Sites CFF: de l'infrastructure à la ville

Éditorial

Tina Cieslik rédactrice architecture/architecture d’intérieur à TEC21

Des terrains bénéficiant d’une mise en valeur remarquable et d’une situation privilégiée en plein cœur de ville? Les Chemins de Fer Fédéraux (CFF) possèdent quelques-uns de ces joyaux. En raison de l’évolution structurelle, les CFF libéreront d’ici quelques années environ 150 de ces sites, qui seront reconquis pour un nouvel usage. C’est une véritable opportunité pour les villes, qui peuvent ainsi se développer en leur centre. Précisons que les conditions de planification sont relativement favorables du fait d’une répartition foncière sans équivoque. Mais attention: la reconversion ne s’accomplit pas sur une terre vierge. Bien au contraire, les projets s’inscrivent dans des limites parfois étroites et peu flexibles, à divers points de vue, comme ceux de l’organi­sation du trafic, de l’aménagement des espaces publics ou de la protection anti-bruit par exemple. De plus, l’environnement politique est toujours spécifique (cet aspect ne doit pas être sous-estimé) et c’est aussi la raison pour laquelle il n’y a pas de recette miracle pour réussir la réhabilitation de friches.

Nous vous présentons dans cette publication trois exemples d’actualité, à Bâle, Lausanne et Zurich qui font appel à des procédures variées. Loin de nous livrer une solution standard, ces projets sont plutôt une quête de réponses. Car que signifie le mot «ville» aujourd’hui? Quel sens prendra-t-il demain? Comment fait-on la ville ? Et surtout quels sont les acteurs de ce processus?

Retrouvez tous les articles du cahier spécial «Sites CFF: de l'infrastructure à la ville» ici

Contenu apparenté

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive