Swissbau 2016: futur rôle du BIM dans les études pour la construction

Afin d’introduire le BIM de façon concertée dans notre pays, la SIA a conclu une alliance avec des associations de maîtres de l’ouvrage, le Centre suisse pour la rationalisation de la construction (CRB), ainsi que Bâtir digital Suisse

Frank Peter Jäger Rédacteur des pages de la SIA

Le troisième jour du salon, à l’initiative de la SIA et d’autres partenaires, la Swissbau Arena a accueilli un panel d’intervenants venus parler du rôle du BIM dans les futurs processus d’étude et de réalisation d’ouvrages. Comme pour les autres rencontres consacrées à ce thème, dont la manifestation « BIM – évolution ou révolution?» organisée deux jours plus tôt, l’auditoire a fait le plein. Et les participants ont été gratifiés de cinq exposés passionnants. Afin d’encourager l’introduction du BIM en Suisse, la SIA a conclu une alliance avec Bâtir digital Suisse, le Centre suisse pour la rationalisation de la construction (CRB), la Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres de l’ouvrage publics (KBOB), ainsi que son pendant privé: la Communauté d’intérêts des maîtres d’ouvrage professionnels privés (IPB).

Cahier technique Building Information Modelling en préparation
Les partenaires du «Réseau numérique» doivent se répartir des tâches spécifiques afin de coordonner la diffusion et une application pertinente et qualifiée du BIM. Parmi d’autres, le directeur de l’IPB a ainsi esquissé l’importance du BIM du point de vue des maîtres de l’ouvrage, tandis que Mark Baldwin représentant le CRB a présenté un clair aperçu des applications qui s’y rattachent. Ces illustrations pratiques ont été précédées d’une introduction donnée par l’architecte et membre du Comité Sacha Menz qui est responsable du thème stratégique « Processus d’étude et de réalisation d’ouvrages» au sein de la SIA et qui enseigne la conception architecturale et les processus de construction à l’EPFZ. Résumant le mélange d’incertitude et d’impatience qui règne parmi les membres SIA au sujet du BIM, Sacha Menz a déclaré: «Nous attendons que la SIA prenne position sur le BIM en procédant à la manière suisse – nous ne serons peut-être pas les premiers, mais au final nous opérerons probablement avec un peu plus de soin et d’exactitude». Le cahier technique SIA 2051 Building Information Modelling sera mis en consultation début 2016 pour une publication prévue à l’automne 2017. Mais comme l’a précisé Sacha Menz dans le cadre de la manifestation, à lui seul, le cahier technique ne suffira pas à orienter les acteurs de la construction et il ne constitue qu’un premier pas.

Des praticiens pour accompagner l’introduction du BIM
L’alliance nouvellement conclue a donc pour but de coordonner et de canaliser des actions qui devront fédérer les concepteurs actifs, les pouvoirs publics et les maîtres de l’ouvrage. L’objectif est d’établir une terminologie commune, afin d’adopter des standards conformes à la pratique et de collecter des résultats d’application. A l’instar de la normalisation, la mise en place du BIM doit donc être pilotée par des praticiens des études et de la réalisation d’ouvrages. Comme l’a encore expliqué Sacha Menz, la SIA veut un débat ouvert et critique sur une implémentation justifiée et pertinente du BIM dans le processus d’étude et de réalisation d’ouvrages, d’où son souci de ne pas fixer trop vite des règles pour ne pas normaliser de façon prématurée. 

Contenu apparenté

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive