La Suisse renforce sa présence au sein de l'Union internationale des architectes

L'architecte lausannois Lorenz Bräker est élu vice-président et Regina Gonthier, architecte à Berne, conserve son poste de codirectrice de la commission des concours internationaux. Les représentants suisses s’engagent pour accroître la visibilité et l’influence de l’Union.

A l’occasion de l’assemblée générale de l’Union internationale des architectes (UIA) en septembre dernier à Séoul, l’architecte Lausannois Lorenz Bräker, ancien président du groupe professionnel Architecture de la SIA, a été élu vice-président. L’architecte bernoise Regina Gonthier, présidente de la Conférence suisse des architectes (CSA, la conférence des présidents des associations FASSIA et FSAI) et ancienne vice-présidente de la commission SIA 142/143, s’est vue confirmée dans ses fonctions de codirectrice de la commission des concours internationaux (CCI).

UIA – une organisation internationale d’origine suisse
L’organisation non gouvernementale fondée en 1948 à Lausanne et basée à Paris a pour mission de promouvoir les échanges au-delà des frontières nationales et culturelles et d’identifier de manière précoce les tendances impactant l’architecture. En concertation avec l’UNESCO, l’UIA fournit un avis d’expert consolidé au niveau international sur les thématiques traitées dans ses commissions et groupes de travail (notamment en matière de formation et de pratique professionnelle).

Lire également: Des CIAM à l'UIA

Les deux personnalités suisses fraîchement élues souhaitent orienter leurs efforts vers les aspects de la durabilité qui concernent la profession (UN sustainable development goals). En outre, elles militent pour un état des lieux complet du métier d’architecte ainsi que pour la réorganisation de l’UIA dans le but d’en améliorer l’efficacité, l’influence et la visibilité.

Lausanne 2023
Pour rappel, A Séoul, la désignation de la ville d’accueil du 28e congrès de l’UIA et de l’assemblée générale de 2023 était également à l’ordre du jour. Aux côtés de quatre autres villes candidates (Antalya, Baku, Kuala Lumpur et Copenhague), Lausanne était en lice pour accueillir cet événement majeur – qui coïncide avec le 75e anniversaire de l’UIA. Battu sur le fil par la capitale danoise, le comité de candidature – composé de représentants des sections FAS Romandie et SIA Vaud et soutenu par l’ancienne conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, le syndic de Lausanne Grégoire Junod et l’ambassadeur suisse en Corée du Sud – et le projet présenté sur le thème «Architecture et eau» ont fait une forte impression aux délégués. 

Lire également le numéro spécial que Tracés a consacré à cette postulation: Candidature lémanique pour le 28e congrès de l'Union internationale des architectes

Contenu apparenté

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive