Martin Killias, nouveau président de Patrimoine suisse

Le professeur de droit pénal, spécialiste en sciences sociales et publiciste, Martin Killias reprend le flambeau des mains de Philippe Biéler. Dès le 1er août, il poursuivra le développement de cette organisation à but non lucratif.

Les douze ans de la présidence de Philippe Biéler ont été synonymes de renouveau et de profonde mutation pour Patrimoine suisse. Lorsque le Vaudois est entré en fonction en 2005, l’association fêtait son centième anniversaire et prenait un tournant important. Deux grands projets ont été lancés à cette occasion: la création d’une Maison du patrimoine, qui s’est concrétisée en 2013 avec la location de la Villa Patumbah à Zurich, et le développement de Vacances au cœur du patrimoine, dont l’offre compte aujourd’hui 35 objets.
Martin Killias entend poursuivre sur cette voie, afin de renforcer encore le positionnement de Patrimoine suisse en tant qu’association influente. Le nouveau président a terminé ses études avec un titre de docteur en droit et une licence en sociologie et psychologie sociale. Sa connaissance des mécanismes nationaux et internationaux et son expérience politique constituent une base idéale pour assumer le rôle d’un ambassadeur efficace du patrimoine construit. Martin Killias préside actuellement la section zurichoise de Patrimoine suisse. Sa succession sera réglée aussi rapidement que possible.

Samedi dernier, l’Assemblée des délégués, qui a élu le nouveau président, a également adopté la révision totale des statuts de l’association. Durant l’après-midi, le Prix Wakker de Patrimoine suisse a été remis à la Ville de Sempach LU, en présence du président du gouvernement lucernois, Marcel Schwerzmann, et d’Isabelle Chassot, directrice de l’Office fédéral de la culture. De nombreuses autres personnalités et plus de 700 hôtes ont assisté à cette cérémonie.

 

Contenu apparenté

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive