Prix SIA Master Architecture 2017: «L’atelier de mareyage, une architecture de l’estran (Bretagne, F)»

Projet de Louise Nicolas et Juliette Vautey

Un diplôme de Master de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne | Professeur Alexandre Blanc

A l'Ouest du Finistère français, le matin se lève sur l'Île de Sein et le passage du Raz. C'est l'étale de basse mer, les pêcheurs ligneurs embarquent pour une journée dans les courants de marée.

Dans les remous du flot, oiseaux et poissons se disputent un festin porté par les eaux: c'est le signal de début de pêche. Ciré ajusté, une main sur la barre, l'autre sur sa ligne dévidée, le pêcheur danse avec les déferlantes. Au rythme de ses gestes amples, il remplit le pont de nobles prises.

Lorsque le courant se calme à la pleine mer, il file vers le mareyeur de l'Île de Sein. Plongé dans l'eau à l'abri de la houle, le coeur de l'atelier s'anime avec l'arrivée du bateau, le débarquement des poissons, leur pesée, et le remplissage des viviers. Ici, les mareyeurs “ikejime” procèdent à un abattage traditionnel japonais. Le respect du produit et sa préparation méticuleuse permettent de déguster les filets sur le vif ou de les laisser mûrir pour délivrer leurs saveurs. Cette technique pratiquée au plus près de la zone de pêche valorise les poissons et le savoir-faire durable qui a permis leur capture.

A marée descendante, les eaux se retirent, le bâtiment et l'estran se découvrent. Entre les murs humides où plane un parfum iodé, les travailleurs laissent place aux flâneurs amateurs de poisson. L'atelier de mareyage est porté par le cycle des marées, révélant l'usage des paysages qui l'entourent.

(extraits des planches de présentation)

Informations pratiques

Distinction décernée depuis les années 1960 par la SIA, le Prix SIA Master Architecture récompense chaque année des travaux de fin d’étude soutenus dans l’une des trois hautes écoles universitaires que sont l’Accademia di architettura di Mendrisio (AAM), l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et la Eidgenössische Technische Hochschule Zürich (ETHZ). Entre 80 et 130 projets de master sont soutenus annuellement (deux sessions d’examens pour l’EPFZ, une seule pour l’EPFL et l’AAM). Pour chaque session d’examens, le jury est formé de six architectes: le président de la société spécialisée «architecture et culture» (A&C), un représentant de chacune des régions linguistiques de cette même société, un représentant du groupe professionnel architecture de la SIA et un représentant de la section locale de la SIA du canton où se trouve la haute école universitaire. 

Tous les travaux ont été évalués par le jury à partir des critères suivants: qualité urbanistique et intégration au contexte, qualité architecturale et traitement des détail, clarté du parti, exhaustivité du rendu et aptitude à la collaboration au sein d'un bureau d'étude. 

Pour une vision d'ensemble des projets lauréats, consultez notre e-dossier consacré à ce prix. 

Contenu apparenté

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive