème tour du 1er degré

Critique du projet

Le parti pris principal du projet propose de densifier fortement le nouveau bâti pour libérer un maximum d’espace au sol et ainsi ménager de nombreux lieux propices au développement d’activités collectives en lien avec la terre.

L’implantation des bâtiments se fait le long des courbes de niveaux et compose deux ensembles distincts en bande qui se font face. Ceux-ci délimitent un mail central et sont percés en leur centre par de larges vides qui articulent une séquence en cascade de trois espaces publics aux usages différents: le village existant de Presinge et «l’esplanade de la salle communale», le mail central du nouveau quartier et sa «place des coopératives» et «la place des Vergers» située en bordure du nant du Paradis avec ses potagers et sa serre collective.

En jouant avec des avancées et des retraits d’implantation, le projet réussit à créer un ensemble d’espaces variés bienvenu. Par ailleurs, les prolongements extérieurs des logements du rez-de-chaussée par des jardinets permettent de garantir l’intimité nécessaire à la proximité des chambres et offrent une bonne qualification différenciée de l’espace du mail d’autant plus renforcée par la disposition hétérogène des arbres et autres éléments de l’aménagement extérieur.

On saluera également les percées visuelles créées par l’ouverture des paliers extérieurs de distribution des logements qui participent à tisser un lien plus fort entre le village existant et le nouveau quartier. Cependant, le collège relève que le parti pris de cette implantation donne le sentiment d’un quartier ajouté au village de Presinge et peu tissé avec le maillage existant.

(…)



Empreintes

(Ruffieux-Chehab Architectes SA, Fribourg & l’Atelier du paysage Jean-Yves Le Baron Sàrl, Lausanne) - Projet retenu pour le 2ème tour du 1er degré

Critique du projet

Les auteurs du projet s’inspirent de la morphologie des hameaux et regroupent des maisons «multifamiliales» autour de deux cours ouvertes. Un arbre unique sert de repère et donne un caractère spécifique à chaque cour. Un bâtiment destiné aux locaux d’activités et aux petits logements limite la place publique devant la salle communale. La liaison entre les différentes cours ainsi que celle entre le nouvel écovillage et l’ancien village de Presinge n’est pas assez forte, et ne semble pas adapter à une vie villageoise commune.

Les logements s’organisent autour de galeries de distributions généreuses et ouvertes sur la cour qui favorisent les rencontres entre voisins et permettent d’aménager l’espace selon les envies et besoins des habitants. Les typologies d’appartement font référence aux typologies des maisons rurales en proposant l’accès à l’appartement par la cuisine attenante à la galerie ouverte. L’espace repas-séjour est traversant ou bi-orienté et profite d’un deuxième prolongement extérieur sous forme d’une loggia très profonde. Le collège d’expert reconnait l’intérêt de proposer des typologies différentes (liées à la forme du bâtiment) et de pouvoir créer des ambiances variées. Il remarque par contre que la qualité des galeries comme prolongement extérieur des espaces cuisines se perd dans les bâtiments carrés et qu’elles deviennent des cages d’escaliers avec une ouverture vers l’extérieur. A ce stade, les chambres d’amis n’ont pas été intégrées dans le projet.

(…)

Candidats retenus pour 1er degré, éliminés au premier tour:

• Pont 12 Architectes SA, Chavannes-près-Renens

• NB.Arch, Lausanne

• al30 Architectes Sàrl, Lausanne & Hüsler & Associés Sàrl, Lausanne

• Localarchitecture, Lausanne

• atba - l’atelier, architectes SA, Genève & Mayor + Beusch architecture et urbanisme, Genève

• MSV architectes urbanistes, Genève & CLM Architectes Alain Carlier, Carouge

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive